Une délégation nationale de la recherche scientifique et technologique en visite à l’université 

Une délégation nationale est descendue en visite ce mardi 02 juillet 2024 à l’université Djilali Liabes, représentée par le président du Conseil national de la recherche scientifique et des technologies Mr Mohamed Taher Abadlia et le directeur des études Mr Salami Mokhtar. Le conseil du président de la république Abdelmadjid Tebboune a été reçu par le directeur de l’université le Pr Bouziani Merahi, en présence des doyens, les directeurs des laboratoires, et les professeurs de la bibliothèque centrale du complexe universitaire.

Mr Med Tahar a ouvert sont allocution apportant des éclaircissements sur l’organisme et les missions qui lui sont attribuées, soulignant que ce Conseil est nommé par le président de la république et travaille sous la supervision du Premier ministre et que son travail n’est pas de surveiller, mais plutôt d’accompagner les responsables des centres de recherche scientifique, y compris les institutions universitaires et les laboratoires, afin de tracer les grandes lignes du Président de la république sur sa politique envers la recherche scientifique et technologique et veiller à l’application des instructions du président de la république pour une meilleure exploitation des ressources fournies par l’état pour le développement de ce secteur stratégique.

De sa part, le directeur des études a rappelé les objectifs du conseil, soulignant sa création pour des objectifs majeurs dans la politique nationale en matière de recherche scientifique et de développement technologique, ainsi que de fixer les priorités entre les programmes nationaux de recherche, la programmation, coordination et évaluation de l’opération de mise en œuvre de ces programmes et approbation des orientations globales du plan national de recherche scientifique et technologique.

La délégation a également rencontré les étudiants pour voir leurs projets de fin d’études des entreprises émergentes. Ce fut également l’occasion de visiter l’ENIE dans un but de coordonner entre les secteur scientifique et économiques et activer une coopération réelle entre eux sur le terrain. Et ainsi réaliser les projets les plus importants qui ont un impact positif sur l’économie nationale pour créer de la richesse dans le secteur privé et réduire le fardeau qui pèse sur le secteur public. 

Djillali Toumi

Un commentaire

  1. On n.est plus dans la vision des annees 70 et mis 80. L.ENI etait depassé par les nano technologies et la surproduction asiatique. Eni n.est plus dans le secteur strategique pour l.etat. les composants electroniques sont redevenues des produits de consommations courantes donc ils sont du domaine du petit investissement publique et privé ..neanmoins dans les annees 70 la technique et la technoligie etait l.affaire des instituts affilié a leurs ministeres resoectifs. Lorsqu.un ministere faisait un programme il avait en main des executants dans le domaine. C.est pourquoi ces insituts doivent etre raluer au systeme financier banque privé banque publique et l.etat entre comme actionnaire car les banques sont dans les contraintes de faire un projet qui rapoirte sur le court terme alirs que l.etat s.occupe du tres long terme suivant les projections geostrategique sur les 20 annees qui nous attendent.
    Le role de l.université n.est pas la production mais les Analyses. Les analyses sont les etudes des Impacts . Pour realiser l.imoact il faut une memoire une memoire c.est la faculté d.histoire. Tu dous revenir loin dans le passer pour trouver des constantes c.est constantes seront modelisés sous forme mathematique ensuite integré dans un logiciel pour cree une simulation.
    Le producteur est pressé pqr le temos il n.a pas le temos de s.occuper de ce domaine il le laisse pour l.Université.
    Ces analyses vont deboucher sur le legislatif donc l.université n.est qu.un outils pour un juge. Les juges avant d.exmainer une plainte il doit ordonné une enquette l.enquette c.est l.analyse dans sa globalité un osycholigue un socioligue fait son analyse dans un contexte politique et économique. Donc c.est une affaire d.élites . Les rechniques peuvent s.aporendre sur le tas braucoup de grand inventeurs etaient des autodidactes.
    Cette recherche dite fondamentale chez nous est inutile car cette recherche est sur le dos des laboratoures recherche et develloppement directement lié aux producteurs.
    Mettre trop d.argent dans cette recherche est pures pertes..mettre cet l.argent dans les etudes des impacts les resultats sont vite exploitable par l.etat.
    L.rau est redevenue un secteur strategique voir comment faire de l.eni un pole qui s.integre dans ce domaine.
    Les cartes elctroniques vont suivre par de petites pmi des etudiant un simple credit ensej peut suffir. Beaucoup d.erudiant sont entrain d.invedtir le domaine de la programmation suivre l.eau de la collecte des donnee sur le sol et drone pour surveiller
    Automate programable pour alleger le travail des ouvriers a distance..Eni productrice de pompe a eaux a energie solaire pourquoi pas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *