Noël Le Graët n’est pas idiot. Il surfe sur l’extrême-France. Il est du côté de Giroud (qui n’a rien demandé) contre Benzema. Pas par conviction, par goût, par choix… mais seulement par opportunisme.

C’est comme ça qu’on arrive au pouvoir et qu’on s’y maintient.

Noël Le Graët s’exprime comme s’il avait une dent contre Zidane. Un peu comme s’il avait un compte à régler. Pourtant rien ne pouvait laisser croire à la manifestation d’une telle méchanceté.

En réalité, que Le Graët aime ou non les Arabes ce n’est pas là le problème. D’autant moins d’ailleurs que Zidane et Benzema ne sont pas d’« origine » arabe. Il n’y a que ceux qui ne le sont pas pour croire que les racistes et les xénophobes distinguent ces « nuances » et certains d’entre eux croient même trouver avantages à bien se placer dans la hiérarchie des larbins.

Ce n’est pas pour rien que la plupart des très bons joueurs maghrébins ou d’ “origine” ne sont plus en France.

Les vrais ploucs ce sont Zidane et Benzema qui ont cru aux valeurs de la République, à l’excellence citoyenne, au jeu du marché qui ignorerait la couleur de la peau, la religion, les valeurs culturelles… (au coup du “frère prodigue”) et que seules les compétences, le travail, le mérite obtenu par l’effort et le sérieux distingue le bon grain de l’ivraie.

Hélas ! On ne peut pas dire qu’ils n’avaient pas été avertis.

Zidane le savait à l’époque où il jouait en compagnie de Deschamps qui n’avait jamais voulu se défaire de son brassard de capitaine qui lui avait été attribué par la grâce d’une sorte de droit de naissance.

Benzema avait souffert le martyre avec l’histoire montée de toute pièce qui a servi à l’écarter pendant des années de l’équipe nationale. Il aurait été épargné s’il avait déclaré très tôt y renoncer.

Les chiens qui avaient été lâchés contre lui auraient sûrement été rappelés.

Ces deux-la n’avaient rien compris et rien voulu savoir. Tant pis pour eux.

Chacun a pu suivre le sort qui fut celui de Benzema lors de la dernière coupe du monde.

Et aujourd’hui Zidane, un des plus grands footballeurs du siècle, sans parler de son exceptionnel parcours d’entraîneur de la plus grande équipe du monde, est traité comme un déchet par le plus grand administrateur du foot français.

Pas de pitié pou les imbéciles.

On peut être très bon footballeur ou excellent médecin et être et demeurer c…

Djeha, D. 08 janvier 2023.

PS: Mbappé s’est offusqué du traitement réservé à Zidane. Qu’il fasse gaffe et que son génie ne lui monte pas à la tête. Rien ne le protège contre la bêtise et la méchanceté. Il suffit de voir comment irrémédiablement la France imite le Titanic.

Noël Le Graët n’en a « rien à secouer » de l’éventualité que Zinédine Zidane devienne sélectionneur du Brésil

L’Equipe, le D. 08 janvier 2023 à 23h12

Interrogé ce dimanche sur RMC, au lendemain de la prolongation de Didier Deschamps, le président de la FFF Noël Le Graët a expliqué qu’il ne se préoccupait pas de la situation de Zinédine Zidane.

Au lendemain de l’officialisation de la prolongation de Didier Deschamps à la tête de l’équipe de France jusqu’en 2026, le président de la FFF Noël Le Graët a été interrogé par RMC au sujet du Zinédine Zidane, dont le nom a récemment été associé à l’équipe du Brésil. Une éventualité qui ne semble faire ni chaud ni froid au patron du foot français.

« Ça m’étonnerait qu’il parte là-bas. Mais il fait ce qu’il veut, ça ne me regarde pas, a-t-il expliqué ce dimanche. Je ne l’ai jamais rencontré, on n’a jamais envisagé de se séparer de Didier (…) Est-ce que ça ferait mal au coeur qu’il aille là-bas ? Moi, je n’en ai rien à secouer. Il peut aller où il veut ! Il peut aller où il veut, dans un grand club, une sélection, j’y crois à peine en ce qui le concerne. Si Zidane a tenté de me joindre ? Certainement pas, je ne l’aurais même pas pris au téléphone. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *