La grève dans les écoles a pour conséquence de “démotiver” une grande partie des élèves

La grève dans le secteur de l’éducation, qui en est à sa quatrième semaine, a eu pour conséquence de “fragiliser” et de “démotiver” une grande partie des élèves, rendant “laborieuse” l’assimilation des leçons lors de la reprise des cours, ont des indiqué lundi des spécialistes.

Pour Nafissa Benouzid, psychologue , l’arrêt des cours dans les école a créé “un surcroît” de stress chez les élèves, particulièrement chez les élèves des classes d’examen qui se trouvent “anxieux et insomniaques”.

“Beaucoup de parents d’élèves ont ramené leurs enfants pour des consultations suite à cette grève. Beaucoup d’entre eux souffrent de stress, d’anxiété et d’insomnie de peur de ne pas rattraper les cours et de pouvoir les assimiler de nouveau”, a-t-elle expliqué.

Elle a ajouté que ces élèves avaient perdu de “leur flamme” de travailler pour assurer leur année scolaire normalement ou de décrocher le baccalauréat, relevant que déjà en temps normal, ils éprouvaient toutes “les peines” du monde à assimiler et à comprendre les cours sans stress et angoisse.

“Il est impossible, de plus, pour l’élève d’étudier tout seul dans ces conditions”, a-t-elle estimé.

De son côté, Ahmed Tessa, pédagogue, a indiqué que l’arrêt des cours a induit des “séquelles” psychologique chez les élèves, soulignant que pour une partie d’entre eux, ils sont “démotivés, fragilisés et traumatisés”.

“Les cours peuvent être récupérés pour une bonne partie d’entre eux, mais pour un certain nombre, ils auront besoin d’un soutien psychologique et une aide familiale pour renouer normalement avec les cours”, a indiqué M. Tessa, expliquant qu’au bout d’un mois de grève, le volume de connaissances emmagasiné par les élèves “commence à baisser”.

Selon ce spécialiste, pour une bonne partie des élèves, les enseignants et les parents notamment, doivent à la reprise des cours, les motiver une nouvelle fois et leur redonner confiance en soi, en communiquant et en organisant des débats avec eux pour leur faire comprendre qu’ils peuvent vraiment rattraper et assimiler les cours.

“L’élève a besoin d’être mis en confiance en lui offrant une sécurité psychoaffective. Nous ne devons pas rattraper les cours de manière mécanique. La parole de l’enseignant, des parents et des psychologue est très importante pour recréer le climat stimulant avant la grève”, a-t-il soutenu.

Des syndicats de l’éducation continuent à observer leur mouvement de grève dans les établissements scolaires (Lycées, collèges et écoles) pour la 4e semaine consécutive.

Le mot d’ordre de grève avait été lancé par le SNAPEST, le CNAPEST et l’UNPEF.

Ces syndicats avaient séparément appelé à une grève pour la révision du statut particulier, notamment, dans son volet relatif aux promotions et à l’actualisation des indemnités dans les régions du Sud et des Hauts-Plateaux.


le 17 février 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
17 février 2014

2 Commentaires pour “La grève dans les écoles a pour conséquence de “démotiver” une grande partie des élèves”

  1. Mehdi

    La grève des enseignants a duré beaucoup trop et le préjudice porté à l’enseignement dans notre pays et à l’avenir scolaire de nos enfants est très considérable. Le gouvernement n’ayant pas pu résoudre ce problème, la démission du Premier Ministre serait souhaitable et constituerait un signe d’honnêteté et aussi une preuve de conscience politique.

  2. zalamite

    vraiment les choses deviennent in contrôlables. aujourd’hui je suis passé ^par hasard devant un magasin qui etait tout le temps en Location. Portail de 3 mètres de hauteurs peint en marron foncé. Je n’ai jamais vu ce qui avait a l’intérieur. Aujourd’hui figurez vous qui venait de sortir et d’ouvrir le portail ??
    Un enseignant….
    a l’intérieur je vois des écoliers assis par groupe autour d’une table de cafétéria. ils étaient groupé en 4 tous le tête basses entrain d’écrire je ne sais quoi…
    Des que j’ai mis en ligne le fait du retour au logement de fonction pour l’enseignant et le gouvernement n’a pas réagit donc la stratégie a long terme c’est d’opter pour l’enseignement privé. l’état va don se désister du financement des écoles et des universités.
    Pourquoi ne pas l’entamer des maintenant et arrêter cette mascarade et ce cinéma et ce cirque. ..
    Des maintenant il faut lancer les écoles les lycées et les universités privés et laisser les gens comme avant l’indépendance de choisir enfin une école et un enseignant pour son enfant au lieu d’imposer cette meute qui ouvre des écoles pour gagner de l’argent fusse t’il autour d’une table de cafetièria …

    vive la république française des éleveurs de bétail qui font marcher la république avec des bergers et qui ne jure que par eux.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 4 017
  • 9 042