La sculpture a disparu depuis 2006: Mais ou est donc passé “la chute d’Icare” ?

“La chute d’Icare” une sculpture en marbre blanc, œuvre universelle d’une grande valeur artistique inestimable réalisée par le grand sculpteur Auguste Maillard (Paris,1864 – 1944). Cet éminent sculpteur est l’auteur d’un grand nombre d’œuvres, notamment un buste en marbre de l’écrivain Jean Richepin (né à Médéa), conservé au musée Alphonse Georges Poulain à Vernon en France, et un portrait en marbre de l’écrivain Paul Hervieu (1857-1915) entres autres. L’œuvre unique en Afrique et dans le monde Arabe, qui trônait sur l’esplanade de la patte d’oie du petit Vichy de Sidi Bel Abbés représente selon la mythologie grecque  Icare, qui, grâce à des ailes de plumes et de cire, confectionnées par Dédale, put voler. Mais, toujours selon la légende, oubliant les conseils de prudence de son père, il vola trop près du soleil. La cire de ses ailes fondit et il tomba et se noya dans la mer. Cette œuvre fut, offerte par l’école des beaux arts de Paris en 1929 à la municipalité de Sidi bel abbes, et disparue en 2006. La statue de la chute d’Icare a été descellée de son socle en février 2005, et entreposée au service des travaux de la Mairie de Sidi bel abbes, elle a été aperçue à cet endroit. Les responsables à cette date avaient affirmé qu’elle sera  restaurée et ensuite placée à l’école des beaux arts de la ville. Cette œuvre à mystérieusement disparue depuis, et c’est la loi de l’omerta, aucun responsable n’a daigné fournir des explications à ce sujet, c’est le mystère total. Une grande perte pour la ville, pour la mémoire et surtout pour la culture. Par ailleurs le masque de Gorgone volé en 1996 à Annaba fut recherché et trouvé après plusieurs années en Tunisie. Il aura fallu plus de trois ans de batailles juridiques pour que l’Algérie retrouve son fameux masque de Gorgone. Volé en 1996. Le masque pesant plus de 320 kg,  avait été retrouvé en 2011 en Tunisie dans la maison du gendre du président déchu Zine el-Abidine ben Ali. Les autorités tunisiennes s’étaient engagées à le restituer à l’Algérie. Il à été finalement  officiellement restitué au profit du patrimoine national, Pourquoi pas la “Chute d’Icare ? L’association de la sauvegarde du patrimoine architectural et culturel de la wilaya de Sidi bel abbes, devant le mutisme entourant cette disparition, se réserve le droit au nom de la  collectivité, de déposer plainte pour vol, au lieu et place de ceux censés être les dépositaires de la préservation de la chose publique en général, et du patrimoine collectif en particulier.

Talha Djelloul.

Facebook Comments
18 janvier 2015

le 18 janvier 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
18 janvier 2015

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 3 399
  • 5 097