FESTIVAL DES DANSES POPULAIRES: Y-A-T-IL DES DESSOUS?

Un festival est censé répondre à plusieurs objectifs: Faire un brassage international de cultures, rencontres entres des peuples de différentes régions du globe, faire profiter la population par un apport culturel inestimable, mais aussi apporter un plus économique pour la ville dans le cadre de services qui accompagnent le festival.

Force est de constater que les responsables  – et notamment madame la Commissaire – devant veiller à la bonne organisation semblent privilégier des intérêts plutôt occultes. En effet, Tlemcen semble continuer à s’intéresser de près à ce Festival. Si l’année précédente a failli voir l’évènement se délocaliser n’était-ce la mobilisation de l’ensemble de la société civile et la presse, cette édition  aura été marquée par un phénomène tout aussi surprenant que bizarre. La quasi-totalité des délégations invitées ont été logées aux  Zianides à ….Tlemcen.  Cette démarche explique pourquoi, l’absence d’engouement pour le festival est manifeste. On dirait une organisation administrative. La délégation arrive, fait son numéro et repart. Le tourisme, c’est à Tlemcen que cela se passe! Un festival dans sa définition, s’organise en communion avec la population. Je me souviens que le premier du genre a vu les délégations hébergées carrément dans les cités universitaires! Il me semble que la Commissaire, M.HANKOUR continue ses pérégrinations dans la mise en œuvre de son scénario initial. Elle ne s’arrêtera que lorsqu’elle aura délocalisé le festival! Dans sa démarche, elle est arrivée à mettre en berne la presse locale, en réussissant à la mettre de son côté après qu’elle eut été son indomptable ennemi. On a assisté à des scènes de transe, lors de sa conférence de presse tragi-comique où les larmes et sanglots se mêlaient aux plates excuses. Il est de bon temps que la presse améliore sa communication pour une meilleure information du citoyen, mais qu’elle le fasse en gardant son objectivité. a ce titre, nous serions heureux de voir leur réaction par rapport à cette première “délocalisation” de l’hébergement des délégations. Pourtant Sidi-Bel-Abbès ne manque de moyens d’hébergement. L’Hôtel Beni-Tala, de haut de gamme, a confirmé qu’il n’a eu aucune approche mis à part ceux du Festival du Raï, qui a vu l’établissement héberger Cheb MAMI et RIM K, entre autres. Il y a bien aussi le Métropole I et II.

 


le 06 juillet 2012


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
06 juillet 2012

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 48
  • 8 959