Le Triomphe de la volonté.

L’Université de Sidi-Bel-Abbès à l’Honneur :

Le Docteur Boudali Mohamed élu par ses pairs nationaux «  Président de la Conférence Nationale des Doyens des Facultés de droit  et de Sciences Politiques et les Présidents des Conseils scientifiques  des mêmes Facultés ».

 

                 IMG

مَنْ جَد وَجَد ومَنْ حَرَثَ حَصَد وَمَنْ نَامَ نَالَ الْهَمَ وَالَكَد                            

                                     Par  Mohamed Senni.

Beaucoup d’encre a coulé, il n’y a pas longtemps, sur des problèmes liés au fonctionnement de notre Université. Des articles que nous n’avons pas à juger, ont déchaîné des passions, difficilement contenues, au travers de commentaires virulents prenant à partie des personnes évoluant dans certaines structures universitaires.

Or, voilà que nous apprenons que le Docteur  Boudali Mohamed, Doyen de la Faculté de droit de Sidi-Bel-Abbès, vient d’être porté par l’ensemble de ses pairs nationaux à la Présidence de la Conférence Nationale des Doyens des Facultés de Droit et de Sciences Politiques créée par arrêté n° 129 du 6 mars 2013 émanant du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de l’Enseignement Scientifique.

LE LAURÉAT.

Formation.

D’origine très modeste mais très respectée, le lauréat est né le 10 août 1961 à Zaouïa (Sidi Hmadouche) où il accomplit ses études primaires de 1967 à 1973 pour les poursuivre à Sidi Hmadouche au CEM de la ville de 1974 à  1978, puis au Lycée El-Haouès (1979-1981) qu’il quitta comme bachelier ès lettres.

Un parcours universitaire allait être suivi méthodiquement par Monsieur Boudali. Que l’on en juge :

Après l’obtention de sa licence en droit en 1985 dont il fut major de promotion lui ouvrant droit à  une bourse à l’Étranger, son dévolu sera jeté sur la  Jordanie où il réussit un magistère en droit public en 1989 avec la mention très honorable que dictait sa moyenne obtenue : 81,80%. En 2003, c’est à l’Université Djilali Liabès qu’il obtint son doctorat d’État, toujours avec la mention « très honorable »

Itinéraire professionnel.

-1993 : Membre du Conseil Scientifique de la Faculté de Droit.

-1996 : Directeur-adjoint chargé des études de graduation.

-2000 : Directeur de la Section d’aptitude  à la fonction d’avocat (C.A.P.A.).

-2003 : Adjoint du Doyen de la Faculté de Droit chargé de la Recherche Scientifique et des Relations Extérieures.

Ces dix années passées à exercer lui ouvriront, cinq années plus tard et plus exactement le 2 février 2008, les portes de Doyen de la Faculté de Droit, poste qu’il occupe à ce jour.

Il exerça, de 1991 à 2004, la profession d’avocat, agréé près la Cour Suprême et le Conseil d’État, fut membre du barreau des avocats de Sidi-Bel-Abbès et membre de son conseil disciplinaire de 2001 à 2004.

Il accomplit de nombreuses tâches pédagogiques : mémoires de magistères soutenus, thèses de doctorat, enseignement de matières liées dans les diverses applications du droit et celles enseignées en post-graduation, travaux dirigés, quatre ouvrages et nombreux polycopiés édités; publications internationales et nationales, communications internationales, participations à des colloques pratiquement aux quatre coins du Pays etc.

Nous avons eu le plaisir et l’honneur de le rencontrer et avons été frappé  par sa simplicité (probablement qu’il s’agisse là d’un héritage familial), sa modestie et son expressivité cette dernière étant l’apanage des vrais professionnels. L’Université de Sidi-Bel-Abbès compte désormais en son sein un des siens puisqu’il y a fait, à l’exception de l’escapade jordanienne,  toutes ses armes. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elles sont bien affûtées.

Sa désignation par ses pairs ne traduit pas un simple choix, mais une conviction que notre Docteur, dont la nomination chatouille notre orgueil non seulement de bel-abbésiens mais d’algériens, a été jugé digne d’être le dépositaire d’une confiance totale. Puisse Dieu lui assurer d’autres succès et puisse-t-il, lui, en faire profiter le plus grand nombre ce dont nous ne doutons pas.

Deux jours avant le début du printemps, cette nomination intervint. Et si une hirondelle finirait par faire le printemps ? C’est le cas de le dire et c’est le grand défi que nous lui lançons.

 

 


le 27 mars 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
27 mars 2013

6 Commentaires pour “Le Triomphe de la volonté.”

  1. zalamite

    Les gens ne semble pas encore compris que le monde va vers une direction, ou les banques font de l’investissement et du recrutement…ce que intéresse la banque ou les financiers privés et publiques 3 chose. Posséder-Investir-Recouvrir ….
    La banque ne va pas investir dans la faculté de droit mais surement dans la faculté des ingénieurs de médecine, de paramédicale et d’agronomie….
    Il faut donc séparer les facultés et commencer par changer le statut des facultés qui sont dans la production investissement.. elle ne seront pas privatisées mais elle change d’état en épousant la forme d’une SPA, une société par action.. Rien n’empêche au publique d’investir dans ces facultés et rien n’empêche ne garantie au privée d’être majoritaire mais en fonction des résultats si le publique perd de l’argent il va fermer..donc marche ou crève..si le publique veut exister qu’il nettoient ces rangs..ces facultés SPA doivent être gérer comme les sociétés avec un conseil d’administration composé par le privé et le publique..
    Que va faire les banques privés ??
    Ils vont se lancer dans un plan d’investissement sur 3 plan santé humaine, santé animale et production en premier temps avicole …ils vont donc faire la course pour s’emparer des futures bacheliers en leurs offrant des grosse bourse pour la première année..cette bourse va de 1500 dinars par mois jusqu’a un présalaire 40.000 dinars vers la dernières années..le diplômé va appartenir a la banque qui va le placer dans une unité de production ou de service en lui ouvrant une ligne de crédit… une unité de production c’est une chaine de production..œuf fécondé>poussin>poulet de chaire>poule pondeuse
    L’avantage de ces unité ça ne mobilise pas trop d’argent en terme de surface de production..Ces trois unités peuvent être placées sur 2 hectares seulement..ces banques vont introduire le principe de la criée dans la vente aux enchères..Surement elles vont construire le marché des la négoce pour créer la future bourse de sidi bel et de Temouchent pour le poisson ..sur le plan de la formation les banques ne vont pas trouver trop de difficulté pour former leurs ouvriers…une unité de production nécessite un corp féminin qui s’occupe de l’hygiène et la nutrition et un corp masculin dans la manutention la mécanique et les automates programmable..il lui faut des licenciés en santé animale en nutrition animale et des licenciés en électrotechniques et électronique…le corps des nutritionniste est prêt car une équipe travaillaient déjà au département de biologie composée essentiellement par des femmes et dirigées par Madame Brixi je ne sais pas si elle est encore là ou elle a quitté car a l’époque son marie était médecin spécialiste a l’hôpital aujourd’hui installé en France … je pense que cette équipe de nutritionniste et de toxicologue comme a été son collègue agronome Bouchikhi avec son équipe peuvent donc prendre le coté de la formation des bachelières..la banque ne doit recruter que des bachelières filles..si le publique choisira des garçons pour ce métier ça leurs regarde ils vont partir ensuite dans la production. …le coté faculté d’ingéniorat les éléments sont déjà installée et pré a être mis en route pour former les licencier électriciens et les mécaniciens…..pour une tres grande efficacité les banques doivent divisés l’enseignement en 2 niveaux..département de tronc commun occupé par les fondamentliste q et département de production avec un procès de production a faire transmettre au futures licenciés..le licencié doit apprendre un plan de production c’est tout ni plus ni moins..
    Pour la faculté de medecine les banque c’est claires ils vont créer leurs propres cabinets et leurs propres cliniques avec leurs propres personnelles..a la dernière année l’etudiant doit recevoir un présalaire de 8 millions ensuite il sera placé soit dans un cabinet appratenant a la banque soit dans une clinique

    • le cygne

      Salam Mr Zalamite…!!!! Mais MR, cette fois-ci ce ne sont pas les torchons qui vont brûler, ce sont les billets de 100…..!!!!

      La banque, la banque, la banque….Oui, on veut bien, mais de quelle banque vous parlez avec ou sans “RIBA”…….
      Si vous parlez des banques avec RIBA, alors je ne vous apprends rien en vous disant, qu’elles ont été entre autre, à l’origine de la crise économique mondiale…. D’ailleurs, je vous donne un exemple, 92 banques Américaines ont fait faillite en 2011 et 7 banques ont encore fait faillite en l’an 2012…En Europe certaines banques ont été nationalisées ou sauvées, comme c’est le cas de la “Northen Rock” spécialiste dans le crédit hypothécaire immobilier..”Dexia”, la banque Franco-Belge qui a été sauvée par les gouvernements Français, Belge et Luxembourgeois…Alors, avant de parler d’investissements, de recouvrements et de tout le casse tête bancaire…., il faut d’abord que les choses soient bien définies, càd, claires, nettes et sûres jusqu’à un certain degré……instaurées sur des bases saines et solides, sinon «Les profits seront privés et les pertes sont publiques »…

      Notre Créateur a interdit RIBA dans plusieurs sourates..

      « Tout ce que vous donnerez comme ribâ pour augmenter vos biens au dépens des biens d’autrui ne les accroît pas auprès d’Allah » (S-30)

      « … et à cause de ce qu’ils prennent des intérêts usuraires – qui leur étaient pourtant interdits – et parce qu’ils mangent illégalement les biens des gens. A ceux d’entre eux qui sont dénégateurs, Nous avons préparé un châtiment douloureux Alors que ceux d’entre eux qui sont bien enracinés dans la science et les vrais fidèles croient en ce qui t’a été révélé et en ce qui a été révélé avant toi ……à ceux-là nous garantissons une énorme récompense » .

      « Ô vous qui croyez !… » : « Ô ! Vous qui avez cru craignez Allah et renoncez au reliquat du Riba si vous êtes vraiment croyants. et si vous ne le faites pas, alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et de Son messager, Et si vous vous repentez vous aurez vos capitaux, vous ne léserez personne, et vous ne serez pas lésés. »

      Ainsi, le Coran met en évidence la gravité de cet interdit et l’inenvisageable possibilité d’une abrogation quelconque.

      Il faut bien lire l’annonce d’une guerre de la part de Dieu et son Messager (saws)……Donc, Mr Zalamite il ne faut pas jouer avec le feu surtout celui qu’on ne pourra pas maîtriser…. Au fait, et cette crise économique mondiale, qui risque de ruiner toute la planète, qu’est ce que vous en pensez …????

      Pour le reste, je suis d’accord avec vous sur le fait que d’une part, l’université doit s’ouvrir sur le secteur socio-économique , les deux doivent être directement connectés pour canaliser et financer les projets de recherche…. d’une autre part cela va aider les entreprises à identifier de nouvelles opportunités pouvant résulter de collaborations avec les départements ou les laboratoires de l’université….Autrement dit, créer un partenariat privilégié entre le monde universitaire et celui des entreprises…..Encore faut-il que les politiques laissent faire les experts et les spécialistes dans le domaine….!!!!

      Tout cela, à la seule condition, que nos dirigeants rejettent en bloc le compromis de l’eau minérale et refusent enfin le statut de “sleeping partner”, sinon nous continuerons dans l’Import-Import pour remplir les caisses des Pingouins et des Ours polaires, sans oublier bien évidemment les Oursons en peluche, les manchots et les cachalots…!!! Nous chanterons jusqu’à nouvel ordre, Frère Jacques dormez-vous…..Oui nous dormons sous le pont d’Avignon…au lieu d’y danser mais pas avec les loups…!!

      Bonne soirée Mr Zalamite…!

  2. Karim10

    Bonjour,
    Félicitations à mon cher collègue Mr Boudali (Doyen de la Fac de Droit).
    Chaque fois que vous voyez une « Faculté » qui réussit, dites-vous que c’est parce qu’un « jour » quelqu’un a pris une décision courageuse.
    Merci Mr Senni pour cette présentation marquante de cet évènement marquant. Assurément ! Positivez et Croire en soi, c’est déjà réussir.
    Encore et encore d’autres bonnes nouvelles !
    Et bonne chance !

  3. Hebri

    Ça réchauffe le cœur de voir une personne du terroir percer de la sorte. Du coup, se trouve confirmée l’expression: «qui veut trouve un moyen; qui ne veut pas trouve une excuse». Une preuve aussi que les “cerveaux” sommeillant chez nous, ne manquent pas. Puisse notre chère Algérie voir proliférer des sommités dans tous les domaines. N’est-ce pas que la vraie richesse d’un pays se trouve dans le savoir de ses habitants? Mr Senni, merci pour votre article!

  4. zalamite

    félicitation mais il a été par ces paires qui eux n’étaient pas élus mais nommés..il n’est pas élu mais nommés par ceux qui ont été nommés..
    Il faut changer tout ce système car les banques privés sont en action. il faut faire vite et pousser les choses dans le changement radical..O ne peut pas rester éternellement dans l’ancien système..Tout est entrain de bouger même sous les pieds des américains eux mêmes…la vigilance est maintenant de mise..si tu dors une minute tu seras renverser la minute d’après…tout est devenue fluide comme une goutte de mercure…
    Seul maintenant qui peut changer la donne c’est les banques qui vont demander de participer dans les assemblées des entreprise publique et privés pour voir la discutions qui se fait a propos du programme annuel…
    l’université et les hôpitaux doivent travailler avec le principe des assemblés et se constituer une SPA pour ouvrir son capital au privés et au publiques…la société des jus de fruit a Blida a donner la cadence en entrant dans la bourse et en ouvrant son assemblé…
    donc l’assemblé d’une faculté va élire ces responsables..
    les doyens devront être élus…reste le poste du recteur je ne sais pas s’il sera élus par les doyens élus ou mieux ils sera élus par l’ensemble des facultés..les étudiants doivent avoir eux aussi le droit de voter car dans quelques années les banques commencent a offrir des prêts bancaire pour faire des études…..
    rien ne bouge avec la banque ‘’si tu ne tiens pas tes engagements, la banque ne te ratte pas devant la justice…c’est cela l’avantage d’une banque..un lion qui renverse le fourbe ..pas de pitié..vous allez voir comment l’étudiant l’enseignant le médecin sera au garde a vous..

    commencer par ouvrir le capital des hopiteaux et des universités au finaces publiques et privés..car les banques vont maintenant octroyés des bourses d’études

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 3 131
  • 8 381