Le Crocodile et le voleur

Je voudrais à travers, cette histoire, que j’ai lu, il y a très longtemps, faire apparaitre, comment que les situations confuses peuvent  trouver l’explication de leur intrigues,.

Un voyageur anglais raconte en effet qu’il tua, en Egypte, sur les bords du Nil, un crocodile de grande taille, dans l’estomac duquel il trouva :
– Une boucle de ceinture, une boucle de pantalon, quatorze boutons en métal, une paire de boutons de manchettes, soixante-treize clous de souliers, quarante-trois oeillets de chaussures, un couteau à six lames, une bourse en métal contenant des pièces de monnaie anglaise, trois bagues en or ornées de brillants, un chronomètre en métal, un étui à cigarettes et une boîte d’allumettes en vermeil, enfin, une petite boussole de poche.
On imagine aisément la surprise du voyageur. Il ne savait pas, et l’on ne savait point non plus avant lui, que les crocodiles eussent de telles fringales. Il y avait là, certainement, quelque fait anormal. Notre voyageur en eut bientôt la preuve.
Quelques jours plus tard, en effet, se trouvant à l’hôtel, il montrait à ses voisins de table le chronomètre, l’étui à cigarettes et la boîte d’allumettes qui portaient un chiffre composé de deux initiales, lorsqu’il vit un gentleman se lever vivement de sa place et se diriger vers lui en donnant les marques de la plus ardente curiosité.
Le gentleman s’approcha de notre voyageur et le pria de lui confier, pour un instant, les objets qu’il venait de montrer. A peine les eut-il examinés, qu’il poussa une exclamation : ce chronomètre, cet étui à cigarettes et cette boîte d’allumettes, il les reconnaissait pour lui avoir appartenu.
Il raconta alors que, six semaines auparavant, on lui avait dérobé ces trois objets, plus trois bagues ornées de pierres précieuses. Ce vol coïncidait avec la disparition de l’un de ses domestiques qu’il soupçonnait d’être l’auteur du larcin, mais dont il n’avait jamais pu retrouver la trace, malgré toutes ses recherches.
Notre voyageur, qui, on le sait, avait aussi trouvé trois bagues en or dans l’estomac du crocodile, ne douta pas un instant de la véracité de l’affirmation du gentleman. Il lui montra, en effet, les trois bagues, que celui-ci reconnut parfaitement, ainsi que la bourse en métal et le couteau qui, eux, avaient appartenu au domestique.
Il fut facile de reconstituer les détails de l’aventure.
Son vol accompli, le domestique infidèle, s’était enfui. Après avoir sans doute beaucoup couru, et ne se voyant pas poursuivi, il s’était très probablement endormi, harassé de fatigue, au bord du Nil ; et c’est là que le crocodile, en quête de son déjeuner, était venu le cueillir tandis qu’il dormait. L’animal avait bien digéré tout le reste, mais les objets en métal n’avaient pas voulu passer !
Et c’est ainsi que, par les voies les plus inattendues, le volé rentra dans son bien, et que le voleur reçut le châtiment, un peu excessif, il est vrai, de sa mauvaise action.


le 07 août 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
07 août 2011

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 163
  • 8 959