Instruments de paiement électronique

Karim Djoudi accuse les banques de passivité

Le ministre des Finances Karim Djoudi a ouvertement critiqué dimanche les banques et les établissements financiers, les accusant de passivité dans l’adoption de nouveaux modes de paiement. « Si l’on se rend compte aujourd’hui de l’importance du sujet, c’est fondamentalement pour que vous preniez vos responsabilités et que vous n’ayez pas une relation passive visàvis du système de paiement. L’État a fait son travail. A vous, en tant qu’entités commerciales d’avoir une action offensive visàvis des instruments de paiement et des clients », a‑t‑il déclaré à propos des banques, en marge d’un séminaire sur les instruments de paiement modernes organisé au siège du ministère des finances à Alger.

Le ministre a évoqué les retards dans l’installation des TPE (Terminaux de paiement électroniques) dans les lieux publics (hôtels, centres commerciaux, etc.), installation qui relève  tant des banques que de la  Société d’automatisation des transactions interbancaires et de monétique (Satim). « Il faut faire une évaluation. Des contraintes peuvent apparaître et gêner les politiques commerciales. L’idée est de discuter ensemble et de voir quelles sont les difficultés des uns et des autres », a‑t‑il noté. Il a toutefois reconnu que les banques ont modernisé en interne leurs systèmes d’information et que les instruments de paiement ont été normalisés. « Nous avons chargé une association de banques pour créer un comité interbancaire pour la tarification des instruments de paiement. Il s’agit d’avoir une politique volontariste en la matière. Par exemple, on peut payer par la carte électronique Naftal dans les stations d’essence. L’utilisation de cette carte est en augmentation », a‑t‑il indiqué. Selon lui, les paiements de masse sont en croissance depuis 2006. « Tous ces paiement se font en électronique. Il n’y a plus de paiement en circulation papier. Sur les quarantehuit chambres de compensation manuelle, 47 ont été fermées. Il ne reste qu’une seule chambre à Alger pour traiter des chèques non normalisés émis avant avril 2009 », a‑t‑il dit.
D’après M. Djoudi, la capacité du système de paiement électronique permettra d’absorber davantage de transactions lorsqu’il y aura un intérêt plus grand des agents économiques pour les instruments de paiement comme le virement électronique ou la carte bancaire. « Il aurait été risqué d’avoir un système à capacité limitée », a‑t‑il prévenu.
Merouane Mokdad
TSA

le 12 juin 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
12 juin 2011

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 804
  • 5 978