USMBA : LES CONTRADICTIONS DE BIRA

La première conférence de presse initiée par M. BIRA entraîneur fraîchement installé à la tête de l’équipe des «Scorpions »  nous a fait découvrir un homme connaissant son métier, riche de son expérience, transparent dans la communication et surtout porteur d’un projet. Nous avons été séduits par cet homme  professionnel, qui se voulait être «un entraîneur et non un mercenaire» qui a refusé la proposition  une première fois, parce que le projet n’était pas clair.  Nous avons même attiré l’attention du staff administratif à l’effet de mettre en œuvre l’ensemble des dispositions à même d’éviter les problèmes qui risqueraient d’entraver la bonne marche de l’équipe (retard dans les salaires et les primes) ce que M. BIRA a approuvé.  Au cours de la même conférence, l’entraîneur de l’équipe phare de la Mekerra n’a pas tari d’éloges sur les relations avec le staff administratif, jugées plus que satisfaisantes.

Mais voilà qu’à la veille du match contre l’USChaouia, L’entraîneur accorde une interview à «El Heddaf» où il tire à boulets rouges sur le staff administratif lui reprochant des comportements «hypocrites» L’entraîneur aurait même quitté précipitamment Sidi-Bel-Abbès, rentrant chez lui ; l’équipe ayant fait le déplacement toute seule jusqu’à Alger, où semble-t-il BIRA revenu à des meilleurs sentiments,  décide de rejoindre le groupe.

La raison? Quelques jours de retard dont l’octroi de la prime de match aux joueurs pour la victoire sur Batna. Apparemment, le coach a été assailli par ses joueurs et le staff administratif tardait à réagir Ce n’est que lorsque BIRA a quitté la ville que le problème a été réglé par un emprunt qu’à bien voulu accorder le patron de l’Hôtel Beni-Tala qui en sus, a mis son bus à la disposition de l’équipe pour le transport à l’aéroport Zenata de Tlemcen.

Nous pensions que la conférence de ce dimanche, allait permettre à M. BIRA de s’expliquer sur cette interview. Que non. Il préfère éluder la question ou répondre évasivement, mettant son départ sur le coup de la colère et surtout son salaire impayé qui dit-il “ lui aussi un professionnel et mérite d’être payé au même titre que ses poulains”.

Le coach qui a depuis son installation appelé à garantir la sérénité au sein de l’équipe, seule garant de la réalisation de l’objectif fondamental, l’accession, vient de lui-même se faire hara-kiri, en déstabilisant l’équipe par un comportement condamnable. Concéder une interview explosive à la veille du deuxième match seulement, ne présage pas un avenir meilleur. 

Le rôle d’un coach qui se fixe comme objectif l’accession et l’assume totalement, est d’abord le respect de la réserve, pour préserver l’intérêt de l’équipe. M. BIRA a avoué qu’il a été informé dans les détails des luttes intestines qui minaient le club, et qu’il ferait tout pour éviter ce genre de choses.

Il aurait du régler ce problème de primes d’une manière sereine à l’intérieur de l’équipe. En cas de non satisfaction, il aurait pu résilier son contrat. A ce moment là, il est en droit de s’exprimer pour défendre son point de vue. Mais lancer une «bombe» informationnelle à la presse, à la veille d’un match important –tous le sont !- ne peut que générer le résultat connu : la défaite!

D’ailleurs, rien ne prouve que la défaite face à l’USChaouia, ne soit pas liée aux répercussions de ce problème , bien que du point de vue de l’ensemble du staff accompagnant M Bira, “cela reste un bon résultat dans un stade  inapproprié  pour nos joueurs”.

La presse à un rôle d’informer, mais pour celle locale du moins, elle a aussi un rôle de soutien à l’équipe. C’est pourquoi, tout en saluant la transparence et le sens de responsabilité manifestés par M. BIRA,  celui-ci doit privilégier la sérénité au sensationnel. La maîtrise à l’affolement. Car si les résultats ne suivent pas, l’on se demande comment M. BIRA pourrait supporter la pression des supporters s’il n’arrive pas à supporter un retard de versement de  primes et de son salaire, de quelques jours. Pourtant,  il est témoin que l’administration du club vient de battre un record en Algérie en satisfaisant “à 95% cette opération de paiement”  avec une “caisse vide” en début de saison. Elle complètera certainement le paiement global de l’ensemble du staff ,dès réception des ressources promises par les autorités locales.

Pour le moment, on préfère mettre cet incident sur le dos d’un énervement éphémère qui servirait l’avenir, pour peu que les « explications » soient désormais claires entre les deux staffs  administratif et technique.

djillali@bel-abbes.info


le 02 septembre 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.

02 septembre 2013

1 Commentaire pour “USMBA : LES CONTRADICTIONS DE BIRA”

  1. Dr D. Reffas

    Bonjour mon ami Djillali.

    On ne peut pas demander à un cheval de tirer une voiture avec des roues non conformes au poids de cette dernière. L’USMBA ne possède pas une administration qui peut accompagner le club pour une éventuelle accession.On continue à bricoler.C bien dommage pour un aussi prestigieux club.La réaction de l’entraîneur est un signe avant coureur pour la suite du championnat, c clair, net et précis.
    amitiés.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00