Des ‘’Raqis’’ qui utilisent de l’électricité et le fouet pour chasser les démons

Un véritable cauchemar. Inconcevable ce qui se passe dans la société algérienne. L’absence d’une rigueur, du contrôle des autorités et un désir cupide d’amasser le maximum d’argent le plus facilement du monde, conditionner par un chômage ‘’organique’’ font drainés des faux raquis à s’investir dans le monde de l’exorcisme profitant de différents maux sociaux.

La négligence et la crédulité de la grande majorité de la société a mystérieusement encouragé la propagation de ces maquignons de la reqia qui ne trouvent aucun gène à rouer de coups des malades devant leurs familles jusqu’à les rendre fou. Un témoin a juré qu’il a vu de ses yeux une femme recevoir des coups violents. Pour fuir cette agression, elle tentait de toutes ses forces d’escalader un mur en pierre lançant des cris stridents.

Etant lui aussi un raqi, appelé par un autre membre de la famille, convaicu que la reqia se fait avec la lecture de versets du coran, il s’est interposé rappelant que la femme pourrait mourir de cette façon. La femme avait un mal psychique survenu de sa situation familiale, du fait de ne pouvoir enfanter.

Sa tristesse et sa crainte devenaient de plus en plus importantes. L’idée d’être chasser de la maison conjugale, d’être divorcer a aggravé d’avantage son cas. Ne pouvant supporter cette pression de terreur, son comportement vire au curieux. Son mari et ses proches, croyant qu’elle est possédée par un jinn, l’emmenèrent chez un exorciseur où elle venait de subir toutes ces atrocités. Questionné, son père s’est résigné à répondre qu’il est disposé à accepter tout pour la guérison de sa fille.

La malade c’est trouvée complètement prise au piège à supporter des tortures qui l’ont mis dans un état encore plus grave. Sauvée de justesse par l’intervention de l’imam, elle fut tout de suite dirigée vers un psychiatre qui lui a prescris un traitement. Quelques jours après, l’imam a été rappelé par la famille pour le remercier de son intervention, et que l’état de malade s’est améliorée.

Le même témoin qui a insisté sur son anonymat raconte qu’il a vu un autre pratiqué la reqia avec de l’électricité.  « J’étais terrifié. Je voyais du ‘’feu’’ sortir des mains de l’exorciseur. Ce n’est qu’après être rapprocher d’avantage que j’ai réalisé qu’il tenait à ses mains un fil électrique 220 volt », disait-il stupéfié. Il exerçait des électrocutions sur la malade aux pieds et aux mains. Un véritable cauchemar disait-il. La femme était comme folle. Elle n’avait plus le souffle de crier. Il fallait encore que ce témoin sème la terreur au faux exorciseur lui disant que si jamais la femme meurt, c’est la prison qui serait sa récompense.

L’absence de contrôle de cette activité a laissé libre cours à sa propagation. De par les possédés, des malades atteints de maladies organique et psychique sont dirigés vers ces charlatans qui ne ménagent aucun gène à faire subir les pires atrocités à ses personnes dans le besoins d’une grande assistance. Les parents et membres de la famille croyant bien faire se trouvent involontairement complices dans ces tortures affreuses parfois mortelles.

Cette activité étant perçue tolérée, fait multipliée des activistes de tout bord. Certain sont sortis de prisons pour se convertir en Raqis. Ce qui est drôle et incroyable, cette publicité qu’ils font en peu de temps !… Des chaines immenses sont observées ici et là dans la majorité des communes sans que personne n’ose intervenir pour arrêter cette barbarie. Pendant ce temps, des malades continuent à souffrir subissant des atrocités incroyables de personnes qui n’ont qu’un seul objectif ‘’gagner de l’argent’’.

Djillali T  


le 29 avril 2016


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
29 avril 2016

1 Commentaire pour “Des ‘’Raqis’’ qui utilisent de l’électricité et le fouet pour chasser les démons”

  1. Incorruptible

    Bonjour M. Djillali,
    De par ces histoires , il est clair que l’Algérie retourne aux années de l’analphabétisme semé durant des années par Benbouzid et consort. Un analphabétisme qui permet à ces Chenfara et autres Raqui de s’émanciper par manque d’une éducation fiable . D’ailleurs où constate-t-on le plus ces raquis? Ce n’est pas dans les quartiers chics ou les grandes villes, mais seulement dans des quartiers ou villages où la misère bat son plein associée à un analphabétisme criarde et où on insiste pour dire à qui veut l’entendre que la roquia provient de la sunna et Coran et gare si tu te les contredis, tu deviens un “kafer” . Ce que vous rapportez est alimenté par une classe de politique toute désireuse avantager une société d’analphabète au détriment d’une société bien éduquée et aguerrie , cela leur permet de s’installer dans la durée sur le trône et ses avantages.
    Mais ce qui est navrant et désolant dans notre société aujourd’hui, c’est que parfois nos néo médecins recommandent eux-meme parfois à leur patient, un Raqui au lieu d’un spécialiste en psychiatrie voilà le comble dans cette société qui va à l’envers.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 1 421
  • 6 149