Sidi bel-Abbes : D’une crise à une autre !

0 Comments

Du manque de liquidités associé aux chaines interminables devant les guichets de poste et qui a fait souffrir toute la population Bel-Abbesienne durant toute une année, l’on constate aujourd’hui la même tendance dans les stations services (Naftal ou privées) où des chaines interminables de véhicule toute marque confondue s’entassent sur de  longues files  et bloquent parfois la circulation, s’il en reste d’ailleurs.

En effet, depuis maintenant plus de dix jours que la tension pour cette énergie,monte pour arriver au summum d’une crise aujourd’hui qui ne dit pas son nom sur cette surprenante pénurie de carburant.Au super, est venu se greffer le gasoil et la crise semble bien s’installer dans la durée  jusqu’aux fins fonds de la wilaya.Toutes les stations services de la wilaya hormis celle du rocher qui ne dispose que d’une quantité limitée de “normale”, ce matin,attendaient avec impatience qu’une citerne daigne les approvisionner en super et gasoil.Tout était sec.

Mais personne ne semble donner une explication à ce manque de carburant qui fait jaser plus d’un usager de la route, laissant ainsi libre cours à toutes sortes de rumeurs. Aucun responsable de Naftal n’a fait une déclaration à même de rassurer les citoyens ,les gérants de stations privées, liés par un protocole d’accord d’approvisionnement avec Naftal se retrouvent en situation de Banqueroute, d’aucun espère que cette société saura rembourser leur manque à gagner, puisque signalent-ils , “ceci est garanti dans un contrat dument signé par les deux parties”. Par contre, d’autres signalent que ce problème est en partie né de la crise Libyenne qui généralement fournissait le carburant en cas de crise mais dont les raffineries sont à l’arrêt et souvenez-vous ce super à “odeur nauséabonde”,tous les routiers en savent quelques choses sur sa provenance, à cela  s’ajoute l’autre fait “non-dit” pour des raisons inconnues et que des passagers à Bethioua au niveau du port Sonatrach colportent par ci et par là en signalant que cette dernière effectue des travaux d’entretien ou de réparation sur les installations et raffineries d’Arzew laissant ainsi une production à l’arrêt.Le “mauvais temps” auquel on a eu droit comme gag comme cause de l’interruption momentanée, l’autre semaine ne tient plus debout ces jours-ci printaniers.

D’autres sources signalent un déploiement de “Hallabas” vers les wilayas limitrophes à l’autoroute EST-OUEST (SBA/ORAN). Quelques citoyens ironisent déjà en murmurant que des jeunes sont devenus des “Hallabas” par la bénédiction de prêts Ansej destinés à l’achat de citerne pour ….Lait, devenues  pour la circontance des citernes à essence.

 

Related Posts