Ces gens que j’aime sans les avoir connus

J’ai l’impression, cloué devant mon ordinateur des heures et des heures jusqu’à une heure tardive, ne pouvant quitter une aussi bonne compagnie que je ne connais qu’a travers des noms et des pseudos, d’être lié à jamais par un contrat signé de mon gré. C’est né d’une passion, et c’est devenu une réelle obsession.

En écrivant un article avec le grand plaisir d’apporter une nouvelle, je ne cesse de penser s’il va plaire à mes amis que je ne connais pas et dont je tiens *incompréhensiblement* à ne pas perdre. S’il va vraiment faire plaisir à des amis que j’imagine à travers des propos qui reflètent une silhouette bien distincte l’une de l’autre que j’ai dessiné suivant,……à mon gout.

Personne ne peut ressembler à l’autre. Mes sentiments me le disent. Je n’éprouve pas les mêmes sensations pour KHOUDIA et JAWAD pourtant je les aime tous les deux. Je n’arrive pas à accepter de visiter *BAI* sans me voir parler à travers leurs commentaires ADIL et EPSILONE.

Je me plains quand je me vois sans information pour provoquer une discussion entre ABDELWAHID B et ABDELHAK, Mohammed et Riad, aussi MIDO. Je déteste me voir s’absenter même pour des raisons ADIL et OMEGA.

AKKOU, ABDOU et 3abbassi me font chauffer de joie et leur absence m’énerve parce que mon attente devant mon micro est devenue plus qu’une simple attente, c’est un rendez-vous pathétique avec des amis qu’on n’a pas encore ce droit de vexer, parce qu’on ne connait toujours pas même si on a appris à aimer d’une façon.

 


le 03 janvier 2012


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
03 janvier 2012

9 Commentaires pour “Ces gens que j’aime sans les avoir connus”

  1. ANTAR.B

    Merci,Mr DJILLALI T,pour votre altruisme,pour votre disponibilité,au service des lecteurs de BAI,je trouve que vos interventions sont souvent intéressants,voire percutant,néanmoins je vous envie,d’avoir du temps à consacrer pour écrire,car dans mon cas et je pense que je ne suis pas unique,la problématique de gestion du temps se pose avec acuité,pourquoi nous bouffer du temps et de l’énergie à longueur d’année,ne nous laissant même pas le temps de feuilleter un quotidien,pourtant nous sommes à l’ère de NTIC,faut-il vraiment se déplacer et faire la chaine,à la sonelgez ,dans des des bureaux de poste,ou à l’épidiméa, pour ne citer que ces deux organismes,pour s’acquitter de sa facture,l’usage de la politesse avec le sourire dans l’accueil, de la part des agents se trouvant derrière les guichets,est une denrée rare,nous sommes traités comme des sujets,quant à l’atmosphère régnant au sein de l’état civil je dirais NO COMMENT.Viendra-t-il un jour où nous serons épargnés de la PHOTOCOPIE LÉGALISÉE,pendant que d’autres, sous d’autres cieux,ont commencé à réserver,pour prendre le vol à destination de la LUNE.Nous ne demandons pas à réinventer l’eau chaude,uniquement utiliser des moyens qui facilitent le quotidien des algériens que nous sommes,sinon je dirais qu’il y’a suspicion et volonté de faire,quelque part, à ce que le quotidien de l’algérien soit semé d’embuches.

  2. epsilone

    bonsoir Mr djillali T et merci infiniment pour cette marque de gentillesse ,je suis accro de BAI tous les jours avec un fond de musique de TCHAIKOVSKI la VALSE DES FLEURS que je vous invite à écouter sur youtube.Bonne soirée à tous
    Madame EPSILONE

  3. omega

    Merci Mr Djillali T. pour vos bons sentiments à mon égard.
    Vos propos empreints d’empathie et de prévenance à l’endroit des lecteurs et commentateurs de BAI me vont droit au coeur.
    Détrompez-vous cependant en ce qui concerne mon silence épisodique car malgré cela,je reste tout comme vous fidèlement accroché “au poste”, en parcourant attentivement les articles diversifiés et de qualité que vous même ainsi que les autres collaborateurs de BAI prenez la peine de rédiger à notre attention pour que nous soyons régulièrement et complètement informés de l’actualité qui concerne notre bonne ville de Sidi Bel Abbès.
    S’il m’arrive de temps en temps de ne pas me manifester, c’est parce que comme tout être humain, je ne suis pas omniscient, et j’avoue humblement que je ne peux pas avoir un avis sur tout. Alors je lis, je m’informe et je m’instruit des avis et des expériences des autres.
    D’autre part,puisqu’un ami lecteur a comparé cette tribune à une table qui n’est pas encore desservie, la bienséance veut aussi qu’on ne monopolise pas tout le temps la parole, et qu’on ait aussi l’élégance de laisser aux autres convives de cette honorable tablée l’opportunité de s’exprimer chacun à sa convenance.
    Tout en vous renouvelant mes assurances de rester votre fidèle lecteur et commentateur (occasionnel), je vous souhaite à nouveau Bonne et Heureuse Année, en espérant que BAI demeure le lieu privilégié de la convivialité pour tous les natifs et pour tous les amoureux de notre chère ville Sidi Bel Abbès.

  4. akkou

    Mr Djillali.T le fait d’avoir titré votre article par le mot “aimer “sans le lire j’ai ressenti une chaleur qui est remontée de la pointe de mes pieds jusqu’au visage .une rougeur de feu est apparue en moi . les bonnes qualités éducatives coïncident quand on a les mêmes valeurs.
    Lorsqu’on est prisonnier d’un système et qu’on ne sait à qui se vouer ; ce qui nous pousse à écrire est certainement quelque chose qui nous échappe l’utile je joindre l’écriture à ce que la parole ne peut dire , votre mire nous pousse d’avantage à créer un espace qui nous donne l’essentiel des rapports entre tous les commentateurs et les rédacteurs de créer une atmosphère qui durera et règnera dans l’espoir de s’aimer de s’éclairer et de se disputer sans rancune les échanges d’idées développent nos connaissances notre savoir et apprendre aussi à communiquer à travers ce site . qui m’est d’une très grande utilité l’ INFORMATION et une relation pour qu’on puisse aboutir à un résultat positif c’est très important pour nous et les générations à venir nous devons apprendre à nos enfants le vrai sens de la vie ce qui manque dans leur éducation

    Parfois on reconnaît la valeur des hommes que lorsqu’ils abandonnent aujourd’hui ce n’est pas le cas amis « commentateurs fidèles et objectifs »

  5. Djillali T.

    sachez cher ADIL que le bonheur et dans ce mélange. sauf qu’il faut toujours savoir faire la différence entre ce qui est BON et s’en permettre ET ce qui est mauvais et de s’en éloigner.

    personne ne peut vous dire CHUT sauf bien sur si vous le désirez. simplement dans ce cas sachez aussi que des gens ont appris à travers une façon de vous apprécier et de vous aimer. alors s’il vous plait ne quitter pas la table. et si jamais vous le faites, retenez que votre absence fera énormément mal.

    • Adil

      Quelle promptitude cher Djillali T,pour ce qui est de la table je la quitte toujours au moment ou elle sera desservie .
      Etant de la vieille école ou l’on m’a enseigner à peser le pour et le contre et surtout on m’a appris à Discerner telle ou telle personne,ainsi que telle ou telle chose;donc le verbe que j’emploie est à la hauteur de mes idées et de mes convictions.
      Pour conclure ,le Marquis de Vauvenargues à dit sur le discernement une belle phrase que je cite:

      L’esprit discerne et choisit, mais c’est l’âme qui insuffle.”

      Merci pour cette littérature qui m’enrichie intellectuellement.

      AMICALEMENT…………Adil

  6. mido

    Merci monsieur pour cet article, moi aussi je me connecte tout les jours pour voir les informations de ma ville, je n’écris pas bcp de commentaire que lorsque je vois qu’il ya des gens qui abusent, je n’aime pas qu’on généralise, je n’aime pas le tralala des gens sans preuve. Dans tout les secteurs , il ya des gens biens et des gens mauvais.

    salutation
    M

  7. Adil

    Cher Djillali T,c’est très bien de porter une attention particulière à mon égard et la réciprocité va de même .Si vous aviez remarquer que mon intervention n’est qu’occasionnelle ,eh! bien c’est pour la simple et unique raison que je me suis senti hai par des incongrus moi qui croyait venir dans un monde intellectuellement virtuel ,malheusement ce ne fut le cas nos valeurs ne sont pas les même ,car dès qu’on parle de santé ,d’hygiène ,d’austérité et d’éducation ,on dit de nous ,(personnes dans le même cas simillaire au mien) qu’on n’aime pas notre pays .
    Voilà la raison pour laquelle je préfère m’abstenir ;car cela ne m’apportera pas plus que ce que je ne connaisse déjà sur cette austérité,cette hygiène qui me tient à coeur et ce système de santé auquel j’ai eu affaire ,et ces pseudos-médecins ,et personnel médical qui m’ont laissé choir .
    Enfin tout cela ne m’empêchera pas de vivre sinon penser à cette Algérie profonde qui souffre et qui continue de souffrir.
    En tout état de cause je souhaiterai pour le pays qui vit dans l’autérité budgétaire ,écnomique et sociale ,une année pleine de prospérité.
    TRES CORDIALEMENT CHER Djillali T………….Adil

    • khoudia

      Mr JILALI.T à travers vos articles je me sens soulagée je me trouve réconfortée dans vos versions qui nous poussent à riposter immédiatement sans réfléchir j’agis car je vois en vous que vous portez la même blessure que nous .
      Ce moyen que j’ai connu à l’égard des rédacteurs de BAI et aux commentateurs noue la relation à travers nos idées nos sentiments ce que nous cherchons sera trouvé ; une fracture qu’on peut souder, cette déchirure conduit nos cœurs à panser nos blessures originelles qui ne se libèrent que dans l’écriture cette souffrance devenue plaisir elle remonte si loin dans mon enfance que je réactualise à chaque instant que je juge nécessaire plus encore utile « aimer mon prochain à travers l’écriture est un sentiments très chère .
      Je suivrai tous les journalistes du site BAI
      A travers elle j’ai connu des amis
      cherchant à échapper mon sommeil quand vint la nuit
      Pressé de lire tous ce qui suit surtout avec Jilali
      Le jour se lève Mr BENKHELOUF et le rêve m’échappe je frotte mes yeux , confuse , déséquilibrée cherchant à terminer cette imagination .il n’y a plus de places dans un monde pareil dépourvu de nos bonnes qualités ces généreuses manières apprises dans les matières . le rêve est devenu un traitement thérapeutique pourvu qu’il dure .
      Le beau rêve ne se termine jamais !oust lèves toi et regardes ce qui t’entoure!

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00