Sidi Bel-Abbès: La tomate fait pleurer les ménagères !

En ces débuts du mois de Mars, si la mercuriale des fruits et légumes en général a tendance à se stabiliser à des prix plus ou moins abordables, la tomate produit de première nécessité dans les cuisines voit son prix grimper haut, tellement haut que les ménagères sont en passe de l’écarter de toute préparation alimentaire et même de toute la cuisine.
En effet, il ya quelques semaines son prix avait atteint dans l’ensemble des marchés de la ville de Sidi Bel-Abbès, le prix exorbitant de 180 DA/kg et plus, repoussant la plus téméraire des ménagères.

L’hypothétique baisse à moins de 100 DA le kilo , observée la semaine passée, semble avoir été un mirage pour nos ménagères qui ont cru que le prix de 180 ou 200 DA le kilo n’était qu’un “orage passager” survenu au début du mois de mars en raison du mauvais temps et autres aléas liés à la cueillette. Aujourd’hui 10 mars,la tomate est cédée à 150 DA au marché de Graba,ce qui veut dire qu’elle a atteint son seuil rouge d’il y a quinze jours dans toute la ville.

Il faut dire qu’une simple tournée dans les marchés de Graba, Sidi Djilali et du centre-ville, renseigne de la flambée des prix des fruits et légumes pourtant habitués à être plus clément en ce mois de Mars car laissant derrière la vague de froid qui a négativement impacté la production et encouragé les spéculations chez les intermédiaires. Bref,seuls les spécialistes peuvent nous éclairer sur ce qui a pu se passer pour que la tomate s’en va “SKY HIGH” en ce mois de mars.

Pour les autres produits de large consomation ,il y a lieu de signaler que le kilogramme de pomme de terre est cédé entre 75 et 90 DA,artichaut et laitue sont cédés à 80 DA/kg, betterave, fenouil, chou fleur,navets et carotte sont affichés entre 70 et 80 DA alors que d’autres légumes comme les aubergines, concombres,poivrons ou citrons restent au même titre que les fruits hors de portée de la bourse moyenne et à titre d’exemple ,les bananes affichent entre 350 et 400 Da le kilo , les fraises 400 Da par contre le kilo d’orange se stabilise à 180 DA le kilo. Les asperges de Makedra sont cédés à 75 DA, le bouquet de 125 g environ.

Pour ce qui est des viandes et poissons , le poulet est cédé à 250 DA le kilo un peu partout en ville, la sardine riche en  protéine, sels minéraux et vitamines , la  “viande  par excellence du pauvre”  était vendue ce matin à 800 Da le kilo au niveau du marché de l’OFLA et s’est approchée de la crevette blanche cédée elle, à 1200 Da le kilo par contre le poigeaut et chat de mer sont vendus à 600 et 700 Da le kilo.

3 thoughts on “Sidi Bel-Abbès: La tomate fait pleurer les ménagères !

Comments are closed.