Lettre ouverte à Mr le ministre de la poste, des télécommunications et des technologies du numérique

Monsieur le ministre

C’est avec grande surprise et énorme déception que je viens de me voir signifier avec grande stupéfaction ma décharge du poste de sous directeur de l’inspection, pour un motif autant vague que confectionné (mauvaise gestion), alors que je n’ai fait l’objet d’aucune procédure disciplinaire véritable préalable, comme le stipule si équitablement le règlement intérieur, décision pour laquelle j’ai introduit un recours dans l’immédiat en date du 26 décembre 2019, malheureusement sans grande conviction.

Pour votre information monsieur le ministre, j’ai été convoqué par la commission nationale de discipline en date du 18 décembre 2019, pour le motif sus cité, arguant le fait que c’était suite à un écrit du directeur de l’UPW de sidi bel abbés, qui demandait ma décharge, alors qu’il ne m’était réservé aucun droit de regard sur le ‘’ soit disant’’ dossier qui s’affiche intentionné, ne me laissant la moindre chance de m’exprimer sur le contenu de ce dossier.

D’ailleurs, la séance du conseil de discipline était plus qu’expéditive, n’ayant duré étonnamment pas mois de 10 minutes, moi issu d’une promotion d’INP depuis 1984, puis INPC, puis receveur principal, puis vérificateur dans la direction de l’inspection régionale d’Oran, puis sous directeur de l’inspection à l’UPW de sidi bel abbés, cumulant de la sorte un dévouement charnel et moral à l’entreprise qui dépasse les 34 ans.

Mon seul tort est d’être de naissance fidèle à mes convictions, à ce que j’ai appris à l’école centrale des PTT aux eucalyptus : refusé de dire oui quand c’est non qu’il faut dire, défendre sans relâche l’intérêt de l’entreprise et se positionner équitablement devant les droits et obligations des employés. Et si cela est véritablement un tort, alors je m’en décline !

A ma grande stupéfaction, chose que j’ignorais, c’était aussi sur décision du directeur central de l’inspection datée curieusement du 07 novembre 2019, demandant aussi ma décharge pour le même motif, alors qu’il fut destinataire d’un bilan d’exercice mensuel de chacun des membre de l’inspection, y compris le mien, autant que chef et de simple vérificateur puisque j’opère aussi à des vérifications et des enquêtes. Jamais un bilan n’a été mis en cause pour quelconque motif.

D’ailleurs, la sous direction de l’inspection a fait l’objet d’une évaluation de la part du directeur régional sis à Mascara en date du 22 octobre 2019 et n’a fait ressortir aucune anomalie ou dysfonctionnement. Il s’agit bel et bien d’une machiavélique machination.

Le complot a pu être mis en exécution à travers l’actuel directeur installé juste le 16 avril 2019 qui devait conclure à mon dépend une mutation de rapprochement. Pour rappel, c’est le troisième directeur depuis que j’ai été nommé sous directeur. Des instructions non réglementaires ont été proférées à mon intention et qui n’étaient au fait que des injonctions matérialisées par un avertissement pour un soit disant retard dans le traitement des enquêtes par décision du 20 novembre 2019 avec les motifs suivants : omission et négligence, fuite de la responsabilité et absence de la responsabilité.

Le comble, c’est que j’ai toujours signalé de tels dépassements au directeur central pour solliciter un arbitrage d’intérêt général, sauf que ce dernier ne s’est curieusement jamais manifesté, ni exprimé la moindre inquiétude, ce qui s’avérait par la suite, être une connivence qui m’a prévalu une position que nul ne peut m’envier, d’être au centre d’un complot qui à pour objectif mon élimination. Chose que je pressentais d’ailleurs depuis le dévoilement du détournement de Ras El Ma, qui a mis à nu des pratiques occultes dont je me réserve certaines retenues à défaut de divulgation de secrets pouvant toucher à l’intégrité et la crédibilité de l’entreprise , sachant que de grande têtes y étaient mêlées, et dont certains s’y trouve à l’origine de ma décharge, pour juste assouvir des vengeances.   

Conscient que vous saurez appliquer la loi, je fais appel à votre sollicitude monsieur le ministre, en vue de diligenter une commission d’enquête neutre, aux fins de faire toute la lumière sur une telle décision arbitraire sans précédent dans les anales de l’UPW.

                                                       Mr Khelladi Azzedine                                   

                                                                  Sous directeur

                                                                    UPW SBA      


le 30 décembre 2019


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
30 décembre 2019

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 3 007
  • 6 749