«JE NE SUIS LE NEVEU QUE D’UN FELLAH!»

 Quelqu’un me racontait qu’au cours d’un séjour à Londres, il y eut l’opportunité d’être invité à un restaurant Chinois, par le fils d’un milliardaire Algérien. Ce restaurant situé dans un quartier des plus huppés de la capitale du Royaume de la Perfide Albion, sert le plat à 500 euros. Le chef de rang qui les accueillit apprit au cours de la «mise à table» qu’ils étaient Algériens. « Ah ! Vous êtes sûrement de SONATRACH ? »   C’étaient les seuls clients Algériens qu’il recevait.

Les scandales qui se succèdent dans cette entreprise-budget des Algériens, mettent très mal à l’aise l’ensemble de la classe politique et notamment le Pouvoir, parce que révélés par la presse étrangère suite aux différentes investigations des services de sécurité de leurs Pays.

Quand les scandales sont révélés par la presse nationale, malgré l’ampleur, on finit toujours par les enterrer sans suite, par un silence et un «dos rond» à rendre débile. Mais, voilà, quand c’est la presse étrangère, il y a danger. Les pressions, les réactions des différentes ONG, les commissions rogatoires sont de nature à déstabiliser le système rentier.

L’ampleur sans précédent que sont  en train de prendre ces  scandales  ont contraint le Président à réagir à l’occasion  – ironie du sort – du double anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures et de l’UGTA.  «Je fais confiance à la justice du Pays pour aller jusqu’au bout et sanctionner les auteurs» S’agit-il d’un quitus délivré à la justice, en même temps qu’un message adressé aux personnes qui lui sont proches les informant qu’ils ne peuvent en aucun cas compter sur son soutien, ou simple « poudre aux yeux » destinée à endormir citoyens et étrangers ? L’avenir nous enseignera. En tout état de cause, il est clair qu’il ne s’agit ici que de la partie visible de l’iceberg, car, si les cas d’ENI et SAIPEM les Italiennes et Lavalin la Canadienne sont mis en jour, cela suppose qu’une multitude d’autres cas ont eu lieu. Et pas au niveau de SONATRACH exclusivement. Il y eut Le Métro d’Alger, l’autoroute Est-Ouest, où les Chinois sont connus par leur propension au recours à la corruption, mais là rien à craindre, car dans ce Pays,  elle est tout aussi  institutionnalisée qu’en Algérie, sinon plus.

Mais le drame dans ces histoires redondantes, c’est la mise en évidence de l’existence de prédateurs qui, profitant de parents dans la sphère du Pouvoir, se constituent en lobbies de pression par le recours à la création de Sociétés écrans, permettant de profiter au maximum de la manne pétrolière. Servant de prête-noms à leurs véritables commanditaires, ils ratissent large en engrangeant de bénéfices mirobolants, qui sont réintroduits dans le circuit de la finance internationale, grâce à des subterfuges transitant par plusieurs sociétés appartenant souvent aux mêmes personnes.

La corruption et son corollaire, la « triche » se sont érigées en Culture nationale. Ne sommes-nous pas tombé dans l’incroyable manifestation d’admiration devant quelqu’un qui a réussi un superbe coup d’escroquerie, et qui se pavane comme le coq de la basse-cour ! Il n’est pas cet escroc qui doit avoir honte, mais un héros ! Voilà la culture dans laquelle, le système a désormais moulé l’Algérien d’aujourd’hui. Celui qui refuse de rembourser un crédit ANSEG, n’est pas un voleur à condamner, mais un homme intelligent qui a su faire fortune aisément. Il est inscrit dans le registre des notables de la ville et ne se gêne point de pointer au Pèlerinage, à une Omra annuelle et d’occuper la première rangée de la Mosquée.

Les adeptes de la corruption et la triche ont même constitué le corps privilégiés des têtes de listes des élections locales, parlementaires et sénatoriales.  Belkhadem pour se maintenir à tenter de mobiliser ces affairistes autour de lui. Saïdani, pour prendre sa place est en train de faire la même chose.

Le monde politique du Pays est désormais pris en otage par cette maffia d’arrivistes devenue tellement puissante que même Ouyahia a reconnu que l’Etat n’a pas les moyens de l’attaquer frontalement.  Elle a investi l’ensemble des centres décisionnels stratégiques tant sur le plan politique qu’économique.

C’est ce qui explique cette recrudescence de corruption, qui n’en n’est plus une, mais carrément une expropriation. Car en fait, de quel pouvoir décisionnel,  dispose le gamin de Bedjaoui, le neveu de l’autre, pour pouvoir influer sur les décisions d’attribution des juteux marchés du Géant du pétrole national ?  Pratiquement aucun. Il a été mis là pour servir de prête-nom,  en se sucrant bien évidemment au passage, pour le clan d’influence qui a décidé depuis longtemps de s’approprier les richesses nationales. Ce clan qui recycle l’argent de la fraude dans l’import-import, va plus loin dans son crime, puisque pour sauvegarder son créneau, bloque tout investissement productif pouvant générer une difficulté d’importer un produit désormais fabriqué en Algérie. C’est ainsi que l’on détruit délibérément le Pays.

Alors,  quand  la Chère Louiza affirme que les «Temmar, Benachenhou et Khelil  ont été imposés à l’Algérie », remettant encore une fois sur la table, la fameuse et intrigante main de l’étranger, qu’un autre chef de parti crie à la haute trahison, la diversion est ainsi faite. J’ai envie de pleurer. De pleurer mon Pays.

Quand j’entends le PDG de SONATRACH répliquer qu’il ne s’agit là que  «d’agissements individuels»  je frôle l’apoplexie.

Le neveu du Député bénéficie d’un lot de terrain ; la nièce du Ministre d’un emploi titulaire dans l’enseignement, le neveu d’un autre Ministre s’approprie la gestion des contrats de SONATRACH…

Heureusement, je ne suis que le neveu d’un Fellah. De surcroît tombé lui aussi au Champ d’Honneur. Cela me soulage énormément.

djillali@bel-abbes.info


le 28 février 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
28 février 2013

5 Commentaires pour “«JE NE SUIS LE NEVEU QUE D’UN FELLAH!»”

  1. […] mekdjl_67 : LES ALGÉRIENS ET LA TCHIPA. Petite corruption à grande échelle Paradis fiscaux, sociétés-écrans, caisses noires, comptes captifs, contrats fictifs, (…) […]

  2. mekdjl_67

    LES ALGÉRIENS ET LA TCHIPA. Petite corruption à grande échelle

    Paradis fiscaux, sociétés-écrans, caisses noires, comptes captifs, contrats fictifs, fonds spéciaux, etc., les génies du subterfuge ne manquent pas d’imagination pour renflouer leurs escarcelles sur le dos du Trésor public.

    Plus on monte dans la hiérarchie, plus on s’en met plein les poches. La déclaration du patrimoine est loin d’être une réalité alors qu’elle permet de quérir la vérité là où elle se trouve. Les enquêtes sur les scandales qui éclaboussent des institutions, des ministres et des hauts responsables ne ciblent que les lampistes et jamais les commanditaires qui jouissent de l’impunité totale.

    Lire la suite ici
    signer F.H

  3. le cygne

    Etre le neveu de quelqu’un ne veut rien dire ………On connaît beaucoup de neveux corrompus et leurs oncles sont cleans et le contraire est vrai aussi…il y a des oncles pourris mais leurs neveux sont machâa Allah….. !!!! Donc, ce n’est pas une référence…….sauf lorsque tous les deux sont propres…
    Vous savez, Mr Djillali.C…, je me méfie aussi des fellahs et des éleveurs……. Tenez, par exemples, ceux d’El Bayadh , de Biskra et de Djelfa (pas tous) ont reçus des aides agricoles qui se chiffrent en milliards de dinars…puis l’ardoise a été effacée…….Ils ont pu s’enfoncer dans certains cercles du pouvoir grâce au mouton et au Burnous à la peau de chameau ….. !!!
    Tout ceci, pour vous dire que la Débandade existe partout, dans tous les sens et à tous les niveaux … A la Sonatrach c’est plus apparent car c’est la vache laitière…..ailleurs ça se passe sous les bras de Morphée……mais les chiffres sont également astronomiques…… !!!!
    “Conscience coupable n’a pas besoin d’accusateur.”, toutefois “Il vaut mieux un œil douloureux que les deux aveugles.”……….

    Allah yarham Echouhadas !!!!

  4. nasri

    Farid Bedjaoui ,play boy de 44 ans proprietaire d’une residence luxueuse au Canada ,une autre a Dubai et une autre en Italie , neveu de de l’ancien ministre des affaires etrangeres algerien ,qui aurait joue un role decisif dans l’obtention de plusieurs marches en Algerie par SNS LAVALIN pour un montant de 6 milliards de dollars comprenant notamment un montant de un milliard de dollars passe en juin 2009 avec SONATRACH.

  5. Hebri

    Merci pour cette chronique, Mr Djillali!

    Honteux, le cas de ces hommes qui, sitôt au pouvoir, se sont empressés de s’enrichir grâce à la corruption. Désignés pour servir, ils se sont plutôt copieusement servis. Grâce à l’argent, ils ont fait disparaître les moyens de contrôle et grâce à l’argent ils se maintiennent au pouvoir. C’est ainsi donc: pouvoir puis corruption et enrichissement et ensuite pouvoir encore… et ainsi de suite.

    Oh Dieu Tout-Puissant, comment arrivera-t-on à rompre ce cercle vicieux dans lequel le pays entier se trouve piégé?

    Des statistiques faites par des institutions internationales montrent que dans les pays où la démocratie est réelle, on a réussi plus ou moins à éradiquer la corruption. Leurs peuples y jouissent d’un droit de regard sur la marche des affaires; ce qui fait que corrupteurs et corrompus se voient promptement dénoncés par les médias, stigmatisés par la société civile et sévèrement sanctionnés par la loi. Alors…?

    Alors, où es-tu démocratie ?

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00