Quand le Lac de Sidi M’Hamed Benali s’assèche, le barrage de Oued Sarno agonise!

Le Lac de Sidi Mohamed Benali subit la sécheresse par la faute de la bêtise humaine et du manque d’attention particulière à son système de remplissage qui s’opère grâce aux surplus des eaux de crue, ramenés par une canalisation depuis l’oued Mekerra. Et s’il s’assèche, il met tout d’abord en danger l’écosystème généré par son environnement humide, ensuite et dans son sillage, un autre plan d’eau plus important et vitale à la population de la région, à savoir le barrage de Oued Sarno qui subit actuellement (voir photos ci-dessous) directement les conséquences du déficit de son remplissage.

Il faut dire qu’en sus des agressions environnementales (déversement parfois des eaux usées et autres déchets naturels) d’ailleurs rapportées dans une ancienne édition de BAI (Voir reportage du 16/05/2014) , le Barrage de Oued Sarno dépend étroitement du remplissage du Lac de Sidi M’Hamed Benali vu que l’oued Sarno est presque toujours à sec. Pour rappel, il a été mis en service en 1954 et emmagasine une trentaine de millions de m3 environ, il est situé à une dizaine de kilomètres en aval du lac de Sidi Mohamed Benali, ce dernier crée justement comme un bassin de décantation l’alimente dans le cadre d’un vaste programme de préservation des eaux pluviales en vu de les réutiliser en période de culture et/ou de sécheresse .

Pour ceux qui l’ignorent, le barrage de Oued Sarno avait, il y a quelques années, alimenté en eau potable, la zone urbaine nord de Sidi Bel Abbes et plusieurs localités avoisinantes en l’occurrence , Sidi Brahim, Zerouala et autres localités. Aujourd’hui, après la mise en service de nouvelles canalisations depuis le Barrage Sid El Abdelli, les mêmes conduites qui ont servi à alimenter les régions sus-citées en eau potable, sont utilisées en sens inverse depuis Sidi Bel Abbes. Enfin et pour finir, il y a lieu de souligner que le commun des citoyens, hormis le problème d’assèchement que subit ces plans d’eau,  demeure inquiet quant aux missions et rôle attribués à l’agence nationale des barrages et Transferts (ANBT) qui  supervise et contrôle justement ces plans d’eau , et devrait intervenir pour mettre un terme à cette mésentente de fermeture des trappes  au niveau de la Toma. Pourquoi autorise-t-on, l’ouverture des vannes sans qu’il y est des crues de l’oued Mekerra .

Il y va sans dire que les bonnes habitudes d’ouverture de ces trappes qu’en période de crues de l’oued Mekerra, ne sont plus de mise et on assiste actuellement impuissant au transfert des eaux usées vers le lac de Sidi Mohamed Benali et conséquemment vers le Barrage.

Facebook Comments
16 novembre 2018

le 16 novembre 2018


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
16 novembre 2018

1 Commentaire pour “Quand le Lac de Sidi M’Hamed Benali s’assèche, le barrage de Oued Sarno agonise!”

  1. b200

    donc vous avez tout dit. l’ancien programme avait pour but d’emmagasiner l’Excès d’eau et le faire dévier de la ville et le second programme des années 80 c’est de faire ce système pour le tourisme. en voulant mélanger les deux programme on a perdu les deux. ni tourisme ni eau. bel abbes est 60 km de la cote large de 200 km de portsay jusqu’a petit port, une heure de route et tu passes de belle journée a beni saf..mais la culture de bel abbes est encore traditionnelle, il faut investir dans les parc d’attractions, les familles adorent ces parcs..et puis en algerie nous n’avons pas la culture laique des français de la plage. nous en algerie on avait le goubagiature. les familles surtout les femmes adorait ces leiux source de repos et de clame, et justement les famille allait au lac pas a cause de l’eau mais pour la GOUBA de sidi mhamed ben ali..d’ailleurs un romancier et peintre algérien établi en France passait sur la chaine 3 avait fait une étude sur le statut mais il a fait une erreurs, au lieu de parler de Gouba en terme architectural il parlait de marabout..pour nous la Gouba c’est un lieu vide inhabité source de calme et surtout de méditation. le vide symbolise LE DÉNUEMENT ou l’immatérialisme que cherche justement certain soufi ou certaine femme soufia..nous avons donc une tres grande culture ancestrale que les européens n’avaient pas eu la chance de l’avoir..mais tu ne peux pas imposer a tout le monde d’etre soufi ya des gens avec differents gout, chacun va chercher ou il trouvera son bien être..si tout le monde ressemble a un laïc ou un soufi ça n’a aucun sens.le laïc fait un break chez le soufi et le soufi fait un break chez un laïc. vous ne me dite pas qu’un soufi est obtru et ne va pas aller se donner des émotions dans parc d’attractions il a une femme et des enfants et ils doit les prendre en considération, mais lorsqu’un laïc sa femme est en dépression un séjour dans une gouba va lui rafraichir la vie elle est pleine de soucis matériels, plus tu donnes plus elle en veux de plus. il faut la passer par le désert elle va s’épanouir ..le désert est magique pour le laic c’est pourquoi on encourage les femmes europeens de faire un break dans le desert de dénuement c’est le meilleur traitement antistress

Les commentaires sont fermés

Nombre de Visites :

  • 2 694
  • 3 515