Direction de l’éducation, ce mauvais élève

Censé être la raison, le bon sens, la finalité, la direction de l’éducation est désormais la fatalité elle-même. Les planifications sont inconnues dans cette enceinte du savoir.

À chaque rentrée scolaire, les gestionnaires des établissements dans le moyen et le secondaire se verront contraint de commencer avec le lot des problèmes de l’année écoulée.  Dés les premiers jours, les établissements sont envahis par les parents d’élèves qui veulent transférer leurs enfants pendant que d’autres font le va et vient pour percevoir la prime scolaire, et rien de tout cela n’est de toute aise.

Les directeurs des établissements, devant de faux problèmes qui résultent d’un lot antécédent issu d’une mauvaise planification se trouvent dans l’incapacité à satisfaire des parents soucieux de leurs enfants. L’année scolaire écoulée s’avère au fait tout simplement interrompue. Son lot de faux problèmes restera bien conservé pour resurgir dés la rentrée suivante.

Ainsi, et dés les premiers jours de la nouvelle rentrée, les chefs d’établissements sont en fuite pour différents motifs que le personnel chargé de l’administration transmettra aux parents d’élèves. Vous pouvez venir tous les jours et chaque instant. À chaque moment l’on vous apprendra que le premier responsable vient tout juste de sortir pour une mission à la direction de l’éducation ou à la fonction publique.

Les parents d’élèves rassemblés devant les portes se demandent sur les raisons de ce tracas gratuit qu’on leurs inflige continuellement. L’élève devrait trouver tous les moyens nécessaires pour être en sécurité et suivre normalement son éducation. Mais rien de tout cela ne serait possible sans une bonne planification anticipée.

Les élèves qui ont réussi leurs examens du cycle primaire sont sommés désormais d’accepter une affectation globale de toute une école sans prendre en compte les méfaits d’une telle décision.

À titre d’exemple, les élèves des écoles primaires ALFID Med et SAIL AEK  de sidi Djillali tout prés de la CASORAN  enverront leurs lauréats au CEM HOUAR Med sans réfléchir des cas des garçons qui habitent les cités EL FOURSSEN, celle d’EN NASR et AZZOUZ qui sont tout juste à une dizaine de mètre du CEM HAIRECH AEK.

Des décisions ainsi prises à la légère sans aucun remord des retombées de chaque année qui suit mettent en danger permanent certains élèves qui,  au lieu de faire un trajet de quelques mètres font multipliés les risques d’accidents en traversant un rond point non gardé tout prés de l’ancienne trémie avec un embouteillage difficile même pour les adultes faisant plus de 800 mètres.

Cette scène n’est pas l’apanage de ces seules écoles, elle est vécue dans toute la wilaya depuis l’indépendance, et fait vivre son calvaire chaque année à un tas d’acteurs sans que le mauvais élève, la DIRECTION DE L’ÉDUCATION apprend à se corriger une fois pour toute ou au moins  montrer une intention de le faire.

Les primes de scolarités ont eux aussi montrées leurs méfaits et mis en exergue l’incapacité du mauvais élève à promouvoir. Au passage devant un établissement, les parents étaient debout devant la porte à attendre cette charité.  Une scène que les responsables devraient tout faire pour l’éloigner de la vue de l’élève.

Encore dans un stade de formation de sa personnalité, l’élève issu d’une famille démunie peut être marqué à jamais par la présence d’un de ses parents devant ses collègues qui peuvent dans l’inconscience lui causer un quelconque handicap à travers des injures infantiles involontaires.

Djillali T


le 07 septembre 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
07 septembre 2013

1 Commentaire pour “Direction de l’éducation, ce mauvais élève”

  1. Boualem

    La direction de l’éducation n’a jamais été la raison, le bon sens, la finalité ou quoi que ce soit c’est une administration qui a toujours été gangrenée par le benamiss , les passes droits , les familles, et la corruption tout ça a un nom LA MEDIOCRITE favorisée par le système qui veut pourrir encore et encore plus la vie aux élèves et aux parents , le bien etre , une meilleure prise en charge ,une organisation exemplaire sont les derniers soucis des responsables à tous les niveaux wilaya, apc, education , dans les villages et coins perdus c’est pire voir meme dramatique , la saleté , pas d’eau , pas de moyens de transport , pas d’hygiène ,pas de cantine , des enseignants sans aucune formation pédagogique , etc……. et pour finir ce beau tableau une déperdition scolaire très importante parmi nos enfants de très mauvais résultats à tous les examens ( BAC 2012 ) un pourcentage important d’élèves qui ne savent ni lire ni écrire ni compter , tout ça a un nom ECOLE FONDAMENTALE , il n’y a que les enfants des hauts responsables et des généraux qui étudient dans de bonne condition en FRANCE .

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00