L’Algérie n’est pas en conflit avec le Maroc

Un article intéressant est paru ce matin dans le Quotidien d’Oran : « Maghreb: le Makhzen, poison politique et trublion régional » par Mahdi Boukhalfa. Je vous le joins plus bas pour compléter votre information.
Son principal intérêt vient de ce qu’il se dote d’un appareil critique historique qui nous épargne les épanchements sirupeux et creux de la plupart des articles sur la question et sur d’autres… qui débordent d’opinions personnelles dont les lecteurs n’ont rien à cirer.

Les repères historiques sont indispensables si l’on veut comprendre quoi que ce soit au monde et aux événements et aussi échapper aux campagnes de désinformation massives dont on est victimes tous les jours.

Exemple : je viens d’apprendre qu’un lumineux sociologue gaulois vient de prouver que le port du voile empêche les petites musulmanes de réussir leur scolarité et leur insertion professionnelle. Diable ! Comment a-t-on fait pour ne pas s’en apercevoir plus tôt ? Il restera évidemment à savoir pourquoi le taux de réussite de petits musulmans est très faible aussi. Eux, ils ne portent pas de voile pourtant… et expliquer pourquoi les petites musulmanes voilées dans les pays « non laïques européens » réussissent aussi bien que les autres… Avec la campagne électorale en France qui prend son élan, cela permettra aux autorités françaises d’échapper aux vraies questions sur la discrimination urbaine en cours depuis une quarantaine d’années et l’absence l’investissement dans les quartiers périphériques où prolifère le chômage, la délinquance et la violence y compris la violence policière…

Revenons au Makhzen et à sa nocivité régionale.

Le principal problème de cet article est qu’il réduit les problèmes aux seules relations algéro-marocaines.

Si l’on s’en tenait à ce seul tête-à-tête on passerait à côté de l’essentiel et surtout on ferait fausse route dans la recherche de la plus infime hypothèse de solution.

1.- L’Algérie pas en guerre avec le Maroc

2.- Le Maroc est un pion de plus dans l’échiquier mondial (dont le principal handicape et d’être géopolitiquement marginalisé à l’ouest de l’Afrique).

L’Algérie constitue à la fois un obstacle géostratégique à dominer en rond la région et aussi une proie sur laquelle lorgnent les transnationales pour mettre leur main sur ses richesses naturelles.

L’Algérie et l’Afrique sont devenues un enjeu mondial des confrontations entre la Chine et la Russie d’un côté et l’Occident USA, Europe, Israël) de l’autre.

C’est dans ce cadre que se posent les problèmes entre nos deux pays. Il ne s’agit pas -et de loin- d’une confrontation bilatérale entre ego.

Le Maroc est porté à bout de bras par les USA, l’Europe, Israël et les pétromonarchies qui financent une part importante de ses déficits abyssaux. Il représente aussi une base économique à bas coûts pour les entreprises (française en particulier) installées sur son territoire pour tenter de contrer l’industrie et le commerce chinois.

L’Algérie a un déficit diplomatique considérable. Le Maroc lui taille des croupières avec l’aide de ses donneurs d’ordres. C’est dans cette perspective générale que Rabat a fait un retour victorieux sur la scène africaine. Il s’est mis dans la poche la plupart des pays africains contre la politique hémiplégique menée par Alger.

Rien que sur le plan sportif, anecdote de plus, le Maroc a été choisi par les adversaires de l’équipe algérienne de football pour jouer leurs matchs comme chez eux. Et notre équipe est, Ô ironie, tenue de jouer au Maroc avec lequel elle a rompu ses relations diplomatiques. Et les Marocains mettent une pointe d’honneur à dérouler à notre équipe un tapis pour nous humilier.

Bravo à nos dirigeants !

Certes, Bouteflika avant qu’il devienne un légume était tout sauf une lumière. Les vers de terre, nombreux à s’agglutiner autour de son ramage, abusés par une époque où il avait eu une réputation surfaite, lui ont prêté plus qu’il ne pouvait rembourser.

Après qu’il se soit affaissé sur sa chaise roulante, la diplomatie algérienne est devenue un instrument de partage de la rente entre copains et coquins. Les services secrets étrangers ont réussi alors à pénétrer profondément nos administrations, nos protocoles de décisions et nos services de sécurité. Jusqu’à quel point ? Je l’ignore. Qui le sait ?

Depuis, on patauge entre incompétence, médiocrité et insuffisance. Tous les jours je reçois de la part des réseaux « Tout va mal » une description apocalyptique de l’état de institutions nationales et locales, de nos villes, de nos industries, de nos universités, de nos moeurs…

Nos ennemis exploitent nos moindres faiblesses, y compris nos querelles régionalistes avec l’aide de supplétifs dont les plus sincères ne mesurent pas l’abyssale profondeur de leur bêtise et le danger qu’ils font courir au respect d’eux-mêmes.
Le fait est que personne ne viendra à notre secours si on ne se dote pas des moyens propres de notre souveraineté. Les Russes et les Chinois défendent leurs intérêts. Ce ne sera que lorsque nous auront clarifié nos objectifs, nos méthodes et nos principes que nous pourront sérieusement envisager de tisser des liens de solidarité et de confiance avec un tiers, en commençant par ceux qui partagent notre sort: nos amis du sud en Afrique, en Amérique Latine et en Asie.

– Les Européens sont entièrement sous contrôle américano-sioniste. Avant d’être un système de défense collectif contre des dangers extérieurs, l’OTAN, dès sa naissance, avait été conçu comme un instrument de domination américaine de l’Europe. Il a évolué depuis de manière tératologique, étendu à toute la planète.

– La France est cernée de tous côtés, d’abord paralysée par ses déficits économiques, commerciaux, budgétaires, sociaux… Si les Français avaient aimé Macron I, ils adoreront Macron II qui fera exploser la marmite. La légion marocaine en France est de plus en plus puissante, soutenue par les réseaux sionistes qui ont réussi par ailleurs à officialiser les relations avec Israël.

– L’Espagne fait ce qu’elle peut. Elle est incapable de contenir les tonnes de shit de la narco-monarchie qui passe par la péninsule ibérique pour se vendre dans toute l’Europe.

– L’Allemagne se bat pour son propre compte et se défend comme elle peut, plutôt bien (cf. le gazoduc Nord-Stream 2 qu’elle a fait accepter vaille que vaille par Washington). Il faudra voir ce qu’il en sera après l’élection du prochain chancelier ou chancelière…

– J. Biden est un sacré professionnel de l’entourloupe : il fait la même chose que Trump, mais avec un talent de comédien (acquis pendant les très nombreuses années qu’il a passé au Sénat) qu’il faut saluer. Bravo l’artiste ! L’Algérie n’a rien à attendre de Washington. Plus grave : Trump le fat donnait l’avantage à ses adversaires en parlant franco. Ils savaient à qui ils avaient affaires, ce qu’il voulait et comment il comptait l’obtenir. Avec Biden on retrouve le prestidigitateur Obama dont il était le vice-président : tous les coups sont permis, mais on saura plus difficilement d’où les coups vont venir. Il faudra à nos dirigeants des talents que nous n’avons plus.
C’est vrai que le Maroc (et surtout les Marocains) est dans la m… Mais pas pour les raisons que raconte l’article. Certes, une petite minorité de parasites (qui se pare de qualités aristocratiques de pacotilles) a tissé des liens d’intérêts avec les plus grands gangsters de la planète.

Le Maroc est un instrument de travail entre les mains d’ennemis puissants et irréductibles. Le peuple marocain a été humilié et un jour il faudra bien qu’il retrouve une dignité et un respect de lui-même que ses « élites », des techniciens du pouvoir qui n’ont jamais sérieusement joué le rôle qui devrait être le leur.

Il ne nous reste plus qu’un atout. Le seul n’a jamais cessé d’être à notre avantage : le peuple algérien, irréductible artisan de sa liberté.
S’il nous est arrivé d’avoir des dirigeants de haute valeur (ils peuplent aujourd’hui nos cimetières), c’est uniquement parce qu’ils ont procédé du peuple, notre seul avantage comparatif, dont ils ont porté la souveraineté et mis à son unique service.
Ni d’une couronne, ni d’une élite… (Allez, je vais dire une énormité qui va me valoir, comme d’habitude, plein d’insultes et de menaces)… ni d’un dieu.

Ne serait-il pas temps de se remettre debout?

Djeha, J. 09 septembre 2021.

PS : 1.- Je maintiens que l’article que je vous joint est instructif et plus qu’intéressant.

2.- Je suis excessif dans mon expression, mais l’outrage n’est pas de mon éducation.

3.- J’écris au fil de l’eau, préoccupé plus de contenu que de forme. Désolé pour toutes les coquilles qui se sont glissées dans mon billet. Chacun aura corrigé de lui-même.

Maghreb: le Makhzen, poison politique et trublion régional

Mahdi Boukhalfa*, Le Quotidien d’Oran, J. 09 septembre 2021

Le 24 août 2021, l’Algérie annonce qu’elle rompt ses relations diplomatiques avec le Maroc, son voisin de l’ouest.

LIRE L’ARTICLE À SA SOURCE ICI


le 10 septembre 2021


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
10 septembre 2021

Répondre

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 5 544
  • 6 189