Sidi Bel-Abbes, 17 e vendredi: Une présence féminine record (Vidéo)

Il n’y a aucun doute, la gente féminine était en force à ce 17 e Round de manifestation anti-système dans le plat pays de la Mekerra, depuis son déclenchement le 22 février 2019. C’est probablement l’incarcération des deux ex-premier Ministres à savoir Ouyahia et Sellal en fin de semaine qui a trouvé un écho favorable auprès de cette frange de population et, qui l’a poussé à sortir en masse pour exprimer sa satisfaction et appuyer la justice dans cette lutte contre la corruption et ses principaux détracteurs du clan maffieux.

En effet, les femmes étaient nombreuses, en ce vendredi 14 juin 2019 à dominer la marche transformée au demeurant en une liesse de fête dès l’annonce de l’incarcération des deux ex premier ministres à savoir Ouyahia et Sellal, tous deux incarcérés en fin de semaine par la cour suprême de l’Algérie pour dilapidation des deniers publics et divers motifs de malversation dans le cadre de leur fonction .

Les manifestants n’ont cessé de scander les slogans habituels anti-système et surtout anti Corruption en exigeant le départ des résidus du clan maffieux de Bouteflika. La foule tout en saluant l’incarcération de Ouyahia, n’a pas oublié sa sulfureuse déclaration, il y a quelques mois ,quant il disait “que le peuple n’est pas obligé de manger du yaourt”. Décidément, cette venimeuse expression le suit indéfiniment et l’occasion est venue pour le peuple de la lui rendre et nombreux sont ceux qui marquaient leur marche avec des pots de Yaourt, sur la tête ou les trimbalaient de coté.

Facebook Comments
15 juin 2019

le 15 juin 2019


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
15 juin 2019

2 Commentaires pour “Sidi Bel-Abbes, 17 e vendredi: Une présence féminine record (Vidéo)”

  1. b200

    primo l’algerie n’est pas en crise. globalement les gouvernements depuis 1962 et meme avant avaient fait d’énormes effort dans le developpement. ce n’est pas suite a une piqure de gueppe qu’on fait une histoire..
    primo l’algerie suite aux evenments internationaux et la guerre entre les financiers en europe on avait subit cette histoire ce qu’on appelle les dommages collatéraux. c’est normal nous sommes a quelques km de l’europe..ce qui touche L’Europe nous touche et ce qui touche le Maghreb va toucher L’Europe..y’a pas un seul pays qui est autarcie absolue vue que les matières premières sont dispersés sur la planète. l’ideal serait de transferer tous les matières premieres d’une region vers une autarcie mais cela est impossible si tu peux les faire transferer t’a pas ou les stockés, en plus vue le climat different si tu peux transferer le bananier tu ne peux pas transferer son climat avec lui sinon tu dois mettre une grande machine satellitaire pour faire basculer l’axe de rotation de la terre…
    c’est quoi le but de la democratie?? ce probléme se pose ulterierment un un roi qui a mis dans sa poche tous les actes de propriéts mais ce roi va un jour etre confronter a un entourage qui ne peux pas le controler. le seul but c’est d’ouvrir le multipartisme afin de degager autour de lui une junte qui le menace et qui essaye de le controler..
    en algerie chez nous vue que les proretaires ont quité l’algerie, et ont abandonné leur biens, l’etat etait contrainte de mettre la main sur ces propriétés dite ”biens publique”, donc l’histoire a voulu que l’etat algerien etait mis dans une situation d’un Roi..presque toutes les propriétés sont chez l’etat.

    voila toute la problématique, le but serait comment gerer et proteger ces biens.

    maintenant il faut revoir les concepts de vol السرقة et le concepts de trahison الخيانة

    puisque la propriétés est largement chez l’etat le concepte de trahison va prédominer..parceque celui qui vole son propre lieux n’est pas un voleur mais un traitre. un vol est definit par une infraction occasionné par un personne etrangere..il ya une infraction d’introduction ..

    le problème qui agite l’algerie actuellement depuis de nombreuse decennie c’est le vol et détournement fait par des personnes en INTERNE ..

    une fois qu’on introduit le conceptes de trahison qui va remplacer le concepte de vol par effraction, on peut dans une seconde étape definir les degres de la trahison..trahison sous un coup instinctif organique et biologique une femme enceinte par exemple qui a des envies et qui prend une banane dans son lieu de travail, un fonctionnaire qui prend un détours dans son véhicule de service pour prendre une demie journée dans une plage en plein été..

    et la trahison grave qu’on qualifie par les hautes trahison ..entre ces deux il y a des milliers de cas de figure qu’il reste a définir..ou on ne sera plus tolérant et ou sera plus permissifs. dans le secteur par exemple de la santé il n y a pas de jeux, car les conséquences sont grave d’un acte de trahison, quelqu’un qui met en panne un appareil de dialyse est qualifié par haute trahison..c’est pourquoi la ou le lieux nécessite une haute vigilance le port de l’uniforme est obligatoire. donc dans le milieu de la santé le personnel sera totalement en uniforme, comme la police la gendarmerie etc…la santé et l’agriculture par exemple ne sont pas du meme statut car si on fait subire a une plante comme dommage on pourra vite la remplacer..
    voila a mon avis les quelques problémes qu’on rencontre chez nous, suite aux evenments historique depuis les othomons..sinon globalement l’algerie par rapport a d’autre pays s’en sort très bien..on n’est pas aussi sous developpé comme on le laisse dire. ce sont des gens jaloux rien que cela..mais si vous posez l’Algérie sur la balance de la mesure et laisser les chiffres parler, on n’est pas si arriéré que cela.. d’autant plus que nous avons un avantage celui de croire en Dieu..les salates et les ramadhan les zakate et les sadakate que nous faisons nous protége dans un de large mesure..avec une petite sadaka tu peux te sauver d’une maladie, les accidents, etc donc tu auras un gain d’argent c’est a dire le salaire va augmenter sans augmentation du salaire ..
    c’est une expérience ancienne de nos parents qui ont vécu depuis 2000 ans en Algérie sans aucune perte …comme les français le disent
    ”Plaie d’argent n’est pas mortelle”
    chez nous le multipartisme est une garantie de controle des biens de l’etat on n’a pas le choix
    joumou3a moubaraka

  2. BEN

    A) Le dialogue utile et la période de transition technique :
    Une réunion pour un dialogue national global doit se réunir le 29/06/19 pour tenter de sortir de l’impasse, d’établir une feuille de route jusqu’à l’échéance de l’élection présidentielle et des modalités conformes aux revendications du Hirak. Le dialogue est un acte civilisé, cependant du fait de la situation complexe que vit notre pays, cette réunion doit être délibérante et ses conclusions exécutoires, sinon, elle n’aura pas d’utilité. Elle fait suite à la réunion crédible de la société civile. Elle sera une expression de la société algérienne et du Hirak. Cette réunion qui doit conjurer le pire, c’est à dire reconduire le système actuel, se doit de réunir toutes les bonnes volontés politiques à travers les partis non compromis dans le désastre actuel, la société civile et les personnalités nationales ainsi que des délégués du pouvoir réel.
    Le dialogue aura pour seul objet la l’élaboration d’une vision sur la construction d’un état de droit ; d’une Algérie libre, démocratique, florissante économiquement et prospère socialement. Le souci des participants doit être tourné vers des propositions d’actes concrets à mettre en pratique pour avancer et sortir de l’impasse et non des débats théoriques. Un laps de temps est nécessaire pour organiser et préparer les conditions d’une élection crédible : C’est la période de transition dédiée à des aspects techniques pour préparer et organiser l’élection présidentielle ; elle doit être utilisée pour assurer les conditions requises pour un réel changement du système. Cette période de transition est une disposition constitutionnelle selon les articles 7 et 8 de la constitution. Ceux qui prétendent le contraire pour une transition de ce type font de la constitution un poison pour le peuple.
    Il ne s’agit pas durant cette période de transition technique, aussi courte que possible, de discuter les sujets polémiques, comme l’identité ou la structure de l’Etat national. Il ne s’agit nullement durant cette période de sortir du cadre général de la constitution et aller dans des polémiques interminables. Ce n’est ni l’identité, ni la structure de l’Etat national qui sont responsables de la crise et des dérives mais les hommes du système.
    Il faut sortir, dans cette réunion, avec de vraies solutions et non des suggestions superficielles qui ne changeront rien à la gouvernance du pays et ne régleront pas la crise. La réduction, de l’intermède de la période de transition technique, pour contourner une véritable préparation sérieuse et sereine de l’élection présidentielle signifie une liquidation de cette élection et sera la solution de facilité. La durée de la transition doit prendre en compte l’immense travail à réaliser avant une élection libre et crédible. Les participants à la réunion doivent se débarrasser des attitudes démagogiques, des calculs idéologiques ou tactiques et n’avoir à l’esprit que l’intérêt supérieur de ce pays et ce peuple qui a payé le prix fort en Martyrs pour sa liberté.
    Le dialogue se doit de conduire à une société libre, pluraliste, vigilante qui s’inscrit dans la durée. L’ordre du jour doit être consacré à trancher des questions concrètes encore litigieuses entre les participants et arrêter des propositions communes :
    1) le choix de la personnalité qui doit remplacer Mr Bedoui et des propositions sur des compétences nationales ministrables. Pour le premier ministre on peut penser à Mr BENBITOUR.

    2) l’instance indépendante d’organisation des élections : sa configuration, ses prérogatives son fonctionnement, ses moyens et sa composante humaine. Pour sa présidence, on peut penser à Mr Ali Yahia Abdennour ou Mr RAHABI.

    3) Pour le directoire présidentiel des personnalités : On peut penser à Messieurs BENYELLES, ZEROUAL, TALEB, BOUCHACHI. Evoquer dans la réunion le fait que Mr Benaslah peut faire partie du directoire sans aucune prééminence par rapport aux autres, c’est la demande implicite du pouvoir réel qui peut prétexter des blocages.
    On peut envisager une Fatwa complémentaire du conseil constitutionnel à l’image de celle qui a osé prolonger le mandat de Bensalah à la tête de l’Etat. ll n n’y a aucune aventure à aller dans le sens d’un directoire mais plutôt un signe fort pour changer le système en situation d’échec. Mr ZEROUAL a été président de la république et Taleb ministre d’état …..
    La réunion se doit de travailler en commissions et en plénière pour établir les réponses à l’ordre du jour très chargé. Le bureau de la réunion peut être présidé par une personnalité nationale présente, celle –ci sera proposée par les partis ou la société civile. Une approbation à main levée permettra de démarrer les travaux rapidement. Ce président doit être aidé par deux assesseurs, un des partis et un de la société civile. Les commissions peuvent être présidées par des personnalités nationales présentes, autre que le président de la réunion.
    Les noms proposés pour les instances (1, 2, 3), qui bénéficient d’une grande crédibilité auprès de la population, sont donnés à titre indicatif.

    B) L’élection présidentielle prochaine :
    L’avenir de notre peuple doit être assuré par lui-même qui ne le déléguera qu’après avoir pris les précautions pour que le scenario des deux dernières décennies ne se reproduise. Même si le changement des prérogatives du Président-Roi, régime hyper présidentiel, ne peut être effectué avant les élections, l’engagement des candidats à la prochaine présidentielle doit être ferme sous prétexte d’être boudés par l’électorat. C’est naïf de demander à un élu de s’appauvrir en prérogatives mais le pouvoir réel demande à aller au plus vite aux élections avec le risque de désillusion. C’est de notre faute, à tous, si notre pays a été confié à des délinquants.
    La réunion se doit d’avoir à l’esprit, pour l’avenir, que le pouvoir politique a très largement dépassé le pouvoir du vote. ll faut peut être réfléchir, à l’avenir, sur le contenu du modèle de représentativité et de définir ce qu’on permet dans la représentation. La confiance c’est bien, la méfiance c’est mieux. La révocation ou la dissolution des instances doivent être envisagées dans le cadre d’un enrichissement de la constitution pour manquements au devoir de représentativité.
    les modèles de consultation populaire par referendum proposé par le pouvoir et le referendum d’initiative citoyenne doivent être envisagés pour les questions stratégiques nationales dans l’enrichissement de la constitution.

    NB : aucune mansuétude pour les trafiquants et les voleurs. La justice doit passer avec une rigueur extrême.
    Tahia Al Djazair, ALmajd Lichouhadanas.

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 3 599
  • 5 326

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h35 - 08h58 (*)
12h50 - 14h05 (*)
16h30 - 17h50 (*)
17h15 - 18h38
19h40 - 21h15 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
06h15 - 07h31
06h50 - 08h09
11h30 - 12h49
16h30 - 18h57
ORAN ALGER
06h25 - 11h30
08h00 - 12h00 (*)
12h30 - 17h36
15h00 - 19h00 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h25 11h30
08h00 12h00(*)
12h30 17h36
15h00 19h00(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h15 08h14
09h30 10h34
15h05 16h05
ORAN - CHLEF
16h40 19h13
CHLEF - ORAN
04h30 07h15
ORAN - BECHAR
19h40 05h10
BECHAR - ORAN
20h25 16h16