Ténira, cité antique berbéro-romaine.

Si Stephan Gsell était peintre, il aurait de suite abandonné sa mission d’archéologue pour plonger dans la description  paradisiaque de cette plaine ou loge Ténira la somptueuse cité qui garde ses lointaines senteurs berbéro-romaines, entremêlées au fil des siècles aux parfums venus d’orient et ses extrêmes. Le village situé dans la plaine légèrement vallonnée, offre une étendue verdoyante, au sol généreux largement exploité par les différentes cultures qui présagent d’une année pleine d’espoir, et de belles nuits méditerranéennes. Si Ténira  avait autrefois un cachet tout particulier qui lui valut l’appellation de “plus beau village de la région” , aujourd’hui je dirai tout simplement qu’il est encore plus beau dans son vieillissement et son délaissement où seule la nature divine l’assiste dans sa coloration sublime et éternelle.

La source de la rivière des perdrix, ou Kaputtasacora dans le lexique romain a perdu ses eaux limpides au profit d’un canal qui laisse couler la puanteur humaine faisant fuir ces nobles oiseaux au-delà de « Hank elhmar », superbe élévation boisée refuge d’une faune  variée où le roi s’est éteint, il y a longtemps, laissant une griffe quelque part dans l’histoire de la guerre d’Algérie.

Accompagné par des amis, je découvrais quelque chose qui a disparu de mon être depuis fort longtemps, le paysage de mon enfance. Oui, le tableau ou les couleurs se confondaient pour dissiper nos chagrins quotidiens. La beauté du paysage qui est resté intacte malgré le demi-siècle passé m’a fait glisser dans un bref coma pour revoir à travers un flash de lumière Ténirien la beauté  d’antan de ma cité natale. Tout était conjugué dans le parfait. L’air pur de Ténira issu de son abondante et perpétuelle végétation , nargue les émanations « mercantiles » des deux carrières.

Ténira des premiers siècles de notre aire, n’était pas loin du limes. Cette  barrière militaire romaine empêchait les berbères circoncellions d’accéder vers le nord peuplé de berbéro-romains, grands propriétaires de domaines à vocation agricole. Ils étaient considérés comme des brigands, sans foi ni loi. Les Parthes, légionnaires de l’armée romaine étaient les locataires du  poste de surveillance  bâti entre Ténira et Chanzy. Notre visite, ce jour du samedi 21 avril, consistait à retrouver deux bornes milliaires. Comme indiqué, nous avons trouvé deux bornes, que seul l’archéologue peut l’identifier à des milliaires. Elles étaient recouvertes  de  la bouse de vache dans une ex ferme coloniale, qui heureusement la beauté du décor naturel cache les affres de l’incivisme.

Par: Boutaleb Belkacem Tedjini Ziane.


le 26 avril 2012


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
26 avril 2012

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 13
  • 6 816