Oui madame Z., Vous avez réussi !

Oui ! Vous avez réussi à mettre mon fils dehors alors qu’il espérait faire mieux au cours de son deuxième et dernier trimestre pour sa deuxième année dans votre université , une université livrée aux vacataires comme vous , à mon humble avis  qui n’ont aucune notion de pédagogie universitaire ni de savoir faire élémentaire pour orienter , diriger et “manager” les étudiants avec finesse et tact. Je parle de vous madame l’enseignante “Vacataire” à la faculté des sciences de l’ingénieur qui exigeait de chaque étudiant l’année passée, sa présence dans la salle cinq minute avant votre arrivée sinon il est exclu du cours et quel cours ? et vous avez réussi à exclure quatre ou cinq d’entre-eux du module.

J’avais constaté que mon fils était mal à l’aise à la maison et avait confié à sa mère beaucoup de choses  qui m’ont alerté de vos décisions irresponsables alors j’avais décidé de prendre attache avec vous pour s’enquérir de sa situation  et trouver probablement une solution avec vous pour lui éviter le pire.Rendez-vous à été fixé pour la même journée à 10h devant le département du génie civile.

J’étais étonné et abasourdi lorsque, vous m’avez lancé à moi-même, parent d’élève: ” Monsieur vous êtes en retard de deux minutes” bien que j’étais en train de vous localiser dans les différentes salles de classe. Alors là,  j’avais tout compris Madame et donné raison à mon fils. Comment lui et ses camarades que vous vous êtes amusés à exclure du module ,pouvaient être présent dans la salle de cours 5 minutes avant votre arrivée alors qu’ils pouvaient venir d’un autre département ou d’une autre zone?

Madame , Si j’ai décidé de relater cette histoire, c’est pour vous dire que vous avez réussi à l’exclure et à le mettre dehors de l’université malgré les bons offices de votre chef de département qui nous a réuni cette même journée dans son bureau et a essayé de vous convaincre de la décision fatale et irréfléchie de votre part , il avait beau expliqué les conséquences d’une telle décision qui pourrait être néfaste et pour l’université en général et  pour votre département en particulier. Madame, il a essayé de vous expliquer qu’une telle décision sur un étudiant dont la conduite était irréprochable  pouvait avoir des conséquences fâcheuses , il a cité les cas d’immolation d’étudiants, les cas de violences à l’encontre des enseignants récalcitrants et vous  sembliez avoir  accepté sa bonne et sage décision malheureusement , mon fils ne retourne pas cette année dans votre département et vous en êtes responsables de son exclusion.

Madame , j’ai décidé de parler de cette histoire  parce que tout à l’heure devant la gare routière “Ghalmi” , ne voyant aucun taxi dans les environs, j’avais pris un  taxi clandestin qui allait me ramener à mon domicile , il y avait déjà un client assis en première place et le jeune chauffeur racontait une mésaventure qu’il a eu avec des policières de la ville.Lui c’est un diplômé de votre université , il a un master en poche et puisqu’il  était en chômage , il utilisait la voiture de son père pour gagner sa vie en attendant de beaux jours. Oui! de beaux jours , il espère tant,peut être , car comme lui, il y en a des centaines et des centaines que votre université à livré à la rue. Je ne vais pas parler des déboires de ce jeune chauffeur avec ces agents qui se résumaient à de l’excès de zèle tout court mais il était très content et satisfait de l’action entreprise par le commissaire de police qu’il avait décidé de voir et lui expliquer son histoire. Ce commissaire avait convoqué les agents en question et les a “lessivé” selon sa version.Oui , il avait dit à son client , que cette action du commissaire m’a rendu la fierté que les autres agents m’ont confisqué.Et vous Madame Z, ne pensez-vous pas que vos élèves exclus, quelque soit les motifs que vous pouvez invoquer, pensent de la même façon que ce jeune chauffeur et voient en vous la personne qui a confisqué leur avenir de la même facon décrite ci-dessus?

Ne pensez-vous pas Madame que vous aviez eu tort en agissant de la sorte ?

 

Un Parent d’élève

 


le 07 septembre 2014


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
07 septembre 2014

16 Commentaires pour “Oui madame Z., Vous avez réussi !”

  1. karim

    Mr raffas
    L’internet et entrain de révolutionner le monde. Les anciennes monarchies et republique archaique et bananiéres vont etre balayer. Maintenant la source de l’information c’est diversifié. Le responsable n’est plus tributaire d’une seule sources. D’un seul canal. Le recteur par exemple apres sa douche peut ouvrire belabbes-info et lire ce qui passe chez lui..la meme chose pour le ministre, le chef du gouvernement. Le president etc…..les reseaux sociaux vont jouer un role tres important dans les années avenir..
    L’internet est redevenu un ouragon et on ne peut l’afronter avec un parapluie en plastique…
    Salutation

  2. karim

    Mr Krimo
    personnellement je lis tous les commentaire car la ville de sidi bel abbes est ma ville. entre nous j’avais déposé ma demande d’immigration au canada mais ça n’a pas marché. il voulait que je me marie et de leurs emmener des enfants, chose que je n’accepte pas. je savais ce que va encourir mon enfant si jamais je le porterais et je serais un jour ou l’autre face un vacataire, ou une vacataire venant de loin pour frotter les dos aux responsables pour se faire pérmanaliser. et une fois recrutée la personne cherche un poste de responsabilité et change de visage. les gens qui l’ont recruté sont surpris. le bonhomme a changé…Les chef de départements par le passé redoutaient ces vacataire par la simple raison que souvent il peuvent abandonner le module et les étudiants ..Les chefs de départements les pauvres couraient a droite et a gauche pour trouver un remplaçant..A l’époque y avait des vacataires qui retenaient les copie des étudiants comme chantage contre leurs payements. ..Mr Y.Bouterfas ici a bien parlé du relèvement des salaires pour les enseignants contre l’ augmentations des charges horaires qui passeront de 9 heures a 36 heures. I l y aura 4 enseignants par TD et par TP..Un enseignant par par paillasse, donc 4 enseignants par TP chacun encadre un groupe. Et deux enseignants par module annuels.
    On connait Mr Reffas pour la qualité de ces commentaires. Il a posé un avis, qui reste discutable. dans le fond il n’a pas totalement tort.. si Mr Reffas exerce dans le domaine de la médecine c’est normal il ne sait pas ce qui se passe ailleurs dans d’autre faculté et l’histoire des DEUA qui a mit a plat le moral des enseignants. la majorité ont quitté l’université de sidi bel abbes a cause de cette bavure pédagogique lamentable. Faire ensemble les bacheliers et les non bacheliers..rien que a la fac des sciences pas moins de 20 enseignants entre le Canada la France et les pays du golf..et c’est les meilleurs de nos collègues..on les regrette tous…mais rien n’empêche de tres bien faire ici surtout que les moyens existe..
    salutation

  3. karim

    Mr liamine
    la législation ne se repose pas sur les sciences exactes. Ici tu n’exclue pas une machine ou un robot mais tu exclue une machine complexe. Ce que Mr Reffas n’a pas mentionné c’est enseigner des etudiant en medecine et en droit n’est pas comparable a enseigner dans d’autres facultés. En médecine l’étudiant est motivé parce qu’il sait qu’il va ouvroir un cabinet médical. Mais les autres étudiants dans d’autres filière viennent avec le moral a zéro. Pédagogiquement parlant tu ne peux pas contrôler la colère et le laisser aller des étudiants. le professeur en mathématique en physique en chimie en géographie en biologie écologie en psychologie gèrent une situation très difficile. Non seulement il est colère et ensuite tu lui exige la présence et tu lui donnes une formule mathématique de 1km a résoudre. vu cette situation l’exclusion ne se fait pas de la même manière dans toutes les facultés.
    concernant les lettre anonyme les journaux publient des milliers chaque semaine. Il faut seulement que la lettre décrit une situation et ne pas citer de noms. Ici on s’attaque a une situation pas viser des personnes. Lorsque tu cite le directeur ou le responsable, tu ne cite pas le nom de l’occupant ce n’est pas kadour ou malika qui sont responsable c’est le département qui appartient a l’université. la personne est une chose le département en est une autre. un département fonctionne avec des textes de lois qui le régissent. si les lois ne sont pas appliqué le département n’est plus fonctionnel il doit être gelé. Ici lorsque tu vise un bureau le responsable se sent visé..Non, on vise un fonctionnement pas une personne. le site continuera de publier des lettres tant qu’elle vise a décrire une situation sans cité de nom. si la lettre est une lettre ouverte là c’est différent. la lettre ouverte c’est une plainte rendu publique. Le rédacteur perdra les avantages lié a la confidentialité.
    salutation

  4. Lamine

    Monsieur Karim, le Dr Reffas a totalement raison.
    Primo ne pas publier une lettre non signée
    Deuxio ce parent d’étudiant doit connaitre le règlement a l’intérieure de l’université et qui malheureusement n’est pas tout le temps respecter. Plus de 03 absences même justifie c’est l’exclusion du module et non de l’université. L’enseignant même vacataire doit appliquer le règlement.
    Tertio pour ce monsieur il faut fermer l’œil et laisser faire l’informel, taxi clandestin, vente de pain et produits laitiers par terre, vente de poissons, viandes, sans aucune normes d’hygiènes …………..

    • Krimo

      Bonjour tt le monde,
      D’emblée, j’aimerai porter à la connaissance des lecteurs que je suis l’expéditeur du courrier et que je l’avais effectivement signé et j’assume ce que j’ai dit de cette enseignante vacataire ,Maintenant si mon nom et numéro de téléphone n’étaient pas affiché, je ne pouvais quoi dire ni faire. Monsieur Lamine donne raison à M refas et s’érige même en avocat des pauvres et commence à divaguer en disant des choses qu’il ignore totalement et s’accapare le droit en citant des choses qu’ils n’ont même pas lieu d’etre dans cet échange de commentaires.
      Pour leur répondre , je leur dirais tout bonnement que j’ai relaté une situation vécue,et qu’à aucun moment je n’ai dit que mon fils a été exclu effectivement par cette dame, Soyez en sur que je connais le règlement , toute ma famille est dans l’enseignement. j’ai insisté pour dire qu’elle a réussi à l’exclure et le jeter dans la rue en d’autres termes pour ceux qui ne lisent pas entre les lignes je dirais qu’ils relisent le texte. Pour M lamine et son ami refas , il faut qu’ils sachent que l’excès de zèle observé sur les agents coïncidait curieusement avec les non dits de l’histoire que nous avons choisi de ne pas les étaler et insister sur le rapprochement des deux faits..
      Je profite de ce commentaire pour éclaircir quelques faits qui sous l’effet de la colère m’ont fait rédiger quelques phrases mal comprises. Il y a lieu de citer la faculté des sciences et technologies et non pas génie civile. Aussi, le chef de département que je salue au passage avait réagit en tant que “collègue et frère” de l’enseignante vacataire.Si j’avais décidé d’émettre ce courrier c’était surtout pour attirer l’attention des responsables de l’université sur un manque flagrant de pédagogie observé sur quelques vacataires y compris Met qui sont source de mille maux et , je rejoins M Karim qui cite de nombreux manque de pédagogie, n’a-t-on pas entendu des agressions contre les enseignants, n’a-t-on pas entendu

      • Krimo

        Correction:
        1- D’attirer l’attention des responsables de l’université sur un manque flagrant de pédagogie observé sur quelques vacataires y compris Madame Z. et …
        2- N’a–t-on pas entendu ou lu des agressions contre des enseignants même au sein de ce département ?
        Alors faut-il toujours incriminer l’étudiant?
        Non non non
        IL y a de mauvais enseignants point final.
        M refas Pouvez-vous m’indiquer autres formes pour faire revenir l’enseignante à la raison je me suis déplacé malgré la réticence de mon fils et qui voyant à la méthode utilisé par cette vacataire non pas comme un excès de zèle mais une atteinte à sa dignité, une méthode qui permettait d’exclure l’étudiant du cours ensuite du module et fatalement de l’université, et ce dans un cadre presque légalement pour elle, c’ était absurde sachant que les notes peuvent jouer un rôle primordial. J’oserai dire que c’est du manque flagrant du savoir faire et tact à maitriser des étudiants qui se sont réfugié justement dans ce département par peur d’un autre vacataire et qui se sont retrouvés face à un autre plus pire que le premier.
        Je n’ai dit que le un dixième de ce que je sais.

        • Dr D. Reffas

          Bonsoir

          Monsieur Krimo, ma réaction ne s’inscrit nullement dans la défense de l’institution, encore moins celle de l’enseignante. J’aurais aimé vous voir entreprendre officiellement les voies de recours indiquées dans de pareilles situations. Dans le cas extrême, saisir la justice pour rétablir votre enfant dans ses droits(si vous jugez qu’il est lésé).
          Vous dites que vous êtes l’expéditeur de cette lettre et que vous assumez entièrement ce que vous relatez. Sincèrement, je ne vois pas comment vous pouvez assumez en maintenant l’anonymat.
          ….
          Passage retiré par Admin
          …..
          Amicalement

  5. karim

    Mr Reffas
    D’apres la lettre on sait seulement qu’il y avait eu exclusion dans la faculté de l’ingeniorat rien de plus. Elle site l’intervention du chef du département c’est qui supporte tout. Concernant les lois et regle qui regissent le fonctionnement tout le monde a constaté son vide. Les textes de lois sont mal rédigés. Une exclusion genere des conflis. Un nouveau enseignement recruté ne sait pas encore les rouages des mécanismes qui font tourné l’université,.il va apprendre dans le tas. Et vous savez que l’enseignant ne reçoit aucune formation dans la pédagogie. Avant 86 il y avait des cooperants donc face a un vide juridique il prend une decision qui calme la situation.
    Au cours de la prise de fonction d’un enseignant il recomande a cherger de TD de faire un control continu de 15mn..ici le chargé de TD oblige indirectement les étudiants fénéants de faire un effort pour venir assister..ça ce qu’on appel faire de la pédagogie.
    Consernant l’exclusion le legislateur a fait une erreure de ne pas encadrer le texte. L’exclusion se fait devant une assemblé neutre. Qui entend les differente partie car ça reléve du litige…mais le vide existe toujours c’est pourquoi persoone ne voudra prendre la charge! de chef de département…en tout cas d’apres moi cette exclusion est hors normes..ni le chef de département ni le charge de cours ni les chargés des td et tp ont le droit d’exclure un étudiant.ils ne doivent que remettre un raport d’activité au chef de département qui lui va faire le trie pour envoyer a chaque vice doyen le rapport du jour.
    Salutation

  6. karim

    Mr Reffas
    Pour l’anonymat ce n’est grave car. Dans le journalisme de grand journaliste ne signe pas leur texte. Maintenant puisque le site ouvre le débat à tout le monde, je ne trouve de ma part aucun problème.si le chef de département se trouve mêler indirectement ou même la faculté soit concernée, le site est ouvert qu’elle publie sa réponse.
    Le cas d’une exclusion c’est une affaire de commission proche de la commission de discipline. L’enseignant fait son rapport sur un étudiant non discipliné. Des la première absence ou indispline il passera devant la commission, s’il n’a pas produit un justificatif et les textes comme vous le dite sont claires.Est-ce que cet étudiant avait été convoqué par le chef de departement? Est ce ce que cet enseignante avait rédigé son. Raport pédagique comme cela se faisait dans les annés 80¿
    Un enseigant n’a pas le droit d’exclure. Il doit rédiger des rapport sur son activité et signaler pas seulement les indisplinés mais aussi les étudiants qui veulent faire plus, par exemple utiliser des biens pedagogiques ou de recherche pour réaliser leur travaux extre pédagogique. Il ya des genies et il ya des étudiants qui sortent du lots qui sont différents..
    Salutation

    • Dr D. Reffas

      Bonjour monsieur Karim

      Non monsieur Karim, c’est une lettre destinée à une personne. Elle doit être signée. Le code sur l’information est très clair. Quand il s’agit d’une contribution ou d’un reportage réalisé par un journaliste, ce dernier peut utiliser un pseudo, mais son identité est répertoriée au niveau de l’administration du journal.
      Concernant les absences, les textes sont clairs aussi, et je pense que ce n’est pas une affaire de conseil de discipline. L’enseignant signale les absences, c’est à l’étudiant de justifier ses absences, et c’est au cpc de trancher. La justification de l’absence est soumise à des critères précis. Je pense qu’une quatrième absence, l’exclusion est automatique même s’il est justifiée(l’absence).

  7. Dr D. Reffas

    Bonjour.

    Je suis désolé encore une fois de constater la publication d’un courrier non signé(pour ne pas dire anonyme).
    Les absences sont comptabilisées tant au niveau du cours, si le nombre des étudiants est restreint, et obligatoirement au niveau des TD et TP. Il existe des textes pédagogiques qui spécifient les différents cas des absences qui peuvent aboutir à l’exclusion de l’étudiant. Le déroulement du cours reste à l’appréciation de l’enseignant. Ce qui est encore plus grave, ce sont les propos du chef de département envers l’enseignante(selon le rédacteur de la lettre), qui s’autorise à évoquer les cas d’immolation et des agressions sur les enseignants “récalcitrants”. Je ne défends ni l’enseignante ni l’institution, je déplore uniquement la réaction du parent; qui à mon humble avis n’est pas conforme aux régles qui lui permettent d’entreprendre des actions propres pour réhabiliter son fils,et ce dans le cas où il a été injustement sanctionné. Je considère la publication de cette lettre comme un moyen de pression sur l’enseignante. La preuve, est l’exemple cité des policières, et la réaction semble-t-il de leur supérieur hiérarchique. Si l’étudiant a été lésé, le chef de département pouvait le réhabiliter , sans tenir un discours (selon le parent) indigne d’un enseignant et responsable pédagogique. En conclusion, j’exhorte mes amisde la rédaction à éviter de pareilles situations qui portent atteinte à la crédibilité de notre journal, car ce dernier appartient aux lecteurs.
    Mes amitiés.

  8. lila

    c’est malheureux, on dirait que l’université de sidi bel abbes a cessé d’exister
    a partir de 1986..Ares il ya vait une une forte affluence d’enseignant qui une bonne majorité n’ont pas fait le cursus universitaire, donc il ignorent totalemnt comment l’université marche. Et puis c’est l’erreur aussi des enseigants ils n’ont pas voulu prendre e charge les départements qui il faut le rappeler, le chef devrait etre le plus haut gradé ce qui signifie le plus ancien. Tu as maintenant des gradés comme professeur, la réglementation leur impose de prendre en charge la fonction de chef de département sinon pourquoi ils ont accepté e grade.
    On accepte un grade avec l’argent et aussi avec les responsabilité qui en découle.. On rend que l’argent et on délaisse..Non monsieur.. tu prends le grade l’argent+les responsabilités et il faut une élections. Et il n’a pas le droit de réclamer les indemnité car le grade de professeur comprend les indemnités…..Donc le nouveaux recteurs puiqu’il sait comment fonctionnait l’université depuis sacréation en 1978 est en mesure de corriger la situation.
    Tu ne peux laisser des gens qui n’ont pas fait l’université des anciens des sociétés national des agriculteurs faire gérer l’université car ils n’ont pas eu cette formation..ça n’entre pas dans leurs prorogatif et un gardés de prof un ancien ingénieur issus des sociétés nationale peut refuser un poste de gestion administratif et il a le droit car il n’a pas fait ce cursus. il peut exiger travailler dans une haute école qui a des fonctionnement différent. l’INA , ENA, ENITA, INH, etc sont tous des grande écoles qui avait leurs propres fonctionnement. on ne peut mélanger l’eau avec l’huile…

  9. karim

    c’est une histoire qui sort de l’ordinaire. déjà une vacataire d’habitude ne fait pas des excès de zèle car sinon il va perdre les heures supplémentaire si jamais un problème s’éclatera contre lui..les gens s’en fous de la présence des étudiants l’essentiel c’est l’argent…Normalement dans la réglementation l’étudiant n’a pas le droit de cumuler plus de 3 absence dans les T, il peut secher un cours et un enseignant n’a pas le droit d’obliger un étudiant d’assister a un cours sauf force majeurs par exemple l’arrivée d’un conférencier étranger qui donnera un supplément de connaissance. ça se faisait dans les années 80 mais plus maintenant. En principe l’étudiant recevra une convocation du chef de département des sa première absence pour la justifier. le chef de département n’est pas un policier..Si l’étidudiant n’avait reçu de convocation de la part du chef de departement donc votre fils n’est pas exclusable du fait qu’il n’avait pas avertie. c’est a dire il ya un délit soit de la part de l’enseignante qui n’a pas prévenue le chef de departement par un rapport écris. Car apres chaque TD et TP a l’époque des années 80, l’enseignant était tenu primo de remettre les series de TP et TD avant le commencement de l’année universitaire. Le chef de departement doit savoir pour suivre le programme. En fin de chaque séances de TP et TD l’enseignant doit mentionner sur un registre le titre et signalé des enlèvements. Le cas des absences est sérieux et le chargé de TP TD doit toujours remettre un rapport au chef de module concernant la pédagogie et doit déposer son rapport sur le bureau du chef de département et signaler justement les absences. C’est sur la base de ce rapport que l’étudiant sera convoqué. Si votre fils n’était pas convoqué donc l’enseignante ou le chef de département n’ont pas fait leurs travail correctement0 il ya un vis de procédure en administration. Dans de pareil cas de litige vous devez déposer un recours devant le doyen qui lui va le transmettre au vice doyen de la pédagogie, qui lui va statuer sur ce cas et convoqué une commission d’exclusion. La commission va entendre tous les différentes partie ”chargé de cours” en premier car c’est lui le responsable du module ensuite le chef de département et enfin le chargé des TD et enfin l’étudiant..il se peut que l’étudiant sortir avec un avertissement ou un blâme mais jamais d’exclusion..
    Si le recours n’a pas aboutie il ya une action en justice. Tu déposes une plainte a la police pour abus d’exclusion

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00