novembre 2022
D L M M J V S
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

INGRATITUDE

On savait qu’un banquier n’a pas de cœur et on le lui pardonnait aux motifs des impératifs de son commerce, mais on ne savait pas qu’il n’a pas de conscience, et ça on ne le lui pardonne pas, sous aucun prétexte.

En règle générale, on poursuit au pénal, on juge et on condamne ceux qui portent préjudice à l’intérêt public, non ceux qui le servent. Aujourd’hui il y a mégarde. En ce moment même se déroule le procès de l’un des meilleurs enfants de la ville de Sidi Bel Abbes, son dévoué qui, au plus fort de l’épidémie meurtrière, a fait preuve d’un sacrifice et d’un don de soi exceptionnel qui, sous d’autres cieux, lui aurait valu la reconnaissance sans limite de tous. Au lieu de quoi, le Docteur M.Refas est en train de subir les foudres d’une institution qui statue au nom de ce même peuple que le bénévole au grand cœur et à la sensibilité à fleur de peau n’a jamais cessé de servir.

MONSIEUR Refas, toujours aux chevets des malades fort contaminants ou qu’ils soient, est de ceux, très rares, qui ont été courageux et qui faisaient face à la mort quand les autres la fuyaient comme la peste. Il est de ceux, exceptionnels, qui ont substitué l’État quand, au moment crucial, celui-ci avait fait défaut. Il s’était tué pendant des jours et des jours à quémander des fonds pour procurer à l’hôpital d’État des générateurs d’oxygène pour que des malades ne meurent pas étouffés bêtement. Nul ne peut savoir combien de personnes lui doivent la vie, Dieu seul le sait et, Dieu, dans sa très grande justice, saura lui être gré.

Comble de l’ingratitude, on lui reproche d’avoir outragé une banque! Celle-ci, embourbée jusqu’au ridicule dans sa bureaucratie alors qu’il y avait péril en la demeure, alors que l’urgence absolue lui imposait de libérer les fonds qu’elle recevait en dépôt pour que le docteur et ses amis puissent acquérir les générateurs nécessaires, à préféré prendre son temps sous le prétexte fallacieux des règles de prudence qui la régissent. Il y avait là de quoi rendre fou. Mais le docteur Refas n’a pas sombré dans la folie de ses accusateurs et s’est contenté d’informer ses donateurs de cette situation ubuesque pour se dédouaner des responsabilités qu’on pourrait lui reprocher. Tels sont les faits pour lesquels il est poursuivi et pour lesquels on a requis contre lui une année de prison.

Mais il faut rendre grâce à la fidélité, et à la compétence de ses deux amis et avocats, maître Mohamed Kerma et Mohamed Boubakar qui l’ont défendu avec talent et conviction. Et quelle que soit l’issue de ce procès qui n’aurait jamais dû avoir lieu, la grandeur et l’honneur de ce grand homme resteront intacts et la reconnaissance envers lui restera pour toujours une lourde dette qui pèsera sur nous tous.


le 04 octobre 2022


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
04 octobre 2022

Répondre

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN - ALGER (Agha)
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER(Agha)- ORAN
06h10 - 11h25
08h00 13h15 (*)
10h35 - 15h10
12h30 - 17h54
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h00 Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h00 05h00 Diesel

Nombre de Visites :

  • 6 276
  • 8 781