Le château abritant la fondation Tayebi Larbi, tombe en ruines

Un très beau château, une œuvre architecturale patrimoine de la ville en péril, qui au fil du temps, par les fautes des hommes, par manque d’entretien et de restauration, se trouve dans état de délabrement total. C’était au lendemain de l’indépendance et pendant plusieurs années un établissement abritant jardin d’enfants communal. En effet, ce majestueux édifice ,patrimoine de la commune de Sidi bel abbes fut durant de longues années utilisé comme siège  d’une crèche pré scolaire,et jardin d’enfants, relevant des services de la ville de sidi bel abbes, que les Belabesiens appelaient ce lieu communément « le château ».Il était plus ou moins entretenu, pour les besoins de sa vocation ,mais au fil du temps ,et avec la complaisances de certains élus, et gestionnaires de la commune ,deux indus occupants sont venus habiter les dépendances du château, occupant les buanderies ,et les chaufferies qui se sont transformés en lieux d’habitations, et voilà qu’au sein même de ce château, et au centre même de la ville, sont érigés deux habitations précaires, cachées derrière les murs de ce château. La mairie de la ville a cédé il y a quelques années, ce château au profit de la fondation Tayebi Larbi, qui en sa qualité d’association n’a ni les moyens ni la capacité d’entretenir, encore moins de restaurer, ce patrimoine qui a besoin d’attention, de grands moyens ainsi qu’une logistique conséquente, afin d’assurer la pérennité de ce témoin de l’histoire, que l’on est en devoir de préserver absolument, au profit des futures générations. Ce devoir de mémoire, qui par le passé et actuellement, demeure, le dernier souci des responsables, et gestionnaires qui se sont succédés, au fil du temps durant les années au lendemain de l’indépendance. La préservation ,et la conservation de sites historiques  est malheureusement un réflexe culturel, qui n’existe pas au sein de notre société, car à travers d’autres cieux, le moindre vestige historique est considéré et respecté à sa juste valeur, sachant que chaque pierre est un témoin de l’histoire. Nos repaires se disloquent et disparaissent au fil du temps, laissant place à la seule oralité, et à l’imaginaire, signes évidents de réflexes primaires qui n’ont pas évolués d’un iota, au grand malheur d’une méthodique traçabilité historique fidèle et autant que possible, précise.

 

Beldjillali@bel-abbes.info


le 10 octobre 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
10 octobre 2013

9 Commentaires pour “Le château abritant la fondation Tayebi Larbi, tombe en ruines”

  1. SAKHI

    L’intervention dont l’auteur est salué au passage,est venue à point pour exprimer mon désarroi face à cette fatalité,toutefois des questionnements taraudent mon esprit depuis belle lurette:
    (Y’a-il vraiment un Ministère de la culture…./Y’a-il vraiment un Ministère du Tourisme…./Y’a-il vraiment des étudiants en Architecture…./Y’a-il vraiment des Architectes qui défendent la ville et son patrimoine…/Y’a-il vraiment des élus (en chœurs) qui ont la ville dans leurs cœurs…./Existe-t-il un comité de la ville ou de wilaya…./Existe-t-il,des associations de défense du patrimoine…./
    Enfin,Mr les responsables de la ville/de la wilaya sont invités à nous faire valoir ce que de droit.

  2. Adil

    C’est lamentable de voir que la ville est ruinée et que le sujet reçurent est l’hygiène et que la saleté envahie l’espace de la cité que nous avions jadis connu belle et fleurie encore mieux parfumée ,et qu’aujourd’hui un autre parfum l’odorise .une question Mr Beldjillali qu’en est-il de la gestation de cette association tant rêvée pour venir en aide à ce patrimoine laissé à l’abandon et en ruine.
    Qu’en est-il de la fameuse lettre adressée au Wali ?
    Pourtant la ville ne manque pas de Notable ( médecins,avocats,architectes, ingénieurs ), et j’en passe alors tout ce beau monde que pense-t-il de l’état vétuste de la ville aujourd’hui à moins qu’ils n’ait vu de meilleur pour Etre satisfait de ce Boui-Boui .
    Mon dieu Il est démocratiquement impensable qu’en république il y ait encore trop de gens qui se foutent royalement de tout.
    Et pour terminer j’ajouterai cette belle citation du Mahatma Gandhi qui avait dit :
    —-Il faut être fier d’avoir hérité de tout ce que le passé avait de meilleur et de plus noble. Il ne faut pas souiller son patrimoine en multipliant les erreurs passées.

    Malheureusement cette réflexion n’a pas été appliqué par les ouin-ouin.

  3. hakim

    Tous ces chefs-oeuvre que vous le veuillez ou non finiront en ruine et le désagrément est imminent.Ce n’est pas aussi important pour la population pour les ruraux ce qui les importent c’est la pitance boyau droit d’ailleurs y a qu’à voir la ville est que gargotiers, à 360°d’une saleté infecte et ce qui m’a choqué c’est les rues et le grand boulevard de la République ou la fiente de pigeons fait des ravages, des flaques d’eau stagnantes qui pues et le marché ressemble à une porcherie, ce qui parait tout a fait “normal” pour les autochtones,les terrasses bondés de gens avec la saleté qui fait fuir tout être humain censé être normal mais comme on dit l’habitude est une second nature.Atteindre le bien-être durable n’est pas une illusion.C’est une réalité accessible à nous tous,à condition d’avoir une attitude positive combative et créative on fait tout à la petite semaine, sans réfléchir, les Algériens ne parlent Monsieur ! pas il gueulent à 360″ en fait ils parlent pour eux et pour toute la communauté dans les cafés c’est la foire impossible de s’entendre et gars a celui qui fait leur une remarque on lui saute dessus, le manque de savoir vivre et l’intolérance inexistante,on accapare la sphère privée des autres client.Et cerise sur le gâteau c’est nouveau pour moi des gargotiers sur le boulevard de la République impensable pour moi,les bouches d’égout cassées les ordures à travers la ville qui jonchent les trottoires les citoyens sont indifférents a ce qui les entourent,gars quand a traverser la route c’est le sauve qui peut, c’est nous qui devrions faire attention sinon bonjour la mort,les chauffards Algériens n’ont rien à cirer ils partent du principe que c’est à eux la priorité,nous piétons qu’on crève et nos flics à qui tiennent les arbres fumant leurs cigarettes sans se soucier des citoyens, pourvu qu’ils passent leurs heurs de présence le reste adviendra que pourra.L’homme heureux n’attend pas, il vit.Peut-être tout à l’heure ,ne ferons-nous déjà plus partie de ce monde, sans nous rendre compte que nous avons vécu toute notre vie dans l’attente de trouver le bonheur.Soyons coherons et réalistes envers-nous même et peut-être heureux à chaque instant la vie est courte et la mort nous guette à tout instant à condition d’avoir une attitude positive et créative.

  4. Boualem

    arole de Milord:
    Allez venez! Milord
    Vous asseoir à ma table
    Il fait si froid dehors
    Ici, c’est confortable
    Laissez-vous faire, Milord
    Et prenez bien vos aises
    Vos peines sur mon cœur
    Et vos pieds sur une chaise
    Je vous connais, Milord
    Vous ne m’avez jamais vue
    Je ne suis qu’une fille du port
    Une ombre de la rue…

    Pourtant, je vous ai frôlé
    Quand vous passiez hier
    Vous n’étiez pas peu fier
    Dame! le ciel vous comblait
    Votre foulard de soie
    Flottant sur vos épaules
    Vous aviez le beau rôle
    On aurait dit le roi
    Vous marchiez en vainqueur
    Au bras d’une demoiselle
    Mon Dieu! qu’elle était belle
    J’en ai froid dans le cœur…

    Allez venez! Milord
    Vous asseoir à ma table
    Il fait si froid dehors
    Ici, c’est confortable
    Laissez-vous faire, Milord
    Et prenez bien vos aises
    Vos peines sur mon cœur
    Et vos pieds sur une chaise
    Je vous connais, Milord
    Vous ne m’avez jamais vue
    Je ne suis qu’une fille du port
    Une ombre de la rue…

    Dire qu’il suffit parfois
    Qu’il y ait un navire
    Pour que tout se déchire
    Quand le navire s’en va
    Il emmenait avec lui
    La douce aux yeux si tendres
    Qui n’a pas su comprendre
    Qu’elle brisait votre vie
    L’amour, ça fait pleurer
    Comme quoi l’existence
    Ça vous donne toutes les chances
    Pour les reprendre après…

    Allez venez! Milord
    Vous avez l’air d’un môme
    Laissez-vous faire, Milord
    Venez dans mon royaume
    Je soigne les remords
    Je chante la romance
    Je chante les milords
    Qui n’ont pas eu de chance
    Regardez-moi, Milord
    Vous ne m’avez jamais vue…
    Mais vous pleurez, Milord
    Ça, j’ l’aurais jamais cru.

    +parlé:

    Eh! bien voyons, Milord
    Souriez-moi, Milord
    Mieux que ça, un p’tit effort…
    Voilà, c’est ça!
    Allez riez! Milord
    Allez chantez! Milord
    Ta da da da…
    Mais oui, dansez, Milord
    Ta da da da…
    Bravo! Milord…
    Encore, Milord…
    Ta da da da..

    Je ne peux m’empécher de sortir du sujet mr MEMORIA et à l’occasion du 50eme anniversaire de la mort de la MOME de Belleville je vous dédie ainsi qu’à tous les lecteurs (es) cette magnifique chanson .quant au château c’est la RUINE .

  5. le cygne

    Corrigez-moi, si je me trompe, c’est la même ministre de la culture qui a été reconduite à la tête de la CULTURE…???!!!! Alors ce Château a encore de beaux jours de délabrement devant lui…..!!!
    Tenez , Mr Beldjillali, j’ai une solution, que les services concernés, fassent savoir a qui de droit qu’ils veulent organiser un festival de Chteh wa Rdih, comme celui de Timgad, et vous verrez tout sera retapé…. Baptisez- le: Le Festival ou le BAL des ‘CHÂTEAUX EN RUINES’

    • Memoria

      Et voilà ,Cygne des temps, qu’on veuille réhabiliter un château hanté par les fantômes napoléoniens et haussmaniens ,la rumeur des bals masqués de la Coloniale,les intrigues des escaliers tournants de la Légion et les amours diffuses des hispano-mauresques au coin des cheminées avec le gramophone déraillant le célèbre “La foule” d’Edith Piaf….!
      Et puis on remet sur le tapis volant des nomades squattant la demeure qu’une châtelaine avait voulu héritage dantesque et on veut inaugurer un nouveau BAL des CHATEAUX EN RUINES.
      Devra-t-on Mme Le Cygne y venir en invité avec ticket d’entrée ou en membre d’un club du troisième âge avec habit de ville,djilbab et gandoura,ou redingote d’Académie ?
      Sera-t-il bal masqué ou à découvert aux mille visages ?
      Invitera-t-on Monsieur le Consul de France pour restaurer son patrimoine historique ou garderons-nous ce château dans notre mémoire révolutionnaire en expliquant l’expulsion de nos squatteurs pour…raison d’Etat ?
      Allez venez Milord !!!

      • le cygne

        Bravo, Grand Frère Mémoria, je découvre que vous possédez aussi un vrai don pour “la poésie”…!!!!
        Je ne sais pas si c’est ‘LE BAL DES CHÂTEAUX EN RUINES’ qui vous a inspiré ou la ‘CHÂTELAINE’ qui est devenue soudain une riche héritière de la ‘mémoire révolutionnaire’….mais,dans les deux cas, j’ai bien peur que ça soit plutôt ‘le bal des fantômes’….!

        On ne serait pas contre, si Mr le Consul de France veut mettre dans sa tirelire une petite réserve d’argent soutiré aux Algériens demandeurs de Visas….comme ça, la restauration de Notre patrimoine historique, se fera par des Algériens…..!!!

        Quant à ‘Milord’, il risque de ramener avec lui ‘ son légionnaire’, ils se mettront à chanter en pleine ‘foule’ qui trahit le peuple sur la musique de l’Accordéoniste’ , la chanson du ‘Boulevard des crimes’…..’Clopin-clopant, Clopin-clopant’…!

        Au fait, puisque vous êtes un écrivain, je pourrais vous ‘vendre’ (en dinars) mon expression : ‘Le BAL DES CHÂTEAUX EN RUINE’ , vous ne trouvez pas que ça fera un très beau titre pour votre prochain livre….(rires)???

        • Memoria

          Honoré par votre réponse Mme Le Cygne sans oublier de remercier Sir Boualem de nous avoir dédié la chanson de la Môme en ce cinquantenaire de sa disparition…Et dire que Edith Piaf avait du sang arabe de sa grand mère…ferait effaroucher peut être certaines prudes peu branchées au risque de nous prendre pour des fans de l’AgitProp….Quand au bal des légionnaires à la salle des fêtes ,un de plus ou un de moins ,saviez-vous qu’entre 1954 et 1962 ,il y eût 3155 désertions dans ce corps étranger de l’armée française durant la guerre de libération !
          Je ne suis pas trop attiré par les châtelaines que je laisse aux…. barons qui foisonnent sur nos terres néanmoins si vous êtes attirée par ce profil féodal et bourgeois,je me ferais un plaisir de faire partie de cette cour de courtisans et troubadours qui manquent terriblement dans notre province…Et puis je voudrais bien approcher ce masque de fer qui vous alourdit avec son armure et comprendre le secret de son alliage sensible qui fait de vous une femme très mystérieuse et aussi très attirante pour les …bourdons !
          Quant au titre “Le Bal des Châteaux en Ruine” je ne puis l’acheter en dinars;je vous l’échange avec le titre que vous m’avez emprunté “Un Fiasco Monumental…” .Nous sommes donc quitte !
          Mes hommage à une “Châtelaine” des Temps Incertains !

          Fraternellement !

          • le cygne

            Excusez- moi grand frère, je crois que vous ne m’avez pas bien comprise……Quand j’ai parlé de la châtelaine, je ne faisais pas allusion au cygne qui préfère de loin le ‘bal du lac des cygnes”,…. mais plutôt à la bourgeoise qui occupe actuellement le château en ruine…!

            Vous dites qu’entre 1954 et 1962 , il y eût 3155 désertions dans ce corps de légionnaires …….Mais combien sont- ils restés pour terminer leur sale boulot de mercenaires….????

            Vous avez oublié que moi je ne suis pas une écrivaine, alors on n’échangera rien du tout……vous payez et cash…!

            Mes Respects!!!!

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00