Politiques austéritaires

Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Les rivières de la corruption font les océans et provoquent la faillite morale des habitants et de leurs pays. Et les gouffres économiques par un surenchérissement mécanique. Et une inflation plus galopante qu’un cheval fou.
A l’heure où la crise s’abat impitoyablement et que le citoyen lambda est taxé au-delà du consentement fiscal pour sauver le monde financier, on peut sans grand risque de se tromper de dire que l’argent de la corruption à grande échelle, de l’Algérie au Zwaziland finit par se retrouver dans les paradis fiscaux.
L’argent, c’est connu , n’a point d’odeur et il n’y a aucun Saint dans ces paradis là! Que des requins de la finance, des hommes de paille,des montages foireux, des connections, des kleptocrates, des escrocs, des naufrageurs accueillis avec empressement chez les “Banksters” dès qu’il y a plusieurs zéros après n’importe quel chiffre.
Le grand public n’a peut-être jamais entendu parler de ces paradis fiscaux car l’intérêt médiatique l’oriente sur les frasques sexuelles d’un satyricon qui aurait pu transformer l’Elysée en Lupanar ou d’un second couteau qui jouera le fusible commode et prévu dans l’ingénierie de la corruption. Ou vers la prestation indigente de son équipe de football. Ce nouvel opium des peuples. La vache à lait, la mère nourricière La Sonatrach aurait été traite et taxée au delà de ses possibilités nourricières pour faire le beurre de Méga- corrompus infiltrés au cœur des premiers cercles du pouvoir. Et dont l’avidité était confortée par l’impunité.Neutralisation! Positions figées! lignes rouges et consensus!
Que restera-t-il de ce trop plein de paroles, de cette symphonie du manipulateur qui s’auto-enrôle chez les juges italiens, dignes rejetons de “Manu Politi” ou Mains propres du général martyr Della Chiesa! Et des juges tombés sous les coups de la Mafia. L’incantation de n’épargner aucun corrompu et de laisser passer la justice n’est pas plus rassurante que le silence qui peut-être traduit par ” Qui ne dit mot consent” S’attaquer à la question centrale reviendrait à autonomiser le corps judiciaire de l’exécutif et à faire pression sur les paradis fiscaux de la Suisse à Jersey pour qu’ils communiquent la liste de leurs clients prédateurs. Et la rondeur des formes de leurs comptes.
La puissance publique chez nous aurait-elle été à ce point défaillante que de penser que cela n’arrive qu”ailleurs? Et l’alarme, pourquoi vient-elle si tard dans un pays où tout le monde a des dossiers sur le monde qui compte et espère compter..beaucoup de sous!

Le Trio Corrupteur-Corrompu et Paradis fiscal

Quand la “Tchipa” atteint la consécration et qu’elle devient système de Kalifa à Khellil en passant les Bedjaoui neveu, oncle et tout le toutim,, quand les sommes deviennent astronomiques, ne cherchez pas. Après le blanchiment, elles atterrissent dans les paradis fiscaux. Bien au chaud! La corruption endémique qui fait la bonne santé des paradis fiscaux est, que l’on n’y trompe pas une atteinte flagrante à la souveraineté des pays. Le crime économique est aussi violent que l’attaque contre les installations stratégiques. L’effervescence particulière qui s’empare de New York lors de la rencontre des G20 et les conclaves suisses de Davos imposent des plans d’austérité sans précédent et prennent l’argent dans nos poches pour le mettre dans celle des puissants qui ne manqueront pas de lui faire prendre la direction des îles Caiman ou du Luxembourg ou Liechtenstein. L’ambiance fin du monde, le naufrage de l’Europe du sud et des PIGS (Portugal,Italie,Grèce et Espagne) et la faim qui tenaille de nombreux pays dans le monde ont beaucoup à voir avec la corruption, l’évasion fiscale et les paradis fiscaux.

État des lieux:

Le soutien aux banques et leur renflouement pour sauver le système capitaliste, le renforcement des ressources du FMI et les discours d’encadrer une finance devenue folle ne trompent personne.Aucun nouvel ordre mondial transparent et sain n’aura été livré à l’issue de réunions au plus sommet, celui de la puissance économique. L’OCDE classifie les paradis fiscaux en trois listes:
Noire pour les pays qui refusent l’échange d’information et la non communication de coordonnées, grise pour les pays qui se sont arrêtés à la déclaration d’intention d’assainir leurs pratiques, et blanche regroupant tous les pays qui respectent les standards internationaux. Ce classement en trompe l’œil est la plus grande des manipulations et il est étonnant de ne retrouver ni les îles anglo-normandes, ni Monaco, ni le Delaware au sein même des Etats Unis.

Quid de l’Algérie?

Quelle couleur sera proposée devant l’opacité des transactions financières, l’absence de chèque dans les actes courants, la facturation des services à la tête du client, l’entregent des lobbies et le sésame des initiés? En ouvrant leurs enquêtes, les italiens et les canadiens demanderont une assistance administrative à l’Algérie et mettront leur nez dans un domaine réservé.Qui osera soulever le couvercle du puits? La détermination du Rais à proclamer la fin de la protection des corrompus de haut vol relève de la crédibilité politique la plus élémentaire. Élémentaire mon cher Bouteflika! Faire passer le message. Aucun corrompu ne trouvera abri à l’ombre présidentielle. La corde n’a généralement pas vocation à soutenir le pendu, celui dont les frasques s’étalent à l’international et construisent des titres de noblesse dans le classement des pays les plus corrompus. Celui apporte le déshonneur à la maison Algérie et nul ne peut le secourir sans se suicider politiquement!

Qui seront nos ‘Repentis’?

Aurons nous nos Tommaso Buscetta,Salvatore Cancemi ou Henreich Kieber,
ni magistrats, ni policiers mais des ‘repentis’ de l’organisation criminelle ayant choisi de collaborer avec la justice. Hocine Malti, ancien numéro II de la vache à lait prend les enquêteurs par la main et leur dit où il faut regarder. On y croirait presque. Problème! Quand a t-il retrouvé la mémoire ou reçu le feu vert pour interpeller y compris ‘Rab Dzaîr? Nous n’aurions aucune vision réaliste du système maffieux et de l’ampleur de la corruption si nos ‘repentis’ ne venaient se mettre à table et aider à la manifestation de la vérité. La vache Sonatrach est une vache trop sacrée pour que nous la faisions succomber sous le poids de la corruption. Les langues se délient-elles comme par miracle républicain et patriotique, ou le quatrième mandat, celui de tous les dangers est-il la clé de sol qui permet de lire la Partition dans la symphonie du Manipulateur?

 

N.B.  AL HANIF  est désormais le nom choisi par notre ami Smiley


le 27 février 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
27 février 2013

9 Commentaires pour “Politiques austéritaires”

  1. Djamel M.

    La corruption en Algerie constitue un des obstacles majeurs de son développement économique. Plusieurs milliards de dollars sont blanchis par les dirigeants, ces fonds si non détournés, permettraient à réaliser de grandes infrastructures pour le développement économique et social du continent. Mais le phénomène de corruption étant complexe dont les causes peuvent être les asymétries d’information, le pouvoir discrétionnaire et la recherche de la rente.
    Ces causes mettent en lumière le rôle joué de la pauvreté, de la faiblesse des salaires des fonctionnaires et de la recherche de rentes.
    Elles recensent les méfaits de la corruption sur l’allocation et la redistribution des ressources et proposent une méthode d’analyse de la multiplicité des conséquences des corruptions entre corrupteurs et corrompus. Avec les nouvelles conventions internationales de lutte contre la corruption,

  2. le cygne

    Salam Mr El guelliti..!!! C’est vrai, je suis une Autruche mais pas une Autriche, très beau pays, que j’ai d’ailleurs eu l’occasion de visiter dans le cadre d’une conférence, mais sans avoir mis les pieds dans un bal pour danser la valse de Vienne……!!!!!
    Excusez moi Monsieur, mais je crois que vous n’avez pas bien saisi le sens de ma démarche…je vais vous expliquer si vous le permettez…La corruption est un fléau planétaire, c’est comme une méduse avec des tentacules très longs. Elle est transportée par les courants et se déplace lentement en contractant son ombrelle, donnant l’impression qu’elle fait des bonds ou qu’elle vole dans les airs…!! La plupart des méduses peuvent piquer. Ces piqûres sont dues aux milliers de petites cellules venimeuses… En fait ce sont uniquement les éléments de son alimentation qui font sa forme. Sans ces derniers, le corps de la méduse s’effondrerait. La méduse se laisse ainsi emporter par les courants, naviguant au milieu de sa nourriture……!!!
    Si j’ai parlé de l’hémisphère Nord, c’est parce que tous l’argent détourné par nos oursons en peluche et notre diaspora, alimente les paradis fiscaux dont on a parlé… A leur tour, ces paradis alimentent d’autres activités louches et saines, à la fois,et enrichit les portefeuilles des Ours et des Renards polaires…..!!! Voyez-vous tout est enchevêtré…!
    N’avez-vous pas remarqué que tous les scandales qui ont éclaboussé par ci et par là, ont une relation directe avec l’étranger…..??? Pourquoi d’après vous, je parle souvent des manchots nourris au fromage puant de Normandie, des Oursons nourris au poisson pourri et des Aras Bleus qui ne font qu’imiter les Ours polaires ou les Requins- Tigres… ????
    D’après vous où est ce que, nos corrompus vivent et blanchissent leur argent sale….?? Cet argent devenu par un tour de passe passe, propre, il dort dans quelles banques… ???? Qui leur ouvrent des comptes bancaires tout en respectant le secret de leurs clients……les encourageant ainsi à voler et à détourner encore plus… ???? En plus elles leur proposent des trusts…. !!! Qui profite de cet argent…les gens de l’hémisphère chaud… ???? Mais pas du tout…… !!! S’ils n’avaient pas trouvé un support solide et un eldorado financier dans les trois Nord…..croyez vous qu’ils auraient autant volé……je ne parle pas du plancton…??? D’ailleurs, les gros poissons ont presque tous la double nationalité comme monsieur Chakib Khelil et compagnie……Croyez vous que les USA va livrer notre bonhomme à la justice Algérienne ou même Américaine……???? On a le droit de rêvasser…..!!! Comment voulez vous que je parle uniquement de l’hémisphère Sud, alors que tout se passe aux Trois Nord…..Notre argent enrichit encore plus les sionistes qui nous font la guerre un peu partout… et principalement en Palestine………… !!!!

    L’Autruche a certes une petite cervelle, mais elle n’est pas dupe, elle voit grand et loin……!!!

    Maintenant si vous parlez de la chkara à l’echelle nationale, le délit commis par le plancton….ceci est comme le phénomène de la pyramide…ou de l’accordéon…!!!

    Eh bien! Mr El Guelliti, il faut commencer et vite par “Moraliser la société”, n’est ce pas Mr Djillali C…..!!!!

    Les respects, du cygne….Messieurs..!!!

  3. le cygne

    Sourire, je vous dis bravo pour cet article qui résume très bien la situation et l’ordre qui prévalent sur terre, sous le sigle de la mondialisation qui dit aussi corruption à l’échelle planétaire, vous savez pourquoi ??? Eh bien ! Tout simplement parce que là où il y a l’argent sale et la corruption, sachez que derrière, il y a le sionisme international…… Le problème est que ce lobby est très puissant et on le trouve partout même dans les organes qui se disent progressistes, donc rouge ou bleu pour moi c’est Kif Kif, seule la manière change…! Pratiquement, tous les pays du Monde sont actuellement, d’une manière directe ou indirecte, des Colonies du Sionisme…!!!
    Mais je voterais haut la main, pas besoin de bulletin secret, pour que vous soyez le procureur ou le juge qui mettra toute cette fripouille sous les verrous.! N’a-t-on pas le droit de rêver…???? Tant que vous serez habillé en noir…il n’y a pas de problème… !!!
    Entre la Diaspora “High Tech” et la diaspora “Sou-Sou” je choisirai la première même si elle est teintée en rouge, mais disant qu’il y a certains gardes fous à fixer pour ne pas mettre le Roi en danger d’échec et Mat….! Ceci, à condition qu’il n’y aurait pas une relations entre les deux, comme c’est le cas parfois…!

    Nous savons tous qu’aucun pays n’est totalement affranchi de la corruption. Le problème commence vraiment à peser, lorsque la corruption, comme c’est le cas chez nous, prend des ampleurs telles qu’elle ralentisse la croissance économique et contrecarrasse les efforts accomplis en vue d’établir une bonne gouvernance, elle conduit à la déchéance générale de la société. Elle constitue un drame au développement durable et elle ne fait qu’accroître les écarts économiques et inciter au crime organisé. En fait, si la corruption se déploie sans entrave, la justice peut difficilement prévaloir, encore faut il que cet organe soit clean…… !!
    Cette “Chkara” a assaillie les fondements même des institutions en faussant les élections législatives, communales et de wilaya, en corrompant l’État de droit et en engendrant des appareils bureaucratiques dont l’unique ardeur réside dans l’exhortation à des pots-de-vin, appelés “Hadayas” par une certaine vermine…..!!
    Mais ce qui est encore plus grave, c’est la part invisible de la corruption, celle dont la presse ne parle que rarement (ou dont elle ne veut ou ne peut pas parler). Si des chefs d’entreprises condamnés à la prison ferme, existent même s’ils se comptent sur les bouts des doigts, on ne peut pas en dire autant de nos politiques ou des hauts fonctionnaires coupables de délits encore plus graves. Car ces derniers jouissent de relations ramifiées, sont protégés par l’immunité et peuvent se dissimuler derrière l’opacité des fonds publics.

    Dans son rapport de 2012, le Réseau pour la Justice Fiscale (TJN) a estimé qu’entre 21000 et 32000 milliards de dollars américains sont mis à l’abri dans les paradis fiscaux. Ce qui représente une perte en revenus évaluée entre 190 et 280 milliards de dollars. Toujours selon cette étude, si l’argent de cette fraude fiscale était taxé, de nombreux pays deviendraient créditeurs au lieu d’être débiteurs.
    Pour ceux qui y connaissent un tant soit peu quelque chose, sur les paradis fiscaux, ils savent qu’ils sont partout et pas seulement sur des îles. Dans de vraies banques, abritées dans de vrais buildings avec de vrais salariés comme on peut en rencontrer dans une filiale du coin de la rue. Un économiste a dit: “Est-il imaginable d’écrire dans un grand journal économique :, “c’est formidable les paradis fiscaux servent aux peuples qui se font la guerre depuis des années à commercer entre eux en attendant mieux”? Et pourtant! Comment cette «Israël», à l’économie si dynamique, pourrait-elle commercer avec certains de ses voisins arabes sans une Chypre? Comment l’Iran pourrait-il fournir ce pétrole dont nous avons tant besoin sans de savants montages financiers internationaux transitant par un ou plusieurs paradis fiscaux, avec l’aval des autorités internationales? Comment nous pourrions aider cette rébellion syrienne à vaincre le régime sans ces petits arrangements avec notre fiscalité et nos discours officiels? Allez de continent en continent et vous verrez que de telles questions quasi humanitaires se posent presque partout où des voisins se font la guerre ou se font la gueule diplomatique.”…
    Il faut dire que la mis en cause de ces paradis s’est accentuée avec la crise économique, car ils occupent une place incontestable dans la globalisation des échanges, tout en menaçant l’équilibre économique mondial. Le Dessous des cartes, présente un portrait du concept relatif au paradis fiscal et revient sur la complexité de l’éradication de ces centres financiers offshore.
    S’ils éradiquent ces paradis fiscaux, qui va alimenter la City de Londres qui est le centre de la finance mondiale et qui règne en maître sur le commerce des monnaies, des matières premières et des produits financiers dérivés. Son système offshore absorbe la majorité des investissements et du business mondiaux, déviant l’argent qui devrait aider à « nourrir » le développement à travers le monde. Tous les pays sont dépossédés des rentrées fiscales, subissent la loi de cette mafia, à cause de ce cartel extraterritorial. Une grande partie des produits de consommation que nous achetons, du kilo de café à l’ordinateur, échappent à l’impôt aussi bien dans le pays d’origine que dans le pays de destination; les fortunes qui spéculent sur l’immobilier des grandes capitales, rendant les loyers hors de prix, sont le fruit de ce système. Et d’où croyez-vous que vient l’argent rémunérant l’aberration du foot-business ? Et les liquidités des banques ? La criminalité en col blanc n’est plus un pédoncule du système, elle est le système ; et ce système a un nom :l’Empire britannique. D’ailleurs Les haut fonctionnaires français coopèrent avec la City et marchent de plein gré dans ses tuyaux, la droite comme la gauche ont traité pendant 30 ans avec Thatcher et Tony Blair dans cette vaste entreprise de dérèglementation financière.
    Qui croyait que la France était aussi un paradis fiscal (sans oublier la Belgique)… ??? Michel Santi qui est l’auteur de “Splendeurs et misères du libéralisme”, ouvrage dans lequel il s’interroge sur les raisons de la crise qui secoue l’Europe. Il revient sur la politique de la France envers les multinationales, qui grâce à des montages juridiques alambiqués, parviennent à ne pas payer, ou très peu, d’impôt. Ce qui fait de la France un paradis fiscal pour ces grands groupes, plaçant la France à la troisième place mondiale des importations de capitaux. Menaces de nationalisation, spectre d’un taux d’imposition à 75% sur les plus fortunés, coûts salariaux élevés, code du travail rigide… Rien n’y fait ! Puisque la France est le troisième pays au monde (après la Chine et les Etats-Unis) à attirer les capitaux étrangers. Un vrai paradoxe…. !!!
    Nos manchots ne font pas l’exception puisqu’ils sont pris dans ce tourbillon de la corruption à grande échelle, “Yaklou wa Ywaklou” et ainsi va la vie, et qui est le dernier de la classe le pôvre peuple qui se venge en se joignant à la spirale infernale…… !!! “Illa men Rahima Rabbi”.

    Finalement, les mots changent, mais les maux demeurent..!! Peut on changer le monde..!! Mazel, chouia.!!
    En attendant, dansons tout en rond sur l’un des ponts: le pont de Chancy, le pont Ambassadeur, sur la passerelle du pont rouge ou carrément sur l’Albert Bridge…Nombril du monde…..!! Tout en chantant “ya Assafi 3ala Ma Mada”!!

    • OULED BOUL

      Mme le cygne

      Bonsoir, étant une autriche,priere de rester dans l’hémisphere chaud ,le sujet de la corruption en Algerie est brulant.Que Depardieu s’éxile en Russie ou
      Bernard Arnault s’éxile en belgique(le premier un richissime acteur ,le second l’homme le plus riche de France)toujours pour des raisons de fiscalité, me laisse de marbre .Il y a néanmoins des choses qui m’echappent. Notamment le fait d’évoquer sionisme,mondialisation
      fiscalités des méteques alors que nous débattons un gravissime fléau Algerien!! !

      salutations

      El guelliti

  4. mekdjl_67

    Fin 2006. dans le cadre des projets du tramway d’Oran et de Constantine, l’intermédiaire Adou Sid Ahmed, propriétaire d’une entreprise de pêche, offre ses services à Marc Chania, Directeur général de l’entreprise française Alstom. Un autre intermédiaire est entré en lice, un certain Allab El Khir, homme d’affaires. Un deal est passé. Il devait recevoir 15% de commission si Alstom parvenait à décrocher les deux projets. Ce fut le cas, mais la commission n’a jamais été payée, selon nos documents, puisque le deuxième intermédiaire voulait ni plus ni moins être associé au projet.

    Les Italiens étaient très au fait des projets au niveau du ministère des Transports. Un atout considérable si l’on veut décrocher des contrats juteux. Adou Sid Ahmed a fait connaissance en 2007, grâce à son avocat Remy Myore, d’un des dirigeants de l’entreprise italienne Astaldi. Au même moment, Adou a connu aussi l’ex-directeur de la planification au ministère des Transports, Salim Hamdane Rachid par l’intermédiaire de son épouse, Widad Ghreib, fille de Abdelkrim Ghréib, ancien ambassadeur de l’Algérie au Mali.

    Elle révèle à Adou que son mari pourrait l’aider à récupérer des informations « utiles » concernant les projets importants. Une rencontre est organisée à Alger, précisément au Telemly. Lors de cette «entrevue», le cadre du ministère dévoile tous les détails des projets du tramway, des voies ferrées et ceux liés à la navigation maritime avec la société Elna, ainsi que les projets « LGV 1,2 et 3 ». Les secrets des projets furent transmis à Paris par Adou Sid Ahmed. Il rencontre Angio Lonni, un directeur au niveau d’Astaldi. Un accord est conclu. Adou percevra une commission de 0,5% du montant du contrat estimé à l’époque à deux milliards de dollars. Le Président avait annulé le projet après sa visite en Chine.

    Le groupement Alstom, composé de deux filiales, l’une italienne Pizaroti et l’autre espagnole Esolux, a pu récupérer des informations celui du gendre du diplomate, concernant le tramway de Constantine et d’Oran. Le groupement a décroché les deux contrats et l’informateur Hamdane Salim a reçu une commission de 275 mille euros. Même scénario avec la société suisse Garavanta. L’informateur a fourni les détails des projets de téléphériques de Constantine, de Skikda et de Tlemcen par fax. Le montant des projets est estimé à 36 millions d’euros. Après négociations avec Hamdane et Adou, la commission fut fixée à 1%. Celle-ci devait passer à 3% pour d’autres contrats à venir. La commission de l’ex-directeur de la planification fut transférée dans deux comptes bancaires BNP Paribas en Suisse au nom de Fella et Radia Ghrieb.

    Les 40 mille euros furent versés en deux tranches. Hamdane a reçu en espèce 30 mille euros chez lui. La même société suisse avait versé des commissions pour décrocher un autre projet, celui du téléphérique d’Oued Koriche. Le contrat évalué à 12 millions d’euros a valu à nos intermédiaires une commission de 240 mille euros et une avance symbolique en espèces de cent millions de centimes. L’ex-directeur a eu droit à des vacances payées d’avances et des cadeaux divers pour lui et son épouse, des caisses de vins, une montre et du chocolat suisse.

    Une autre société française compte bien tirer son épingle du jeu en Algérie. Il s’agit de la SNCFi. Elle voulait, par tous les moyens, décrocher le contrat de gestion ferroviaire à Alger. Son directeur, a dénommé Petrovsky, a sollicité les services d’Adou Sid Ahmed, d’un homme d’affaires dénommé Aït Kaci Boudjemaâ, un proche de l’ex P-dg de la SNTF, Mourad Benamar. SNCFi décroche le contrat de gestion. Chacune de ces personnes recevra trois mille euros par mois durant six ans, la durée du contrat de gestion ! Keolis, une autre entreprise française avait convenu d’un accord pour la gestion du tramway d’Alger avec Zendaoui Tayeb, ex P-dg du Métro Alger, toujours grâce à l’intermédiation de Adou et pour une rémunération de 1500 euros par mois durant onze ans. La durée du contrat obtenu par Keolis.

    Les Portugais, eux aussi, n’ont pas voulu laisser les Français seuls sur le coup. Adou a joué un grand rôle pour que TPF Planege puisse décrocher le contrat de l’étude du tramway Setif et Annaba, avec l’aide de l’ex P-dg de la SNTF. Les Portugais avaient proposé une commission de 8%. Malheureusement, le projet fut décroché par une société coréenne. Retour au projet du tramway de Constantine, dont la valeur est estimée à 34 milliards de dinars. Selon les documents dont nous disposons, le ministère des Transports a choisi en 2007 le groupement italien par décision politique. Les deux soumissionnaires pour le projet n’étaient autre qu’un groupement composé du français Alstom et de l’italien Pazerotti et de l’entreprise italienne Imprrglio. A l’issue de l’ouverture des plis, le groupement Alstom- Pazerotti a décroché le projet avec une offre financière de 35 milliards de dinars. La société italienne a proposé 41 milliards de dinars.

    Abdelaziz Belkhadem, Chef du gouvernement à l’époque des faits, est intervenu pour «changer » les résultats de l’avis d’appel d’offres à travers un tour de passe-passe incroyable. Il a ordonné que le projet soit attribué à l’entreprise italienne.
    Instruction a été donnée à la société Métro d’Alger d’engager les négociations. Pour justifier ce revirement, on invoque alors une erreur de calcul du montant proposé par les Italiens. Le montant fut rectifié à 34,5 milliards, juste ce qu’il faut pour détrôner le vainqueur. Pour le projet du tramway d’Oran, d’une valeur de 38 milliards de dinars, c’est l’entreprise espagnole Alstom Isolux Corsan qui a gagné le contrat par décision politique.

    Le document dont nous disposons ne cite pas la personne ou l’autorité qui a ordonné l’octroi. Adou n’est jamais trop loin des « bonnes occasions ». Sur ce projet, il a délivré à Alstom une liste d’entreprises susceptibles d’être de « sérieux concurrents ». Une commission de 1% serait alors versée pour service rendu. Le gendre de Abdelkrim Ghreib, de par son intervention, a reçu 12 millions de dinars et une cravate ! Tous les documents et informations dont nous disposons indiquent clairement que ces entreprises européennes ont eu recours à la corruption d’une manière systématique pour décrocher des contrats liés le plus souvent aux projets du président de la République. Au même moment, les gouvernements et autres ONG européennes classaient l’Algérie comme l’un des pays les plus corrompus au monde.

    Les documents indiquent que les italiens d’INCO, une filiale d’ANAS, avaient sollicité les services d’Adou Sid Ahmed ainsi que Belkacem Ferrachi, ex directeur de cabinet de Amar Ghoul pour s’approprier le contrat de contrôle et suivi de la tranche Est de l’Autoroute Est-Ouest pour un montant de 38 millions d’euros. Un différend entre « protagonistes » a fait que le montant de la commission a été réduit à 300 mille euros. Nos documents confirment que la rencontre entre Adou et le chef de cabinet a été possible grâce une recommandation personnelle du ministre. Après les travaux publics et le transport, nos informations confirment que la corruption a aussi trouvé son chemin dans le secteur de l’hydraulique.

    La réalisation du projet du barrage de Tabout en 2009 a été possible grâce à l’intermédiation de Adou pour le compte de l’entreprise française Razel. L’intermédiaire entre Adou et le directeur du groupe Patrick Tenard n’est autre qu’un inspecteur de l’Education d’origine algérienne, dénommé Dahmane Abderrahmane. Razel a décroché le contrat pour 160 millions d’euros. Adou a touché une commission de 1%, et Abderrahmane a eu un appartement à la Cité Malki de Ben Aknoun. Les Italiens aussi étaient sur de très bonnes opportunités dans le domaine. CMC a décroché un contrat de l’Algérienne des eaux pour un montant de 31 millions d’euros. Son directeur, Roberto Leonardi, a eu recours aux prestations de Adou, de Abdelkrim Mechia, directeur de l’Algérienne des eaux et de Allab El Khiar. Les trois hommes se sont partagé une commission de 3%. Les nouvelles connaissances de Adou, dans le domaine de l’hydraulique lui ont permis d’avoir des informations capitales sur le projet de transfert des Hauts Plateaux. La complicité de l’ex-directeur général de l’Agence nationale de gestion des barrages lui a permis de proposer ses services au groupe français Vinci contre 3% de commission.

    Le projet n’a jamais vu le jour. Concernant le projet du barrage Kaf Eddir à Tipasa, Adou a facilité, en janvier 2009, au groupe italien Pizarotti l’obtention du contrat estimé à 101 millions d’euros contre une commission de 350 mille euros. Une aide a été précieuse à Adou sur ce coup. L’ex directeur général par intérim de l’Agence nationale des barrages a été d’une aide inestimable contre 40 mille euros. Les documents dont nous disposons affirment que Adou Sid Ahmed a reçu des commissions dans presque tous les projets d’envergure réalisés ces dix dernières années en Algérie par des entreprises étrangères. Une activité qui lui a permis de connaître un nombre important de personnalités, de hauts cadres dans différents secteurs, parmi lesquelles Cherif Rahmani. Ce dernier aurait accordé plusieurs avantages à Dahmane Abderrahmane, comme des lots de terrains.

  5. mekdjl_67

    Algérie : des enquêtes sur la corruption impliquent des hauts dignitaires du régime
    une nouvelle enquête sur les affaires de corruption en Algérie. Pots-de-vin, influence, violation de loi du pays, sont des agissements institutionnalisés en Algérie. Ces affaires impliquent les proches du président Bouteflika. Même si toutes les révélations tentent d’épargner Bouteflika, il est le premier, avec sa famille, à avoir bénéficié de cet état de fait. Cherif Rahmani, ministre depuis plusieurs années, Abdelaziz Belkhadem, Amar Ghoul, sont cités dans de sales affaires de corruption, mais la Justice algérienne, aux ordres, reste sourde.

  6. mekdjl_67

    C’est vraiment dommage que 90% des politiciens donnent une mauvaise réputation aux 10% qui restent.

  7. nasri

    La corruption a pris des proportions telles qu’elle risque de freiner la croissance économique et entraîner la dégénérescence générale du tissu social.
    En Algérie elle existe depuis des années. Est-ce dire que tous ceux qui ont tente de corriger la situation peuvent etre qualifies d hypocrites parce que rien n a change.

    • hakim

      Ha!!! corruptions quand tu nous tiens!de mon temps on se moquaient de nos voisins limitrophes on étaient fiers comme des coqs l’adage l’arroseur arrosé.Aujourd’hui C’est fini c’est ancrée dans nos gènes ni foi ni loi tout le monde crie misère et tout le monde parle de millions que dis-je de milliards et un accoutrement exécrable Elle est où cette fierté d’antan? J’ai constaté une chose qui donne froid au dos,c’est les paroles,regards et gestes agressifs émanant de mes chers compatriotes lorsque l’individu transforme ses pensées,émotions et sentiments négatifs en paroles regards gestes agressifs et ne pensant qu’à l’appât du gain il contamine son prochain et ça devient un cercle vicieux polluant et contagieux…À défaut d
      e mieux il faut se contenter de ce que l’on a

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 6 799
  • 6 829