L’affaire Rachid Mesli rebondit cette semaine!

De nombreux journaux francophones et anglophone reviennent cette semaine sur ce qui est connu aujourd’hui l’affaire Rachid Mesli. Un ex opposant au régime Algérien et président de l’organisation Al Karama, qui s’est spécialisé “dans la défense des droits de l’homme dans les pays arabes et particulièrement au Moyen Orient”.

Il fut arrêté à la frontière Suisso-Italienne, le 19 Aout écoulé  alors “qu’il était en route avec sa femme et son fils pour des vacances”, rapporte le journal “the independant” paraissant à Londres qui excelle dans des critiques foudroyantes contre le régime Algérien, et qui prend en cible ,dans un long article en relation avec l’arrestation de Rachid Mesli, Interpol et ses missions qui semblent,  selon l’auteur, “avoir basculer de leur noble objectif à savoir la traque des criminels à un travail d’harcèlement contre ceux qui ont fui la terreur de leur dirigeants”.

En effet, Rachid fut arrêté à bord de son véhicule dans la vallée d’Aoste par la police des frontières italiennes en raison d’un mandat d’arrêt délivré par le gouvernement algérien en 2002, affirmant que M. Mesli était “un membre d’un groupe terroriste opérant en dehors de l’Algérie ». Les Italiens ont contacté la police française et suisse, pour découvrir seulement qu’il n’y avait aucune preuve contre lui.
“Puis ils ont contacté Interpol et celui -qui partait en vacances- s’est retrouvé en garde à vue en attendant son passage devant le Tribunal de Turin.” signale The Independant et conclut en disant que “M. Mesli devait rester à Aoste (Italie)  en résidence surveillée  en compagnie de sa femme et son fils jusqu’à lundi (31 Aout) , lorsque le Tribunal italien se prononcera sur sa libération – s’il n’aura rien reçu du régime algérien et aucun retour d’Interpol, bien sûr.

Hier, l’affaire a été encore reprise par de nombreux médias qui attendaient justement le verdict du tribunal qui s’est référé finalement à l’article 715(6) du Code italien de procédure pénale.M Rachid Mesli doit rester en résidence surveillée à Aoste pendant une durée de 40 jours à compter de la date de son arrestation en attendant une demande officielle d’extradition de l’Algérie et si aucune demande n’est faite pendant ce temps, l’affaire sera close et Me Mesli sera libéré.

Le site Web ALLAfrica dans son édition d’aujourd’hui reprend les déclarations des uns et des autres et signale que « Le fait que les autorités algériennes n’aient soumis aucun document à la justice italienne jusqu’à présent démontre, sans surprise, que son mandat d’arrêt n’est qu’une coquille vide, » affirme Mourad Dhina, Directeur Exécutif de la Fondation Alkarama. « Nous avons une confiance totale dans la justice italienne qui est respectueuse de l’état de droit et n’avons aucun doute quant à l’issue favorable de cette affaire pour Me Mesli. »

Traduit par A. JABLI


le 01 septembre 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
01 septembre 2015

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 6 341
  • 6 481