Madame Dalila Boudjemaa, ministre de l’aménagement du territoire et de l’environnement a effectué ce dimanche 11 janvier 2015 une visite de travail dans la wilaya de sidi bel abbés

Accompagnée d’une importante délégation, le wali, des autorités militaires et civiles, elle enchaine dans plusieurs escales commençant par une visite des chantiers de l’environnement réalisés dans le cadre des différents programmes de développement qui visent à améliorer le cadre de vie du citoyen.

L’on fait part que la wilaya de sidi bel abbés a bénéficié durant la période 2000/2014, de 13 projets d’une enveloppe de 1,7 milliards de DA. Ce programme comprend la réalisation de 3 centres d’enfouissements technique dans 3 sites différents (sidi bel abbés, telagh et Beni Acheba), d’une capacité globale de 630.000 m3, aussi de 04 décharges contrôlées et de 02 centres de transfert de transfert de déchets ménagers équipés d’un grappin, d’un équipement de levage et de pont bascule.

Le lac Sidi M’hamed Ben Ali qui fait couler beaucoup d’encre par sa dégradation continue est aussi parmi les priorités de l’aménagement du territoire. Un jardin citadin font savoir les autorités, sera implanté d’une superficie de 76 ha qui comprend un plan d’eau de 40 ha, 36 ha partie terrestre et 02 parkings. De la sorte, de par sa vocation de valoriser l’image urbaine, il fera un lieu de détente inimaginable pour les visiteurs.

Le barrage de la commune de Tabia sis à une dizaine de KM de la ville qui n’a pas été dans son programme, bénéficiera aussi d’un jardin d’une superficie de 100 ha. L’espace, vu sa position à caractère sauvage, sera un véritable paradis terrestre verdoyant. La détente dans ce lieu qui commence déjà de prendre du plaisir sera après achèvement à l’image d’un parc à thème.

Au siège du rectorat de l’université djillali liabes, Mme la ministre a lancé l’opération de collecte de papier avant d’entamer des visites successivement à la cité des oiseaux et le rocher dans le cadre de l’opération ‘’quartier propre’’.  Elle fait savoir ici le double enjeu environnemental et économique qui résulte de cette opération enchainant que la fabrication du papier recyclé consomme 6 fois moins et 4 fois moins d’énergie que la fabrication du papier neuf. Sans toute fois montré son enjeu social en création d’emploi, signalant que le tri et le recyclage de 2 tonnes de papier de bureau par mois entraine la création de 2 postes d’emploi.

A noter qu’en 2013, la consommation de papier en Algérie a atteint l’effroyable, 572.000 tonnes dont 520.000 tonnes importés, presque la totalité. Devant ce chiffre qui dépasse tout entendement et même la raison, penser au recyclage est devenu indispensable. A cet effet, un pas vient de se réaliser à travers la création de l’agence nationale des déchets ‘’office récup’’. Espérant tout juste que cela devienne une réalité, et pas de simples freins de tension sociale.

En marge de sa visite, Mme Dalila Boudjemaa a prévu de rencontrer les représentants des clubs verts des établissements scolaires, des centres de la jeunesse et les représentants de la société civile activant dans ce domaine.

Djillali T   

One thought on “Madame Dalila Boudjemaa à sidi bel abbés Le jardin public, la Macta et le lac Sidi M’hamed Ben Ali : des perspectives de l’environnement”
  1. Bonsoir c’est dans les taxis que tu entends les analyse sous formes de commentaires les plus dynamique et reel que ceux des univeristés et des bureaux theorique completement theorique. Le commentaire d’aujordhui c’etat autour de faire meme pas 800 metre ente l’agence filache tiers et place carnot en 30 mn. Le chaffeur tapote sur le volant. Tout est bloqué aujordhui, des gens qui tournent en rond dans leur voitures sans savoir ou aller. Des fois dit il j’attend que celui qui le devance demare pourque je puisse le dépasser. Il est devant l’intersection, il jete une longue vue a droite ensuite une treeeees longues et profonde regards sur sa gauche..y’a rien puisque il est encore 7 heures du matin’ et moi entrain d’attendre pour aller travailler, le moteur tourne et mon essence quotidien se consumme pour rien..Que fait il?
    Pas la peine de le dire en publique…Voila le probléme de l’algerie c’est un defaut ou manque des Roi qui savent comment exploiter les ressources humaines. Il ya un pere idiot qui voit ces enfants comme une charge et un autre qui les place pour multiplier sa richesse

Comments are closed.