L’efficacité d’un génie, c’est dans le rendement qualitatif et quantitatif… *

Un doyen par définition est le plus âgé qu’il soit homme ou femme…il joue un rôle de rétablir les équilibres entres des équipes en confrontation scientifique pas politique puisqu’il s’agit ici d’une université…
La meilleur chose que doit faire ces nouveaux doyens pour les 4 années à venir, c’est de rétablir les CPC à leurs cadences la plus folle..il y aura deux CPC, un CPC de programmations suivie par un CPC des bilans..donc chaque mois il y aura 4 CPC..Partout dans le monde la base du développement de la formation se fait dans les débats houleux entre enseignant et étudiants au sein de ces comités PROF: étudiant…..
Donc dire que nous n’avons pas les bases de développement, c’est faux, il faut seulement un réajustement structurel c’est a dire faire mouvoir les éléments sur un échiquier pour les placer sur la bonne place pour une meilleure efficacité…
Ça tombe merveilleusement bien, pour une fois sidi bel abbes va entamer son pieds dans le développement agricole et bioengeneering..avec le démarrage de la faculté des sciences naturelles et agronomiques Sidi Bel Abbes va enfin tisser sa toile de la fusions entre le génie biologique,  génie hydraulique, génie mécanique, le génie électrique-électronique, le génie informatique (automate programmable), et le génie civile pour lancer la politique d’exportation des excédents  hors wilaya   et même hors pays….avec l’installation des usines de tracteurs, la réussite est probable si l’usine opte pour la mécanique miniature adaptée aux cultures maraichères et production animale….le génie biologique Sidi Bel abbes avait une très grande avance et une renommé  dans la production et l’amélioration des plantes, le fameux centre de l’IDGC….coté administration, je ne sais s’il faut intégrer les personnels au sein de la nouvelle faculté ou laisser les choses telles quelles et créer un programme commun…je pense qu’il faudra les intégrer dans l’organigramme de la nouvelle faculté car la faculté n’a pas de connaissance et d’expérience dans le domaine du génie biologique…
Par génie, il faut entendre ‘’tracer un programme ferme et contrôlé de production’’
l’efficacité d’un génie par rapport à un autre génie, c’est dans le rendement qualitatif et quantitatif…donc tout le monde souhaite enfin la fusion entre l’INRA et L’IDGC et la faculté des sciences naturelles et agronomique sous patronage des groupe privés comme Hasnaoui et les autres…
Mais avant cette étape, il faut tout d’abord inventer une politique de développement, l’exposer au débat et ensuite démarrer en invitant Dieu à sa soutenance..Coté eau et rendement à l’hectare avec les beaux aromes et parfums, vous n’aurez aucun problème…

* Commentaire laissé le 15 octobre 2012 à 13 h 55 min sous  l’article :UNIVERSITE DE SIDI BEL ABBES :Remaniement dans les facultés”

One thought on “L’efficacité d’un génie, c’est dans le rendement qualitatif et quantitatif… *

  1. Mr ou Mme Zalamite
    Je me semble que vous êtes bien utopiste. Penser que ces changements de “pions” dans une institution qui comptabilise de nombreux scandales de fraude, de non droit, de clientélisme, d’injustice, d’abus de pouvoir, et bien d’autres méfaits, c’est que vous êtes bien naïf.
    Ces changements de circonstance n’auront aucun impact sur le développement politique (comme vous dites) de cette université puisque certains de ces doyens, nouveaux et anciens sont impliqués et complices de toutes les malversations commises: trafic de notes, trafic de documents administratifs pour soutenance de doctorat, trafic au concours de magister, d’école doctorale etc… etc..
    Pour repenser un milieu universitaire, lieu du savoir et du développement socio-économique, il faut des personnes intègres, honnêtes, respectant la charte de l’éthique universitaire avec un certain sens de la moralité. Or, ce n’est pas le cas. Il y a tant de scandales dont les auteurs opèrent encore en toute impunité.

Comments are closed.