Quand cette police de l’environnement, manque au départ du train !

Les effectifs des variétés professionnelles de la sureté existent et le bilan de leur activité est parfais, pour cette année 2011, mais quelque part, ils ne sont pas complet ou plutôt ne concernent que certaines structures spécialisées, ou simplement ils sont inexistants pour ce créneau que la société civile a tant besoin pour solutionner les calamités, que les résultats de l’indifférence ont pondues sous la bénédiction de « la poule aux œufs des illusions ».
En effet cette police de l’environnement, que les citoyens avait applaudi la création en 1996, brille par son absence, quand aux sollicitant, ils demeurent quelques peu déconcertés, par sa totale disparition. Serait-elle née pour gonfler des effectifs qui serviraient aux autres fonctions de la sureté ? Ou se serait-elle constituée, pour que les variétés fonctionnelles et leurs chiffres fassent bien ?.Et dans ce cas précis, ou se figure l’APC dans cette situation ?
Combien, que ces besoins expriment l’urgence, dans une ville, que l’on désire se classer parmi les plus propres du pays, tel que le souhaite  M. le Wali, dans plusieurs de ses interventions. Mais lorsque cette police de l’environnement, se trouve quelque part surement, mais jamais là, ou elle devrait se trouver, alors, je doute fort que notre ville puisse, un jour étaler un aspect de beauté et d’élégance, pour rivaliser, celles qui sont mieux gérées.
Depuis 1996, cette police de l’environnement, responsable de grand soucis vécus sur le terrain par les responsables de la société civile, devait remplir les missions dont le citoyen en est traumatisé par le manque, de moyens de pression éducative, d’hygiène et de sécurité ; C’est alors qu’une gouvernance décidait de déstabiliser le cour des choses, en procédant par l’action de l’invisibilité à faire sentir au citoyen, que la politique des deux mesures était réelle, et qu’elle était applaudie par la musicalité des sons de cloche, figeant dans l’incompréhension, ces disparitions qui se diluent entre deux décisions, « le vouloir et le refus de vouloir ».
Cette état de chose, n’est pas sans conséquence, laissons alors les responsables des comités de quartier, à se démêler tous seuls dans le lugubre et l’irrespect du cadre de vie auquel ils aspirent, qu’ils ne cessent de sensibiliser et pour lesquels ils vont aux urnes.
Le citoyen est pour le respect de la réglementation et lorsque des dépassements ont lieu, il aime se tourner vers la quiétude, afin que cette dernière solutionne ses maux. Cependant, lorsque l’environnement fonctionnel gérant cette réglementation est inexistant, à qui devrait-il se fier quand l’ouïe attentive est sourde ? Vers qui pourrait-il se tourner, si l’assise de la providence, n’y est pas ?
Nul n’ignore que les cités de la ville, dont certaines sont désignées sous des appellations chiffrées, rappelant les casernements ou les couloirs de cloitrage( S1, S2, S3, S4, S5, S6), sont construites tant bien que mal et en grande partie finalisées, à l’exception de ces lots vides qui sèment la discorde et dont l’autorité concernée en tait mystérieusement l’existence, comme s’ils étaient réservés à je ne sais qui ?- Ces quartiers, dont certains affichent la désolation par excellence, restent non viabilisés, et rappellent ses villages délaissés des années 60 , ou crevasses, nids de poules, et amas des trois types de déchets (ordures ménagères, végétales et gravas.), constituent les combinaisons idéales, pour la prolifération des rongeurs d’égouts, chats et chien errants, sans oublier la transmission de pathologies que ces vecteurs occasionnent.


le 11 janvier 2012


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
11 janvier 2012

7 Commentaires pour “Quand cette police de l’environnement, manque au départ du train !”

  1. LES SUITES DE L’HOTEL BENI-TALA

    Malheureusement ce n’est pas la même architecture Il a fallu beaucoup de temps pour que l’on s’aperçoit qu’il y a des squatters tout juste prés de l’hotel chacun de ces malheureux citoyens a délimité sa part et commença à élevé son abri à’une hauteur de 1,5 mètre sur tout le périmètre soit 6 mètres de chaque coté construction en maçonnerie exécutée selon les normes illicites après tout ce temps pris et je ne sais comment l’information est parvenue à nos services de sécurité combien de temps fallait –il pour s’apercevoir , la lenteur de l’intervention est prouvée qu’il s’agit d’un service loin d’être à la hauteur de veiller croyant éviter les troubles l’anarchie double car il s’agit aussi de la station de gaz naturel un danger qui peut faire BOUM ce terrain serait baptisé éventuellement « MAYDANE ET THARIR « franchement une menace prise sans que chacune des autorités ne s’inquiètent du danger que coure notre ville cette situation laisse à réfléchir que l’intervention rapide peut éviter le dérappage . Qui prendra certainement un tournant bouleverssant L’environnement de l’hôtel n’est plus saint , il est bienheureux de voir ses suites au complets sans aucune réservation le cadeau du YANNAYER .

  2. jawad

    Nous rêvons tous d’une société organisée, une société où on peut vivre et travailler dans la paix et la tranquillité. Il nous faut donc un Etat puissant, un Etat de droit où la raison d’être de la police n’est rien d’autre que de veiller sur l’ordre. Autrement dit de veiller sur le fonctionnement normal du système de pénalité en vigueur. Celui qui a démérité au détriment de la paix des autres (fut-il le fils de je ne sais qui) doit bien voir ses actes sanctionnés par la loi. C’est une équation très simple: celui qui n’a aucune considération pour son prochain doit craindre le châtiment.

  3. akkou

    L’article rédigé par Mr Benkhelouf nous a permis de confirmer aujourd’hui l’intervention des services de sécurité sur les lieux d’où une parcelle de terrain a été réquisitionnée illégalement par des citoyens formant un lotissement à leur convenance ils étaient accompagnés de leurs familles chacun a délimite sa parcelle pour une éventuelle construction d’habitation sûrement ces gens sont à la limite de leur espoir déterminés par force regroupés à ne pas céder je souhaiterai voir le rôle que doit jouer notre police de l’urbanisme sans causer de dégâts et que son intervention soit à la hauteur de satisfaire ces citoyen qui comptent avoir gain de cause . je suis en possession de certaines photos prises que malheureusement je n’y peut les afficher. Rien ne se perd rien ne se crée tout se transforme

  4. khoudia

    Un sujet très intéressant et important c’est l’une des questions moteur de l’image de notre ville qu’ont doit se mobiliser pour essayer d’éradiquer ce phénomène qui ne cesse de déranger nos rêves.
    Permettez moi tout d’abord de saluer votre intervention Mr Benkhelouf car en elle j’ai compris le rôle que doit jouer notre police de l’urbanisme au niveau de notre ville qui est totalement différente aux autres villes car selon sa position géostratégique c’est le carrefour caravansérail des 7 wilayas elle devrai faire l’objet d’un modèle exemplaire et représentatif en ce qui concerne l’urbanisme et l’environnement . Malheureusement ce n’est pas le cas . Depuis plusieurs années l’absence totale de notre police de l’urbanisme a marquée son retrait du terrain le constat est flagrant , le délit aux règles de l’urbanisme apparu a infecté l’environnement et s’est propagé sur le tissu urbain .un rôle très important que doit jouer ce service aller même a créer une matière de formation qui aura les compétences de couvrir et d’intervenir à n’importe quel ‘endroit là où il le faut .
    L’occupation illégale de la voix publique constitue une infraction classée à la 2ème catégorie , les détruits résultants de certains travaux abandonnés par des entreprises , la hausse des constructions illégalement , les déversements anarchiques des eaux usées sur les voix publiques la surveillance des endroits qui ne sont pas protégés les déchets et autres ; tout ceci compose une atteinte à la protection l’environnement. Es ce une négligence ou une complicité du rôle que doit assumer le service touché.
    La part du citoyen n’est guère souciant de s’organiser et de respecter les règles régies par la loi du moment qu’il jouit d’une certaine liberté aveugle quant à l’absence de ces services concernés
    A chaque fête de la police et portes ouvertes l’absence du rayon de la police de l’urbanisme et de l’environnement font planer leur fantômes à la demande des visiteurs .
    A ma connaissance c’est le moment de réveiller les tambours et redémarrer la clique .
    Nous devrions construire sur des bases consistantes. .

  5. khoudia

    Permettez moi tout d’abord de saluer votre intervention Mr Benkhelouf car en elle j’ai compris le rôle que doit jouer notre police de l’urbanisme au niveau de notre ville qui est totalement différente aux autres villes car selon sa position géostratégique c’est le carrefour caravansérail des 7 wilayas elle devrai faire l’objet d’un modèle exemplaire et représentatif en ce qui concerne l’urbanisme et l’environnement . Malheureusement ce n’est pas le cas . Depuis plusieurs années l’absence totale de notre police de l’urbanisme a marquée son retrait du terrain le constat est flagrant , le délit aux règles de l’urbanisme apparu a infecté l’environnement et s’est propagé sur le tissu urbain .un rôle très important que doit jouer ce service aller même a créer une matière de formation qui aura les compétences de couvrir et d’intervenir à n’importe quel ‘endroit là où il le faut .
    L’occupation illégale de la voix publique constitue une infraction classée à la 2ème catégorie , les détruits résultants de certains travaux abandonnés par des entreprises et autres , la hausse des constructions illégalement , les déversements anarchiques des eaux usées sur les voix publiques la surveillance des endroits qui ne sont pas protégés les déchets et autres ; tout ceci compose une atteinte à la protection de l’environnement. Es ce une négligence ou une complicité du rôle que doit assumer le service touché.
    La part du citoyen n’est guère souciant de s’organiser et de respecter les règles régies par la loi du moment qu’il jouit d’une certaine liberté aveugle quant à l’absence de ces services concernés
    A chaque fête de la police et portes ouvertes l’absence du rayon relatif au sujet en question à la “police de l’urbanisme et de l’environnement ” fait planer son fantôme à la demande des visiteurs .Pourtant il fait partie de la famille c’est un facteur important et essentiel
    .
    A ma connaissance c’est le moment de réveiller les tambours et redémarrer la clique .allons nous prendre en considération cette préoccupation ?
    Nous devrions construire sur des bases consistantes. .

    • kadi

      un commentaire qui explique tout.
      a chaque sujet qu’abordent nos journalistes mon attention est non seulement attiree par l’article mais aussi et surtout par l’objectivité des commentaires.Celui de Mme KHOUDIA est plus que significatif il apporte l’eau à mon moulin losque en tant que representant de la societé civile j’ai eu à faire une intervention sur l’environnement lors d’un colloque à alger sous le patronnage du ministere en question.En premier lieu il faut preciser que ce probleme n’est pas propre à notre wilaya mais concerne tout le pays.Et pour bien comprendre l’evolution de cette situation avais-je souligné il est necessaire de faire un retour en arriere.En effet depuis l’independance jusqu’en 1996 l’etat de droit dans ce secteur etait respecté de par la présence sur le terrain de nos gardes communaux .En effet ce corps dont certains etaient assermentés pour verbaliser controlait et maitrisait tous les domaines qui font partie de notre environnement et qui sont l’objet d’infractions et je cite;
      1-les ordures menageres 2-les constructions illicites 3-le commerce informel 4-l’ordre et la propreté dans les marchés 5-les branchements illicites(eaux-gaz-electricite-assainissement) 6-la surveillance des ronds points-espaces verts -jardin public et ecoles) 7-le depot anarchique des materiaux de construction sur la voie publique 8-les nuisances nocturnes (sonorisation-petards-klaxons au dela de minuit).Toutes ces infractions etaient verbalisees.
      Depuis 1996 date de l’incorporation de ce corps dans la lutte contre le terrorisme les arretes communaux contre les infractions ne sont pratiquement plus executés.
      .Et depuis ce jour (5ans) notre cheval de bataille a ete toujours de faire ressuciter ce corps nos appels ont ete vains on apprend que des ecoles regionales pour la formation d’une police municipale sont en cours de livraison et qu’un projet de la recreation de ce corps est en phase d’etude. Esperons le.
      C’est la seule et unique solution car un délit non puni encourage d’autres delits

      • khoudia

        Mon raisonnement et ma douleur joignent l’avis de MR KADI les recommandations sont partagés et soulagent nos soucis donc vous mérités une bonne tasse de café avec une mona préparées par mes soins MR kadi .Ce que je viens d’écrire sur la situation actuelle de notre ville nous amène à relire les périodes historiques cette dernière nous amènera à aborder les détails du comportement de toutes les administrations de notre grande cité qui semble nous inquiéter de son devenir actuellement défaillantes , la relation entre populations et autorités dans tous les domaines de gestions . la prospérité que nous avons tous souhaité fort malheureusement ce rêve ne s’est nullement concrétisé toutes les possibilités entreprises pour qu’un réel succès soit entrepris sur notre rive de la Makerra.
        Sidi-Bel-Abbès est d’une conception exceptionnelle son lit repose sur ses environs le progrès a fait d’elle une amélioration d’où la mise sur l’agriculture a enchaînée tous les autres commerces résultant l’exploit qui a fait d’elle le Petit Paris Si belle si jolie si propre que personne ne souhaitai s ‘éloigner d’elle , elle perturbe nos rêves lorsqu’elle n’est pas sujet ,son environnement saint rendais la vie pleine d’épanouissement .il nous est impossible dans de telles circonstances de reproduire ce qui a été déjà détérioré ou plutôt dégradé par les autorités et la population un dégât assumé en parrainage avant et après les évènements soyons logique car l’histoire trotte de son passé au présent pour construire l’avenir le constat en est la preuve du mauvais déroulement , fonctionnement dans la gestion communale malgré les contraintes il s’agit d’une volonté et de la détermination de ces représentants sincères .
        L’inspiration d’après nos fabuleux poètes et à travers leurs poésies n’ont cessé de rappeler leur amour profond et leur fidélité en conjuguant leur croyance à notre chère ville prospère.
        Y a t-il d’autres parmi cela pourquoi n’a t-on pas été pareils avec des esprits semblables

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 7 491
  • 7 299