“JE PLEURE MON UNIVERSITÉ “

   

GetAttachment  11167808_880806548627439_2567985317475902815_n




 “Ils sont en fait les instruments,non de leur intellect,mais de leurs illusions”

( in économie hétérodoxe de John Galbraith)

Suite aux articles parus respectivement le 02 mars et le 20 avril 2015 in le quotidien “Ouest-Info», nous croyons de notre devoir de formuler quelques réflexions utiles à une meilleure compréhension des écrits susmentionnés. En effet, les méfaits du laxisme à l’Université ne peuvent qu’engendrer des dépassements de toutes natures. L’Université ne peut cohabiter avec des pratiques douteuses, elle qui est censée dispenser le savoir en ce qu’elle contient de valeurs tant scientifiques que morales. Il a fallu qu’une fille d’un courage peu commun prenne l’initiative opportune d’enregistrer les propos d’un harcèlement matérialisé pour que la justice s’éveille à un usage aussi banal que courant, si l’on veut bien croire aux rumeurs persistantes entre étudiants. À une époque pas très lointaine, nous avions dénoncé, dans cette même faculté les plagiaires-fraudeurs, avec forces arguments et preuves, dans une indifférence totale de leur hiérarchie, voire même une attitude suspecte dans l’appréciation de la situation. Depuis rien n’a semblé vouloir prendre le chemin d’un assainissement de l’ambiance que nous sommes en droit d’exiger d’une université qui ,après tout est faite précisément pour élever entre autre les valeurs morales en ce qu’elles contiennent de droiture et de probité . Cette incartade de plus, réaffirme s’il en est que taire les dépassements de quelques natures qu’elles soient, engendre, des malversations encore plus graves, faisant ainsi même leur lit douillet par leur impunité. C’est à une jeune étudiante que nous devons de rouvrir le dossier non seulement du harcèlement manifeste mais également de la véracité des trajectoires universitaires des enseignants suspectés de fraudes et de plagiats dans leur cursus professionnel .Notre conscience ne peut cohabiter avec une maladie sociale qui altère nos valeurs morales en leur ” inculquant une culture fausse mais auto-réalisatrice ” comme aime à le souligner Jacques GÉNÉREUX, dans son œuvre intitulé “La DISSOCIÉTÉ “.

Qui ne serait pas consterné par l’horreur où les ont entraînés le laxisme, le laisser-aller ainsi que la logique d’une réussite à tout prix qui obligent les intéressés à faire feu de tout-bois. Ceci nous conforte dans l’affirmation de nos propos, et ce d’autant que le contrevenant a récemment fait l’objet d’une parution au conseil de discipline pour agression physique à l’encontre d’une collègue qui n’a pas manquée de s’en référer à sa hiérarchie. Ne soyez donc pas étonné si dans cette atmosphère empestée, la sanction prise atténuée à la surprise de tous, ne soit qu’un mineur premier degré, alors que les règlements plus que raison commandaient une sanction sévère qui ne pouvait être que du 4 ème degré. Faut-il conclure à la complaisance ou à l’irresponsabilité quand les collègues dénaturent ce pourquoi est justifié l’appellation d’Université ?. Est-il nécessaire de se référer aux règlements et lois quand l’éthique universitaire est bafouée ? Que faut-il déduire de cette illisible et hypothétique commission de discipline, si ce n’est que le convivial partagé entre soi prévaut sur les valeurs professionnelles.

Et pourquoi ne pas s’imprégner de ces paroles de sagesse qui font dire au sociologue  “mais les mots n’ont jamais de sens en soi, indépendant de la culture, des conventions et de l’histoire qui commandent leur usage”

  Abdelhamid ABDEDDAIM 


		
			  										
le 26 mai 2015


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
26 mai 2015

34 Commentaires pour ““JE PLEURE MON UNIVERSITÉ “”

  1. ibrahim

    Tapez scandales a UDL sur Google.

    L’université UDL est salie dans son honneur par tant de fraudes ,tant de magouilles , tant des rumeurs, tant de soupçons, agressions ,harcèlement, trop d’accusations hideuses ont été dites et écrites dans toute la presse nationale et internationale .Tapez scandales à l’université SBA et vous serez étonnés des nombreux liens qui vousrenvoient vers les articles publiés par la presse sur ces affaires . La presse électronique a abreuvé ses lecteurs d’articles parfaitement claires et accusateurs . Donc notre indignation n’est pas imaginaire, elle provient de ces nombreux témoignages. Qu’attendent les autorités pour se saisir de ce problème et mettre fin à ce déballage médiatique qui souille notre université et humilie notre ville bien aimée de Sidi Bel Abbès. La société doit être impitoyable sur la probité des enseignants chargés d’instruire nos enfants . La communauté universitaire et la société civile demandent aux autorités de se prononcer clairement sur ses accusations graves.

    • fadela

      Il y’a trop de scandales à l’UDL , mais personne n’arrive à prendre ses responsabilités afin de résoudre ces problèmes.
      A la faculté des sciences exactes, ni le chef de département de chimie ni le doyen n’ont pu prendre une décision, Ils mentent et ils inventent des prétextes pour disculper leur AMI. ce fameux professeur a déjà agressé trois enseignantes mais il n’a eu aucune sanction , pourquoi et bien car il a le grade de PROFESSEUR .
      L’une des enseignantes l’a traduit en justice, et maintenant il a deux affaires …..
      Si les responsables de l’UDL ont pris les mesures disciplinaires nécessaires, on n’aurait pas lu autant de scandales concernant l’UDL

  2. hak

    Monsieur Abdeddaim auteur de l’article ” je pleure mon Université ” m’ a demandé de publier ce commentaire à sa place . Apparemment il s’agit d’un problème opérationnel .

    Les individus changent la société autant qu’elle les change et réciproquement. Non seulement les deux agissent l’un sur l’autre en même temps ,mais en outre les deux sont indissociables. On ne peut désespérer de la nature humaine ,il était temps que le collectif fasse part de son désappointement en recommandant qu’on revienne ,sans coup férir , au cercle vertueux constitutif de l’esprit universitaire .Dénoncer les dérives vicieuses et les enchaînements de l’horreur dans le milieu est le contraire de la délation parfois clamé à haute voix, parfois insidieuse comme pour laisser dépérir ce pourquoi on construit une œuvre ,socle du savoir pour la société du jour et de celle qui vient . Après les pleurs on retrouve le sourire , l’espoir après la tempête donne goût à l’effort en soi et avec l’autre ,pas de place à l’égocentrisme ,donnons un peu de nous même .altruiste pour quelque temps ,c’est un équilibre naturel qui est dans l’ordre des choses . Faites en sorte que l’université unissent les individus dans la dispense d’un savoir sain hors les scories qui en feront une marchandise commune s’évaluant au gré de surenchères d’un maquignonnage dégradant . L’intérêt de notre ville , celui de nos enfants et partant du pays nous commandent d’agir , nous avions déjà attirer l’attention sur des irrégularités manifestes objets de toutes les discussions d’alcôves et de brèves de café pour éviter de dire de comptoir

    Abdelhamid ABDEDDAIM

    • Abdelkader 2015

      Je suis tout à fait d’accord avec cette approche, Mr ABDEDDAIM, toutefois je citerai cette phrase de DIDEROT qui peut être sied à notre sujet ou du moins l’aborde dans le même sens: “Ce qui caractérise le philosophe et le distingue du vulgaire, c’est qu’il n’admet rien sans preuve, qu’il n’acquiesce point à des notions trompeuses et qu’il pose exactement les limites du certain, du probable et du douteux” Diderot. Voilà pour la citation. Concernant le sujet, si la justice est interpellée, laissons faire la justice, et ne jetons pas en pâture des hommes et des femmes qui chaque jour que le bon Dieu fait, s’évertuent à donner le meilleur d’eux mêmes, pour dispenser des cours aux étudiants. On peut, à tête reposée, disserter pour parfaire l’université et hisser son niveau, mais regardons aussi autour de nous, vous pensez réellement que tout est à merveille ailleurs, saviez vous aussi que l’essentiel du budget du secteur va aux œuvres universitaires, et que l’universitaire a été laissé pour compte des décennies durant, (et je ne fais l’apologie d’aucun, et que ceux qui ont failli doivent payer). Pour remettre en selle l’université et pas seulement celle de Sidi Bel Abbes, mais à l’échelle nationale c’est de la dépolitiser, mettre en conformité les programmes d’enseignement avec les universités les plus huppées à travers le monde, un programme de recherche conséquent , les responsables doivent être désignés par voie de recrutement sur dossier par des panels extérieurs indépendants avec obligations de résultats , l’université dûment régie par un conseil d’administration pour l’allocation des fonds publics, avec droit de regard, des rapports relatant tous les volets où la complaisance ne saurait être de mise. Ce sont là les prémices de chantiers pour que l’université retrouve sa vocation et ses lustres, mais pour cela tout doit changer, l’environnement et les esprits, sommes nous prêts, Mr Abdeddaim ? En votre âme et conscience, ou bien cible t-on cette université tout simplement ? N’a-t-on pas vu ce qui se passe ailleurs ?

      • Abassia

        Mais Mr AEK 2015, nous parlons surtout de ce que nous connaissons et surtout ce que nous vivons dans cette université. Certes, nulle université nationale n’est épargnée par ces tas de fléaux mais “balayons d’abord devant notre porte”, celle l’UDL d’abord! Si cette communauté universitaire s’indignait, se révoltait contre l’état délétère , déliquescent qui sévit à l’UDL, je pense que celle-ci ne serait aussi nauséabonde.
        Vous avez bien raison de citer Diderot: “Ce qui caractérise le philosophe et le distingue du vulgaire, c’est qu’il n’admet rien sans preuve, qu’il n’acquiesce point à des notions trompeuses et qu’il pose exactement les limites du certain, du probable et du douteux”. Eh bien, dans le cas qui nous préoccupe présentement et même d’autres affaires crapuleuses , les preuves existent et elles sont vérifiables. Enregistrement de propos indécents de la part d’un prof ( rien que ça!) , un sujet d’examen avec correction ( rien que ça encore) . Si ce n’est pas des preuves, tout cela, je me demande ce que c’est alors! Malheureusement pour cette université, ses administrateurs ont la tradition de minimiser les scandales et les laissent aller au pourrissement !

  3. NADIR

    Le conflit des personnes ne doit pas prendre le dessus sur le débat d’idées .

    BAI est un Espace de liberté ,peut être le seul ,où chacun peut exprimer son opinion personnelle , prendre position pour telle ou telle cause ,chacun de nous est prié de donner son point de vue ,sans agressivité , sans insulte , sans jamais porter préjudice à autrui . Les débats entre gens civilisés se fait argument contre argument ,preuve contre preuve , jamais d’insulte contre insulte ,jamais de grossièreté contre méchanceté , jamais d’invective contre malveillance .toujours avec courtoisie et respect mutuel.
    Pour Protagoras, “tous les hommes sont également dans l’erreur et la vérité puisque rien ne peut être affirmé absolument de rien.”
    L’affaire de culpabilité ou non culpabilité relève de la justice , Ce qui rend ce débat intéressant pour nous universitaires . C’est l’existence et la prolifération de ces fléaux dans notre lieu privilégié de culture et du savoir qui nous inquiète (plagiat , fausses thèses , agressions physiques ,harcèlements sexuels ) . L’avènement de ce cas particulier devrait normalement susciter des débats ,conférences , et non pas faire semblant de ne rien voir , que rien ne c ‘est passé , nier l ‘existence et la réalité de ces calamités pour se réfugier dans un silence assourdissant .
    Ayons tous la volonté de débattre et évitons les” faux pas “

  4. DZiri

    Sallamu Allaykum
    Je crois savoir ce qui pousse les gens à ne pas mener une discussion honnete et responsable: S’en tenir au sujet et faire part de son opinion argumentée, dans les règles de l’art.
    J’estime que traiter le journai BAInfo de torchon est une insulte grave, gratuite et non fondéé !
    Je m’explique, le journal est un reseau d’info et de partage d’opinion. Tt le monde y a à accès et chacun est responsable de ses écrits.
    Celui qui se sent concerné par un post doit s’en défendre et porter le verbe contre l’auteur et non pas le journal. User du langage, au moins, conventionnel et non pas ordurier.

    Traiter le Journal et les lecteurs/auteurs de billets de la sorte dénote un manque flagrant de reverence, et de condescendance mal placée !
    Je ne défend personne, mais je me dois de dire que je, nous sommes tenus de défendre BAInfo contre tt le monde dans de pareils circonstances.

    Quand je lis que Le Cygne a subit des remontrances, pour ses écrits encyclopédics et académics , j’estime que ce billet n’aurait même dù être publié.
    Sallamu Allaykum
    DZiri

  5. hak

    Si je comprends bien vous voulez que le rédacteur abonde dans votre sens pour consentir à lui accorder votre bénédiction et pourtant nous constatons que monsieur ABDEDDAIM ne s’est jamais départi d’une ligne de conduite qui est celle de l’intérêt général et que ses écrits demeurent dans la continuité de ses articles précédents sur le même sujet . Sinon son article n’a pas de raison d’être ,alors qu’il semble susciter un intérêt soutenu. Oser parler de corbeau ,comme pour dire rien de rien ,je ne regrette rien ,c’est le comble ,Edith PIAF ne l’aurait pas admis ,elle qui chantait Charles DUMONT en désespoir de ses amours perdus .Opter pour continuer de se taire ce n’est semble t-il pas le tempérament de l’auteur de l’article mais personne ne vous interdit de défendre votre pré carré ,la présomption d’innocence étant du domaine judiciaire . Se taire et laisser faire est une posture aberrante et indigne d’un universitaire pour qui la probité doit être privilégiée à la solidarité de circonstance de sinistre mémoire

  6. youssef

    Faut faire aussi attention, car les bandits créent une tempete de poussieres et font elever apres le calme ce qu’on appele le drapeaux flotant qui attire les attentions et fixe les regards..cela n’empeche pas de voir et jeter un coup d’oeil sur ce qui se passe dans les autres faculté de medecine d’ingeniorat et de droit.
    Peut etre c’est encore plus pire car là ou il y’a l’argent il ya le bandistisme…l’assainissement doit n’epargner aucune faculté, bien que en absence de toute forme
    Des elections interne on se demande qui va faire quoi..un bandit peut juger un autre bandits? Le bandit coupable accepte le jugement d’un bandit il va lui dire en pleine secion ”tu etait un ex etudiants vendeur de kif et d’alcool dans les cité, avec la plagiat tu es devenu responsable, tu oses juger a presents les gens?
    Mais si il y’a election, l’etat sera tranquil car le tamissage le fera les enseignants entre eux, car ils se reconnaissent tous au fond, car ils ont tous etaient temoins les uns contre les autres..l’ensegnant peu mentir sur le commerçant mais ne peu pas mentir sur son collegue qui a fait un parcours commun avec lui et qui etait avec lui dans une cité U..comme ils disent ”na3arfouhoum sigane wa twabague”. ”Nous les connaissons jenous et epaules”…Dans cette tempete de sable, les gens de l’exterieur mettent la main sur le budget des facs..
    Qu’ils prennent l’argent ouvertement, ya khouya vient, tu veux combien on le dit franchement sans tabous ni hachma,,”tu veux combien? 1 milliards? 2 milliards?
    10 milliards ça fe suffira ? Tu l’a change en devise tu t’achete un appartement en europe?tu as combien aujordhui? 60 ans?tu’as largement l’argent pour vivre jusqu’a 100 ans..ça te va? Si tu veux, on te rajoute le budget de la fac de science eco..
    Alors tu dis quoi?…c’est ce type de discours qui a disparu de l’algerie…un discours franc ”tac au tac” ni monsonge ni tournure ni kadbe ni nifaque..dis ce que tu veux..

  7. NADIR

    Mr rienderien
    Vous avez ecrit ” Apparemment j’ai vu juste ” si vous voyez comme vous l’avez affirmé .vous aurez pu voir ce matin que la fac centrale est fermée par les étudiants .Et si vous voyez encore mieux ,vous allez certainement voir des banderoles sur les quelles il y a des slogants contre le Harcelement sexuel et contre la vente des sujets d’examen .

    Quand on en est là, l’Universite est vraiment malade.

  8. NADIR

    Mr rienderien

    Mr Abdedaim a écrit son article sur la base de trois articles publiés dans trois journaux à tirage national . Pourquoi n’a t-il pas attaqué en justice les journaux surtout qu’ils ont révélé des détails plus compromettants .La bande sonore existe !

    Le Prof accusé de harcèlement a été piégé le pauvre !! Savez vous qu’il a proposé les sujets d’examen avec les corrections SVP ! Il est venu vendre les sujets et les corrections une semaine avant , cela prouve qu’il y a préméditation , il a préparé son coup et son rendez -vous ! a été piégé le pauvre ! Les sujets et les corrections sont les pièces à convictions ,elles existes et c’est vérifiable

  9. NADIR

    Mr rienderien. Vous avez écrit:

    “Jeter aux chiens l’honneur d’un homme” Une phrase de F. Mitterrand,
    Si vous pratiquez le plagiat c’est sur vous êtes de l’Universite UDL

  10. rienderien

    Monsieur Abdedaim ;
    D’habitude je lis avec intérêt vos écrits, mais cette fois je suis déçu. Je pense que vous avez péché par excès et par anticipation et que votre jugement peut été erroné et donc injuste. Pire, dévastateur. Vous avez alimenté en eau trouble le moulin à médire de certaines personnes omniprésentes sur ce site qui ont fait de la médisance une profession de mauvaise foi. Vous avez peut etre jeter aux chiens (et aux chiennes) l’honneur d’un homme. Avez-vous constatez comment les corbeaux se sont jetés sur la proie ? Et comment d’un cas particulier, non encore avéré, ils ont proféré des jugements généraux sur toute la communauté UDL, faisant d’eux-mêmes les seules saintes nitouches et des autres des véreux, jetant la suspicion sur tout le monde. Rien n’a trouvé grâce à leurs yeux .Du premier recteur au dernier, en passant par les cadavres de leurs autres victimes (relisez Abbassia la récidiviste et ce Nadir et voyez l’extrapolation faite pour s’attaquer sous les masques à tant de personnes absentes. J’aurais respecté en eux les intellectuelles qui assument s’ils avaient signé de leurs vrais noms leurs opinion affrontés leurs diffamés. Ils ont choisi d’être des corbeaux, aucun respect).
    Je m’interroge : si L’UDL est un milieu à ce point pourri pourquoi ne pas le quitter ? Pourquoi s’y plaire depuis si longtemps ?
    J’affirme qu’à vivre dans un milieu puant on s’imprègne forcement de puanteur. Jusqu’à los quand on y vit jusqu’à la ménopause cérébrale.
    MR Abdedaim, et si les accusations de cette jeune fille étaient mensongères ? Rappelez-vous les accusations pas lointaines emanant d’une employée, contre le doyen de la fac des lettres, qui n’avait pas tardé à avouer son forfait après avoir Sali l’homme père de famille. Elle aussi avait trouvé qui saluaient sa vierge vertu et qui se sont tu quand la vérité fit surface???
    Et si cette fille n’était pas honnête. C’est possible. Et si elle était récidiviste ? C’est possible. Et si elle était manipulée ? C’est possible. Elle a dit sa vérité, relative. Mais qui a cherché celle de celui qu’elle accuse ? N’est-il pas sage qu’on attende que la verité objective et contradictoire soit dite pour donner un jugement personnel ( la judiciaire est la seul puisqu’il s’agit d’un crime) ? Alors et alors seulement vous serez légitime à pleurer votre université. Jusqu’à ce que vos larmes, comme celles de Abbassia sèchent. Et les nôtres aussi.
    Respectueusement.

    • y.bouterfas

      Rienderien
      Je ne suis pas d’accord avec toi, car ce que dit certain’pseudo n’est que le transcription de ce que se dit dans tous les lieux. Il faut admettre que les arabo musulmans sont des orateurs’ c’est a dire si le site propose ”une bande audio”
      Dans laquelle tu laisses les commentaires tu vas voire nos vieille mamans de 83 ans vont laisser des commentaires audio pas aussi tendre envers cette situation de brigands..un brigand c’est un bandit qui n’a pas la finesse, il ne sait ni comment proposer ni comment voler…ce qu’on appelle ”el foujare” ils explosent ils font bruit..leur maniere de s’assoir de voler de detourner de parler de conduire de manger, d’enrouler le reste du gateau dans les papiers mouchoirs c’est abjectes..
      On souhaite qu’ils prennent le salaire du prof mais ne prennent pas la fonction du prof..c’est là le fondamental des choses entre le salaire et la fonction..
      C’est pourquoi on a parler de la délivrance des titres par le minisrere de la justice pour inteoduire la notion de Chrif ”le noble”…la fonction de la noblesse c’etait la rectitude dans le besoin. C’est la famille notoire de la noblesse maintient les enfants dans une situation terrible de ne jamais se verser dans les vis meme si on tombe dans le besoin. Le moralité doit rester impecable et intouchable…si un enfant bouge il sera vite liquidé..
      Voila pourquoi il faut introduire le principe du titre avec ”serment”dans les secteurs ou la moralité a fortement baissé, le cas des importateur que benyounes le ministre a longuement parlé. C’est simple il faut passer par la titration de la fonction de l’importateur et l’exportateur, il passe devant la justice pour obtenir ce titre. S’il fera du trafique il est sous serment donc il sera traduit en justice comme traitre donc c’est un crime..dans le cas ou il touche les produit strategiques comme le medicament ou le livre il sera livré au tribunal militaire….et laisser le marché libre..
      On veut le retour de la moralité de la droiture, les salaires des gens ne nous interesse pas. On le repette le salaire est une chose la fonction est une autre..il peut prendre le salaire d’un prof mais n’aura ni le droit de corriger une copie ni siegé dans les conseil….il fera le travail technique de l’enseignement selon un cahier de charge point c’est tout…ce qu’on appelle les professionel de la pédagogie..
      Puisque nous n’avons pas de prof donc en principe…les conseils seront elargis a tous les enseignants dans un amphi en seance pléniére..et le principe des elections réintroduit….il n’ya que le secteur privé qui refuse le principe des election car c’est son propre argent qui est engagé…l’argent du publique se fere en publique

    • La Cygogne

      @rien de rien.Votre plaidoirie est peu convaincante.Quoique je suis d’accord avec yahia.s qui culpabilise. Monsieur Abdedaim a pris comme source un vulgaire quotidien.C son seul tort. L’UDLreste un milieu pourri .

      • La Cygogne

        lire qui culpabilise l’étudiante.

      • rienderien

        Mon Plaidoyer plutôt que ma plaidoirie , si vous saisissez la nuance. Qu’importe. Peut erre qu’il n’est pas convaincant, ce plaidoyer, mais je préfère cette posture à celle que vous avez choisi, celle d’un auteur d’un réquisitoire gratuitement accusateur comme du temps médiéval de l’inquisition. Il ne vous manque que les moyens des procureurs des rois: soumettre votre collègue au pilori et à la torture pour obtenir son aveu. Si vous m’avez bien lu vous auriez compris que je ne défend pas un inconnu mais la présomption d’innocence.. Je me suis adressé au respectable auteur de l’article car j’ai estimer qu’il a eu tort d’émettre un jugement prématuré et qu’il allé satisfaire aux corbeaux. Apparemment j’ai vu juste.
        Quant au plagiat de Mitterrand, je suis dans en de ça des limite des 15pour 100 autorisés par dieu ( je n’ai pas écrit dieu avec D majuscule à dessin, suivez donc mon regard, je ne blasphème pas monsieur inquisiteur, pitié.

        • La Cygogne

          @rien de rien, un joli pseudo pour un avocat corbeau. Monsieur Abdedaïm a bien signé de son nom et a débattu une information qui n’honore pas votre espace, vous qui portez la double casquette, d’enseignant et défendeur “privé” des malheureux de la société. Aujourd’hui, vous défendez un de vos collègues, vous avez le DROIT de le faire, comme nous avons le droit de douter sur son innocence quoique, jusqu’à preuve du contraire,il bénéficie de la présomption d’innocence. Oui, l’étudiante qui vit dans un milieu aussi pourri, peut utiliser la manière connue dans le campus pour faire pression sur l’enseignant. Monsieur rien de rien, quand n’avez rien à dire, alors contentez vous du vide du” rien de rien”.

          • youssef

            @la cygogne
            Mosnsieur abdedaime c’est attaqué a une situation pas a des personnes ca il n’a cité aucun noms. C’est cette situation qui est entrain de couver les bandits et pire elle est entrain de pousser et encourager le banditisme scientifiques. Dans le droit musulman un bandit attrapé en flagrant delit de vol scientifique d’argent de bien sera condamné a la coupur de la main. On lui lace un garot, et on lui coupe la main. Pour ce cas delit de moeurs le coupable si il est marié il sera lapidé jusqu’a la mort, si il est celbataires ayant les ressources pour se marier il sera condmané 100 coup de fouet avec obligation de se marié avec une qui a été comme lui condamné pour délit de bébauche….je cite ici le droit musulman le notre.
            On se demande comment se fait il que l’université de temouchent recrute des e enseignants avec casiers judiciaires chargé?comment se permet elle de mettreles copies d’examin des jeunes etudiants entre les mains des bandits?
            Nos parents disent ”esskate iwalade el hchouma” ”le sipence fait naitre la honte” faut chercher ce dicton en sa version originale pour voir sa reelle portée…

    • fadela

      RIENDERIEN
      Vous parlez de pseudo alors que vous utilisez un (et c’est un pseudo qui reflète vos idées).
      Aujourd’hui la faculté des sciences exactes est fermée par des étudiants qui sont passés à l’acte du moment qu’aucun responsable n’a donné suite à leurs revendications.
      Une étudiante qui est harcelée par son enseignant depuis une année et qui a déposé une plainte, est une personne très courageuse, et non pas malhonnête.
      Etre malhonnête c’est de voir l’injustice et appliquer la politique de l’autruche, et c’est ce que font les responsables de l’UDL.
      La question que je pose à tout le monde et si c’était votre fille ???
      Ce professeur a agressé verbalement une collègue qui fait partie de son laboratoire, elle a fait un rapport mais aucune suite n’a été donnée ni de la part du directeur du laboratoire ni de la part des membres.
      Une semaine après, ce même professeur, a agressé, verbalement et physiquement, une enseignante devant les responsables et les étudiants, elle a fait un rapport aux recteurs et doyen, et comme toujours aucune suite, ….
      C’est un professeur crapuleux, malhonnête et malsain. Il a eu énormément de problèmes avec ses collègues et il a l’habitude de sortir indemne de toutes les situations,….

  11. hak

    Merci si Abdeddaim pour le titre il est éloquent ,

    le bilan des incivilités de toutes sortes, à l’université est sombre ,et l’on fait comme si elles n’existaient pas . Les indices en sont manifestes et évidents et leur cumul devient nuisible à l’homogénéité et la régularité des études au point où cela devient alarmant. Le classement de nos universités est significatif à cet égard et s’en offusquer ne serait que de la mauvaise foi même si les critères d’appréciation sont parfois discutables . Le comportement de ceux qui dispensent le savoir doit être exemplaire ,leur sélection doit être impérativement rigoureuse ,pour prétendre rehausser le niveau dans les différentes filières . La complaisance ainsi que toute forme de népotisme doivent être bannis dans la société du savoir pour laquelle un seul privilège pourrait lui être accordé : LA SUBSTANTIFIQUE MOËLLE “”

  12. yahia.s

    Le journal n’a jamais été un torchon, sauf pour ceux qui ont peur de la flamme. Car lorsque le torchon brûle, les émanations sont mises à jour.
    L’université de Sidi Bel Abbès est unique dans les scandales qui ont effrayé la chronique nationale. Pourquoi? c simple car elle est devenue l’enjeu des pouvoirs où la notion de la région demeure jusqu’à l’heure actuelle, un critère fondamentale. Monsieur Amar TOU a placé son frère, Notre université qui se trouve géographiquement stratégique, renferme beaucoup de “cadres” des hauts plateaux.Actuellement, c’est un groupe qui dirige et qui se trouve au niveau de la nouvelle école d’informatique. Le recteur n’est qu’une légume sur le couscous “délicieux” des gens du sud. Auparavant, le clan de la région du pouvoir ont dirigé à leur guise jusqu’à l’extrême médiocrité. Les appendices qui se sont vus octroyer des postes (doyen) ont fait bénéficier leurs progénitures et celles de leurs soutiens, des avantages dans leurs progressions universitaires notamment au niveau de la faculté de médecine, des sciences, du droit et des langues.Cela continue à ce jour. Concernant l’harcèlement sexuel, cette affaire met à jour le droit de passage connu et dont les étudiantes s’y plaisaient. Banale est cette histoire. Les étudiantes et les étudiantes ont une grande part de responsabilité dans la facilité de l’octroi des notes. Ce sont eux qui ont encouragé les pratiques insidieuses.Désolé, mais c’est une vérité.

    • Abassia

      @yahia.s, complètement d’accord avec votre analyse. En effet, « La vérité est comme le soleil. elle laisse tout voir mais ne se laisse pas regarder. »Victor Hugo
      A SBA et à l’UDL en particulier, le régionalisme et le clanisme ont fait des ravages. De telle sorte que cette université est devenue une institution familiale. Dans toutes les facs , l’administration, vous trouverez des progénitures , des épouses, des cousins et cousines favorisées et bien implantées qui perpétreront à leur tour ces mauvaises pratiques .
      On travaille dans cette université en fonction de services rendus en toute illégalité. Voilà pourquoi l’impunité sévit lorsque les multiples scandales éclatent au grand jour .
      Quant à cette grave affaire de mauvaises mœurs de la part d’un professeur de chimie, la grande responsabilité lui incombe totalement. Pour une fois qu’une étudiante courageuse ose casser les tabous pour dénoncer les vices de son enseignant, c’est à encourager. La preuve en est qu’il n’y a pas que des étudiants qui profitent de la malhonnêteté de l’enseignant pour obtenir des bonnes notes à des matières.
      Je terminerai par cette citation d’A. Einstein : ““Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.”

  13. NADIR

    Agression ,harcelement ,vente de sujet d’examen ….trois en un !
    ce “Prof ” malhonnête ne doit pas seulement être sanctioner, c’est la radiation qu il faut a ce Mr c’est un récidiviste ,il a agressé physiquement une de ses collègues le mois de février et le mois de mai il harcèle une étudiante .Faut -il encore le laisser vaquer à ses occupations libidineuses ? Nos filles sont en danger !
    La collègue agressée ,l’étudiante agressée ,l’université voilée

    • y.bouterfas

      Nadir vous avez soulevé un probléme moral
      La solution est appliqué dans les monarchies.
      Parceque si les titres etaient délivrés par le ministére de la justice, l’enquete de la gendarmerie va au moins éliiminer une bonne majorité, ceux qui ont quelques choses a caché ne prennent meme pas la peine de déposer leurs dossiers a l’accés au titre de prof d’ingenieur ou de docteur. Avant de le recevoir , et apres enquete la justice affiche une annonce comodo et incomodo , toutes personnes connaissant le postulant peuvent s’y opposer, une fois accepté , il font le serment, publiques s’ils se font attraper ils passeront pour un crime de traitrise ”khiyanatou el amana” ..Normalement tous les titres doivent etre retirer de leurs personnes, car la majorité sinon la totalité on fait une plagiat d’une maniére ou d’une autre..voila pourquoi un cours doit etre prie en charge par deux gradés, les copies seront corrigés deux fois , la consultation par deux medecins, .t le projet par deux master en technologie….comme ça p’algerie peut élever son haut degrés de protection. Comme le fait le maroc et les pays du golf….ce systeme a un avantage et un inconvenient il necessite beaucoup de personells, on double les effectifs en reduisant les dépenses et les charges…tout l’argent de la recherche sera versé dans le soutient des effectifs, celui qui veut faire la recherche, il n’a qu’a aller vers la zone industrielle et le fera de sa poche en creant sa propre PME avec service R/D..tu peux remboiurser le credit d’accord tu ne le peux pas ,la banque sortira l’huissier de justice pour remboursement, ou tu rembourse ou tes biens sous garantie seront saisies….

  14. y.bouterfas

    Retiré par Admin : (aucun lien avec l’article ci-dessus)

  15. y.bouterfas

    Le probléme n’est pas dans les vereux et les faussaire la filous
    Mais le probléme du monde arabe c’est leurs vie dans la theorie
    Ils n’ont pas pu descendre au plan de la pratique
    A la californie le pays etat le plus devellopé du monde , l’université cultive la carote la beterrave la tomate pour apprendre et s’auto financer
    Chez eux y’a aussi de la vermine
    Mais y’a une vermine qui se developpe dans un mileu ”pratique” comme la californie
    Et une autre qui se developpe dans un milieu de theorie comme le monde arabe.

    Disant que vous avez fait le grand netoyage y’a plus de vermine, ça change quoi le fait d’etre clean dans un environement crée dans les imaginaires? Le probléme du developpement resrera encore posé et avec plus d’acuité car plus le temps passe plus il y’a rarification des ressoursse,,y’a qu’une dizaine de sociéte mondiale qui se partagent le marché mondial de la mécanique et l’automatisme, ”ils peuvent s’entendre”..si il y’a entente il y’a un monopole de fait..toutes regles commerciales deviennent inaplicable..”je ne vends pas la voiture contre une monnaie…qu’allez vous lui dire?..et s’il dit ”je ne vend pas les tricot de peau contee la monnaie,,qu’allez vous lui, offrir en contre partie? C’est cela le monde pratique le monde reel le monde de terrain pas la theorie
    Je vous conseille de retourner vers le roseaux car j’ai vu hier un jeune artisant avec sa fille entrain d’utiliser les feuille pour tisser..en cas de probléme vous pouvez tisser un costume car la fibre du roseau est lisse et douce..

  16. amine

    pourkoi ce seul torchon de journal continu a s’acharner contre l’université, pourtant cette histoire monté en tt piece par une xxx qui appartient a une bande de bandis w li nechefoulah les larmes kayen les larmes artificielles

  17. NADIR

    voyons Mr rienderien
    Ce n’est pas une chasse aux sorcières ,c’est une chasse aux véreux ,une chasse vicieux ce problème nous concerne tous . après ces révélations Qui aura le courage de laisser sa sœur, sa femme ,ou sa mère entre ces voyous qui n’ont ni foie ni loi ,ni morale , Il faut dénoncer ,
    Je pense qu’il s’agit aussi de corruption car le prof accusé de harcèlement a proposé vendre des sujets d’examen contre ………… C’est la définition même de la corruption
    Alors l’administration universitaire doit agir

  18. Abassia

    Personnellement, Mr Abdeddaim, voici bien longtemps que mes larmes se sont desséchées. J’ai tellement pleuré que mes chagrins se sont convertis en une amertume chronique.
    L’université est perdue tout jamais à cause de ceux-là même qui étaient censés l’honorer par les savoirs, les idées, les valeurs et la protéger contre toutes les vicissitudes.
    L’enceinte universitaire de Sidi Bel Abbès est devenue une “décharge publique” où toutes sortes d’escroqueries s’y côtoient.

  19. ibrahim

    Pour parler de chasse aux sorcières ,encore faut-il faire valoir un point de vue idéologique . Or il n’est question dans cet article que de faits réels déjà relatés dans la presse à la fois arabophone et francophone . La chasse aux sorcières se rapporte à une période bien connue aux USA et qu’on appelle communément MACCARTHYSME du nom du président Arthur MACCARTHY qui fit la chasse à tous les intellectuels et hommes de cultures progressistes taxés selon son entourage de sensibilité communiste. En ce qui concerne cet article l’analogie ni même l’allusion n’ont pas lieu d’être . Cordialement

    Abdelhamid ABDEDDAIM

  20. rienderien

    Et voila la chasse aux sorcières ouverte. Corbeaux à vos plumes. A qui l’honneur?
    Merci Mr Abdeddaim pour l’ouverture du bal.

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00