Tout à l’heure au niveau du tribunal , le verdict venait de tomber comme un couperet en défaveur du secrétaire général du centre hospitalo-universitaire (CHU)  de la ville de Sidi bel’Abbes qui écopera de six mois de prison ferme assortis d’une amende de 40 millions de centimes pour avoir “tabassé”  son voisin de quartier et d’immeuble qui n’est autre que le chirurgien Dr Habachi Boumedienne. Le procureur avait requis deux ans contre l’auteur de cette “agression”  lors des plaidoiries, il y a une quinzaine de jours.

Le comble dans tout cela , c’est que tout le monde (lecteurs et citoyens ) pensent que cette altercation du moins violente qui a suivi les échanges de paroles virulents entre les deux antagonistes , s’est déroulée au sein de l’hôpital. En effet, rien n’indique que les faits qui remontent au 17 Août se sont déroulés dans l’enceinte de l’hôpital d’où l’on déduirait probablement la lourde sentence  requise contre celui qui assurait l’intérim du directeur à l’époque . Plusieurs personnes interrogées parlent d’une bagarre déclenchée entre les deux hommes  au niveau de la cité résidentielle loin , bien loin du CHU et issue d’une querelle de gamins qui a mis la poudre au feu et entraîné  les parents à  l’irréparable,dit-on.

On signale que le “chirurgien a subi une fracture de la troisième vertèbre lombaire entraînant une incapacité physique permanente de 30% ” ,or la presse signale qu’il y a eu une certaine solidarité du corps médicale de l’hôpital en faveur du médecin spécialiste agressé et surtout pour défendre sa cause quitte à “fouler du pied outrageusement le statut général de la fonction publique …”

Et si l’appel que fera probablement  le SG ordonnera  une contre expertise des blessures occasionnés au chirurgien dans un autre centre ou clinique privée et où “Tout  risque de solidarité serait écarté” ?

Comments are closed.