AFP, mardi 20/12/2022 à 22:34

Les autorités américaines ont saisi en 2022 plus de fentanyl qu’il n’en faut pour tuer toute la population américaine, a dit mardi l’Agence américaine anti-drogue (DEA), en rappelant le danger mortel que représente cet opiacé artificiel.

La DEA a indiqué avoir saisi 50,6 millions de faux comprimés de médicaments délivrés sur ordonnance contenant du fentanyl et 4,5 tonnes de poudre de fentanyl pendant l’année. Il s’agit de l’équivalent de “plus de 379 millions de doses potentiellement mortelles”, a-t-elle estimé.

D’après l’agence, le fentanyl, qui n’était à l’origine que d’une petite partie des décès par overdose il y a dix ans, est maintenant “la menace la plus meurtrière en matière de drogues dans le pays”.

“C’est un opiacé artificiel hautement addictif qui est 50 fois plus puissant que l’héroïne. Seulement deux milligrammes de fentanyl, la petite quantité qui tient sur la pointe d’un crayon, sont considérés comme une dose potentiellement mortelle”, a-t-elle déclaré.

Il est la principale raison derrière les plus de 107.000 morts par overdose aux Etats-Unis de juillet 2021 à juin 2022, selon les données officielles.

Bon marché et relativement facile à fabriquer, le fentanyl a supplanté les opiacés sur ordonnance et l’héroïne sur le marché illégal des drogues.

Selon la DEA, les principaux fournisseurs de fentanyl aux Etats-Unis sont les cartels mexicains de Sinaloa et Jalisco.

Leur fentanyl est fabriqué au Mexique avec des produits chimiques “en grande partie venus de Chine”, a-t-elle dit.

Une partie est distribuée sous la forme de médicaments sur ordonnance contrefaits comme le Percocet, l’OxyContin et le Xanax, selon la même source.

Environ 60% des médicaments contrefaits contenant du fentanyl testés par la DEA contenaient des doses potentiellement mortelles de fentanyl.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *