Sidi Bel Abbès:La mémoire de Caïd Belarbi revisitée

Pour la plupart des cas, le substantif Caïd résonne le collabo.  Pour celui de Belarbi, il incarne le nationalisme, le patriotisme et la vaillance de ceux qui ont porté les armes pour libérer l’Algérie du joug du colonialisme . Le nom de Caïd Belarbi est gravé dans la liste des grands chouhadas qui ont choisi de mourir pour que vive l’Algérie libre et indépendante. Sa mémoire a été revisitée a l’initiative de l’association du 8 mai 1945 dans la commune qui porte son nom pour effacer celui de Baudens,  située à une vingtaine de kms au sud est du chef lieu de la wilaya . A cette occasion, des membres de sa famille et ses compagnons du militantisme ont porté des témoignages sur le parcours révolutionnaire de l’homme qui a refusé de se réfugier au Maroc jusqu’à son exécution avec son frère Cheikh, la nuit du 14 au 15 janvier 1957. Né en 1885 à Mezaourou près de Telagh au sud de la wilaya de sidi bel abbès,  Belarbi Abdelkader ould Caïd Abdeslam de Tiliouin s’est engagé très jeune dans l’armée française et devint sous officier de la cavalerie des spahis. Il fut nommé par l’administration en 1920,  Caïd de Sabra dans la wilaya de Tlemcen puis à Oued Sefioun en 1930. Dès la montée du nationalisme Caïd Belarbi a vite embrassé l’idéologie de l’association des oulémas et l’UDMA pour devenir un militant actif dont la cause était le nationalisme et la lutte armée. En avril 1948, en dépit des instructions du gouverneur, Caïd belarbi a pris position pour aider les nationalistes de sa tribu à se faire élire dans les rangs de l’UDMA, ce qui lui a valu d’être blâmé par l’administration de la France, puis mis à une retraite forcée. Dès le déclenchement de la lutte armée la maison de Caïd belarbi située du coté de Ténira a servi de PC et relais aux moudjahidines. L’armée française a longtemps surveillé ses agissements et ses déplacements avant qu’il soit enlevé par le lieutenant Chupin de la SAS de Oued Sefioun en 1957 . Selon des témoignages du moudjahid Tayeb Nehari, le chahid Caïd Belarbi a toujours refusé de se refugier au Maroc. Pourtant, il pouvait bien le faire, vu que l’administration française était au courant des activités militantes de l’homme et de son influence sur la population de toute une région.

le 16 janvier 2012


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
16 janvier 2012

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 3 022
  • 7 299