Le chanteur Fethi Tabet, a fait un tabac au conservatoire d’Oran. Ce natif de Sidi Bel Abbès, qui vit actuellement en France, a tout simplement ébloui la salle, vendredi dernier, par sa voix duveteuse et sa musique, inspirée du terroir et très universelle.En effet, Fethi est né à Sidi-Bel-Abbès au début des années 50 issu d’une famille de Tlemcen, Il a grandi à Oran. A huit ans, le jeune autodidacte est remarqué par le professeur Hafiane qui découvre stupéfait son oreille et ses aptitudes pour les percussions. Il l’initie aux instruments et lui enseigne les bases de la musique. Paré d’un violon récemment offert par son père, Fethi a onze ans lorsqu’il passe la porte de la grande école arabo-andalouse de Cheikh Sekkal. Il y étudiera chaque jour le chant, la poésie, le violon, l’alto, le luth et les percussions. Fethi Tabet devint très vite une référence de la scène française puis internationale en tant que luthiste, percussionniste et joueur de vielle à archet.Il faut attendre les années 1990 pour voir Fethi Tabet revenir sur scène à la tête des ensembles Asswate et Toléré, puis sous son propre nom. De l’Inde à la Chine, en passant par l’Afrique, les Etats-Unis et le Moyen Orient, il n’advient pas une tournée sans que l’artiste ne reçoive un accueil chaleureux.

extrait El watan et concert.fr

One thought on “Fethi Tabet enchante le public oranais”
  1. Alors pas moyen d’écouter une chanson, quelques sons à peine et quelques titres , mais c’est une musique pour le MONDE, une Musique au Monde et en lisant sa biographie , cours de chant et poésie et LE LUTH , c’est pas du tout cela. Je préfère beaucoup mieux BEIDJA RAHAL dans une Nouba ghrib , et cheikh HAMADA dans YA DALMA.

    La musique est Universelle les gouts et les couleurs ne se discutent pas.

    Epsilone

Comments are closed.