UDL de Sidi Bel Abbes: Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie: Les Langues commencent à se délier ….

Il n’est jamais vain d’opter pour la vérité, c’est le prix de la salubrité ”                                                                                                                                                                                                                  Enfin la communauté universitaire prend conscience des dérives accumulées depuis des  années et que l’affaire de la faculté des sciences a mise à nues. C’est ainsi que toutes les disciplines de l’université semblent concernés par ces malversations. BAI vient de recevoir une lettre d’un universitaire dont nous tairons le nom et qui éclaire d’un ton nouveau, les pratiques malsaines contrevenant à l’éthique universitaire. Il est fait fi, comme on peut le constater dans la lettre de toute déontologie qui devrait présider à tout travail scientifique, d’autant plus que la biologie est la discipline du millénaire. Ce cri du cœur témoigne d’un désarroi profond de  de la communauté universitaire exprimée par un  des leurs, plus que révolté. Nous la publions in-extenso ,en laissant le soin aux lecteurs d’en apprécier l’ampleur.

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs les Universitaires,
Depuis un bon moment, nous découvrons que la fraude envahit tous les milieux, que la tricherie est une réalité nationale (pour parler local). Mais, quand on prend conscience qu’elle touche profondément l’Université : lieu de culture, de créativité, où doit exceller l’éthique professionnelle !  Stop, Basta ! il faut mettre un frein à ce système qui va tout engloutir. Il faut mener des actions contre ce fléau ! 
N’avons-nous pas toujours respecté les principes de la conduite humaine que nous ont légués nos ancêtres ???
L’Université représente le concept unificateur entre la pensée et le monde au moyen d’études théoriques et méthodiques ; c’est une institution pluridisciplinaire où sagesse et prudence individuelles doivent faire face aux épreuves de l’existence. C’est toute une philosophie hors de portée, malheureusement beaucoup d’individus s’y trouvent par connivence.
Le projet est de permettre aux jeunes d’acquérir dignement leur diplôme afin de construire le pays dans la vérité. Les enseignants doivent redécouvrir la noblesse de l’éducateur en s’écartant de la corruption et de la triche.
Revenant maintenant au délit, falsifier un document est passible de poursuites pénales ‘‘pour faux et usage de faux’’ ; qui vole un œuf, vole un bœuf !c’est le même geste. Seulement ceux qui agissent de la sorte sans scrupules, n’ont aucune culture, aucune base. Pour donner des leçons il faut savoir ce qu’est l’éducation, la pédagogie, et le respect de l’autre…
Alors comment a toujours fonctionné la Faculté des Sciences  (UDL)??
En réalité, ce sont les comités et les conseils scientifiques qui sont responsables de ces actes répréhensibles, ce sont les premiers responsables à mettre en cause ; car c’est à ce niveau que sont traités tous les soi-disant dossiers scientifiques. Seulement rien ne se fait dans la règle et les principes, mais plutôt selon le client.
Certains membres de comité ou de conseil profitent de toutes les occasions pour se procurer un avantage sans hésiter à transgresser les règles de la morale, et ainsi beaucoup de dossiers non recevables sont acceptés.
De cette manière, nous avons vu :
Des doctorants soutenir avec des articles publiés dans des guides, des cahiers, sans aucune concordance avec le thème de la thèse et devant des jurys non réglementaires…
C’est la relation d’entente privilégiée, que je qualifierai d’entente tacite et coupable …
Des responsables de Post-graduation (Magister) classer leur sœur ou leur fille en première position ce qui est illégal et refusé dans d’autre Facultés de l’UDL…
Une étudiante ajournée au Magister après délibération et PV établi, puis réadmise avec falsification du Procès Verbal…
Des recrutements anarchiques…
Des Procès Verbaux de Comité ou de Conseil, remodelés à leur guise (preuves disponibles)…
Des stages distribués sans aucun discernement…
Des budgets de pédagogie et de recherche gaspillés inconsidérément…
ET J’EN PASSE……..
L’UNIVERSITÉ VA MAL….. CAR ELLE EST MAL…GÉRÉE……..
Après l’affaire du plagiat des chimistes, épisode 1, voilà que la manière inconvenante se répète à la Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie, épisode 2.
Ces fautes de conduites (volontaires ou non) portent tort à l’image de la science et de l’université dans le grand public. Cette malhonnêteté scientifique est en augmentation, la compétition en est-elle la cause ??? Alors que le scientifique devrait être au service du VRAI et faire preuve de DROITURE.
Il faut signaler que la fraude dans ce cas est un plagiat de soi-même :                                           LE SELF-PLAGIARISM : ‘‘publication dans un second journal, sous un titre différent et avec des retouches mineurs, d’un article original, déjà publié dans un premier journal’’.
En effet, l’auteure a soutenu son habilitation en 2007, avec « Evaluation de l’état anthropométrique et nutritionnel d’enfants âgés de 0 à 3 ans », qui est loin d’être classée telle une publication ; alors que d’autres doctorants sont bloqués depuis des années!   (Ci-joint les modalités de soutenance de thèse ou habilitation). Il faut dire que cette dame, considérée comme cas social par  la présidente du CS, était la protégée de l’ex-doyen impliqué dans l’affaire de plagiat.
Tout un chacun est un cas social, seulement nous n’avons pas les mêmes considérations !
À vrai dire, c’est un groupe, fondé sur des traits et des faits communs, qui réunit des genres et dont la réunion forme un ordre : une systématique ! Même qu’on publie en famille, la mère, la fille et le neveu (voir la suite Antropo 28).
En 2011, elle publie Mesures anthropométriques chez une population d’enfants âgés de 0 à 3 ans à Sidi Bel Abbès (Ouest Algérien) dans http://www.didac.ehu.es/antropo/Volumen24.htm Antropo.
Le résumé ou Abstract est le même pour les deux communications précitées, alors que les instructions de publication recommandent que l’article soit original.
Les preuves de la fraude sont jointes au courrier.
C’est un manquement à l’éthique de la Science.
La fraude est inexcusable, elle appelle la sanction !
L’université sombre dans la décadence.
Il faut relever le nombre d’affaires non élucidées à l’UDL, c’est une aberration pour les responsables administratifs et les enseignants de cette institution.
L’existence de l’impunité, sous-entend absence de règles ou de normes, peut entraîner des troubles graves sur le plan comportemental et favoriser la fraude et les imposteurs.
Quand on ne dénonce pas, on est complice.
Ces scandales à répétition salissent l’université à l’échelle nationale et internationale, et peu d’enseignants se manifestent, pourquoi ???
Pour tout dire, il semble que l’Université est truffée de faux et usage de faux.
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs les Universitaires brisez l’omerta, dévoilez tout, afin d’assainir la situation…
Cette institution vous appartient tous, alors protégez-la pour vos enfants, les générations futures…….
” Malheur à ceux qui pèsent à faux poids. ”  Le saint Coran,
Sincères salutations…
Universitaire en colère

 


le 27 mai 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
27 mai 2013

18 Commentaires pour “UDL de Sidi Bel Abbes: Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie: Les Langues commencent à se délier ….”

  1. hak

    SOS Université en danger

    Tout le monde reconnait que L’université est rongée par le cancer de la fraude, de la corruption, des passe-droits, d’abus de pouvoir. Les universitaires intègres ont été les premiers a dénoncé sans arrêt cette situation intenable malgré les intimidations, les sanctions . Les universitaires de l’UDL ont fait leur devoir de conscience en dénonçant toutes les irrégularités et se sont reconnus impuissants à régler seuls ces problèmes . ils ont alerté les pouvoirs publics et les élus de la nation depuis plusieurs mois. Maintenant par désespoir Ils ont eux le courage d’ouvrir eux même le débat public sur la dérive de notre institution. Ils ont lancé un SOS par une lettre ouverte aux sénateurs et aux députés , mais il semble que leur appel est resté lettre morte.

    • le cygne

      Tout à fait, normal, Mr hak…qui s’assemblent se ressemblent….(la même Ma3ma3a comme diraient certains.)…….Si la plupart des sénateurs et députés ont acquis leurs sièges grâce à la fraude, l’abus de pouvoir, la corruption et les passe-droits…..alors comment voulez- vous que votre lettre ne reste pas morte pour de belles années encore……!!!! Des sénateurs qui ont été eux mêmes responsables des fiascos que connaissent l’école, la santé, l’agriculture….etc….etc….etc….!

      Le chemin le plus court, et encore, c’est la justice, comme l’ont fait les étudiants pour le cas du chef de département des sciences politiques…….consultez un juriste comme l’a proposé Mr Ibrahim et c’est à vous de voir…….si vous êtes nombreux à vouloir aller jusqu’au bout…constituez -vous en une association, ou je ne sais pas moi….car je sais aussi, que les enseignants intègres ont peur des représailles…….!!! Un combat n’est jamais facile….!

  2. Adil

    Tous les ans à la même période ressortent les problèmes de cette université .
    En survolant cet article m’est venu à l’esprit le titre d’un livre de Victor Hugo qui s’intitule “Les châtiments” et d’où ressort la fameuse expression “Waterloo morne plaine faite suite à la bataille de Napoléon,et qui dit ceci:

    “””Waterloo! Waterloo! Waterloo! Morne plaine! – Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine. – Dans ton cirque de bois, de coteaux, de vallons, – La pâle mort mêlait les sombres bataillons”” .
    Alors cette citation colle à merveille à cette université
    Et à l’éducation dispensée dans son enceinte à lire cet article.
    Serait-ce une descente aux enfers pour les jeunes étudiants.
    Et si tel est le cas on ne peu que dire:
    “”Plus haut est la montée, plus dure est la chute .

  3. omarof11

    A Mme abbassia,
    loin de moi l’idee d’excuser la tricherie et les théses plagiées, mais pour donner plus d’assise aux accusations il aurait été preférable par exemple d’associer ,puisque l’affaire est presque publique , d’autres universitaires en vue d’obtenir des resultats certains et définitifs et aussi ne pas rester dans le qu’en dirat-on.
    Ailleurs, comme vous dites , l’officiel est beaucoup plus important que l’officieux,
    mais toujours est -il que je suis completement d’accord qu’il faut sévir dans les normes pour restituer l’universite aux detenteurs du savoir et de l’integrité.

  4. le cygne

    L’université Algérienne va de mal en pis…..Elle est devenue l’édifiante effigie du mal qui gangrène et désagrège tout le pays……..alors qu’elle devrait être au premier rang de la société contre les virus de la magouille, de la corruption, des passe-droits, de l’abus de pouvoir, de l’injustice…….etc….. !!!!

    Les occupants du MESRS……qui sont-ils…?? Quels diplômes ont-ils…??? Dans quelles écoles ont-ils eu leur formation…..???? Ont-ils une cervelle pour réfléchir….. ???? Si Oui, comment ils ont pu en arriver là,….. Jusqu’à ce point de médiocrité sur tous les plans…. ??? Sont- ils au courant de ce qui se passe dans nos universités…. ???? Si Oui, qu’est ce qu’ils attendent pour remédier à cette défaillance totale ou laisser leurs places à des cadres plus compétents………. autrement dit c’est un Fiasco Monumental……!!!! Dites-moi, ils sont au service de quelles orbites, ces gens là…..??? Ils ont constitué un petit empire à Ben Aknoun…’Benak ‘ pour les intimes……… tout est verrouillé, en plus …du Beni3amisme, du régionalisme, du clanisme, du clientélisme, du tribalisme, c’est à dire de tout sauf de la science et la morale…etc….etc..Les enquêteurs feraient bien d’y faire un petit tour…avant de passer aux universités…….car il n’y a pas que la SONATRACH qui est dans la dérive à cause de la corruption et le reste…….!!!

    Le système de l’enseignement et de la recherche n’a en effet pas pu se prendre véritablement en charge ni sur le plan pédagogique, ni sur le plan matériel ni même sur le plan déontologique et moral….. Les responsables politiques ont, sous le perfide prétexte de ‘populariser’ l’enseignement à tous les rangs, privilégié une massification exagérée des effectifs universitaires.
    Jadis, le Bac était la clé du passage du secondaire au palier supérieur, aujourd’hui (grâce, entre autre, à un ministre au poste durant 20 ans, du jamais vu même dans une Réboublique)…. s’est dévalué pour n’être en fin de compte qu’une simple formalité…… Drôle de façon de faire de la gestion des générations de jeunes, jusqu’au point de les bousiller……..Le bouquet est que certains sont très contents d’avoir plus d’ un million et demi d’étudiants……!!!! A quel prix…et à quel niveau….???
    D’autre part, nos universités, facultés, instituts, centres de recherche…etc… sont gérés par des administrateurs choisis sur la base de critères que personne n’ignore et qui en plus, leurs statuts et influences priment sur le pédagogique……ce qui fait que tout le monde ou presque louche ou bave, tout dépend du client, sur les postes tant courtisés du recteur et ses vices, des doyens et leurs vices , des chefs de départements et leurs vices….etc….., qui administrativement et hiérarchiquement sont plus valorisés et empiètent sur celui de l’enseignant (je parle pour les enseignants intègres) qui devrait être le pilier de l’université car indispensable. Autrement dit, tout ce qui est scientifique est à la merci de l’administratif au lieu que ça soit le contraire……. Par exemple, que représente un conseil scientifique devant la domination administrative du rectorat et ses sbires. Au contraire, ce sont les professeurs, les maîtres de conférences, les enseignants-chercheurs, les chercheurs………etc…..qui sont sous la solde du dispositif administratif (parfois d’une simple secrétaire…) ce qui engendre des pressions, des contestations, des marchandages, du clanisme, du régionalisme, du clientélisme, du Beni3amisme….. des injonctions politiques, des poussées partisanes…… ce qui tend à fragiliser l’université….!!!!

    En tout cas, l’université de SBA ne représente qu’un petit échantillon de ce qui se passe dans les universités Algériennes…Il n’y a qu’à voir leurs classements à l’échelle régionale et internationale …..!!!!! Quelle honte…!! et on me parle des chiffres….!
    Malheureusement, l’université est devenu synonyme de tous les maux sociaux:
    – Magouille et corruption à tous les niveaux au sein de l’administration, du Premier Responsable aux simples agents administratifs…….
    – Magouille et corruption au niveau du Cous, des responsables qui ont bâti un vrai empire, aux cuisiniers qui volent les parts des étudiants, aux agents de sécurité qui veillent sur tout sauf sur l’hygiène et sécurité des cités universitaires.…. !!!! D’ailleurs, ils se disputent pour travailler la nuit car le « Bakchich » est beaucoup plus important……que le matin…
    – Magouille et corruption à l’échelle de certains enseignants surtout ceux qui occupent des postes de responsabilité (Distribution des notes, des diplômes, des stages, des bourses, la falsification, les scandales de mœurs……..)
    – Triche et corruption dans le milieu estudiantin……certains étudiants(es) sans scrupule aussi comme leurs maîtres ont compris le jeu pour accéder aux niveaux supérieurs sans trop travailler, ni même assister aux cours et TD……et c’est eux qui seront les futurs doctorants…….puis enseignants…. ou administrateurs…………enfin c’est un cercle vicieux infernal…..!!!
    – Complicité, de tout le monde, ………..car tout le monde sait ce qui se passe mais personne n’ose dénoncer ouvertement les scélérats.
    -Sans oublier la Débauche qui est très étendue à l’université et surtout dans les cités universitaires qui sont devenues le nid de tous les maux sociaux……même inimaginables……. N’est-elle pas belle la modernité des gens heureux……. !!! Allah Yaltaf Bina….wa Yahfdna…….wa Yahdina….

    C’est dommage, le mal a été bien enraciné et je ne sais pas comment on va faire pour le déraciner, pour en parler, il faut peut être une autre rubrique!!!!

    P.S : je m’excuse s’il y a des fautes, car je ne corrige presque jamais……. !

  5. hak

    DEVOIR DE TOUS

    La communauté universitaire a fait son DEVOIR , les journaux ont fait leur TRAVAIL c’est à le justice de faire le sien… et elle doit surtout demander aux responsables de l’université pourquoi ils n’ont pas fait le leur ?

  6. kamara

    Avec tous ces scandales qui l’éclaboussent, l’administration de l’Université et à sa tête le Recteur A . Tou, frère d’un ministre pour tout dire, fait semblant de ne pas être concernée. L‘administration de cette Université fait le mort. C’est là le nœud gordien de l’affaire. Qu’il vente ou qu’il pleuve, personne ne se sent interpellé pour mettre un terme à ces scandales qui obscurcissent la réputation d’une institution qui devrait être prestigieuse et faire la fierté de la Wilaya. Ce qui se passe ne relève pas de la science mais des conséquences d’une politisation extrême mais sournoise de l’institution, laquelle devait être apolitique et être la propriété de tous les Algériens. Le pouvoir politique, sans considération des intérêts suprêmes du pays, s’emploie à placer, sur des considérations purement népotistes, les responsables à la tête des institutions. Aucune considération sur la compétence, l’intégrité, le dévouement au service de la nation ne sont pris en considération dans la désignation des responsables. C’est la filiation, le clientélisme, l’allégeance qui représentent les critères déterminants pour l’occupation de ces postes. Ainsi par le biais des nominations, une institution est ligotée sans aucune possibilité de réaction. Si le Chef n’est pas irréprochable, ce qui semble être le cas, la troupe prend exemple sur le Chef. Cela semble justement se produire à Sidi Bel Abbes. En effet, on murmure dans les milieux universitaires que les titres et diplômes du recteur ne sont pas tous transparents. Ainsi, il faut défaire le nœud ou le trancher pour rétablir la sérénité à l’université. Avec des choses entachées on ne peut faire du propre.

  7. omarof11

    Il manquait une chose tres importante à la lettre de dénonciations des fraudes à l’université de sba , c’est bien sur le ou les noms des dénociateurs au bas de la lettre.Dèja au moment ou on a commmencé à recruter des enseignants avec pour seul diplome instituteur ou moniteur la debacle avait montré le bout du nez.
    Alors pour nous autres simples lecteurs cette lettre n’apporte rien de nouveau si elle n’est pas authentifiée par une signature.
    Pour moi cette lettre , comme toutes les lettres de denonciations anonymes, n’est pas faite pour solutionne le probleme de l’universite qui est un probleme beaucoup plus profond pour etre traiter par des qu’en- dira t-on.
    Encore une fois je le repete , il faut trouver une vraie solution à l’ecole algerienne en faisant des recrutements des plus serieux sur la base de cursus et de diplomes avérés des enseignants et faire asseoire toutes les competences autour d’une table pour trouver une solution globale au mal profond qui ronge l’ecole et l’universite.

    • Abassia

      Monsieur Omarof11
      Dans les pays qui se respectent, dès qu’il y a dénonciation par une lettre anonyme ou publication dans un journal d’une fraude constatée dans une institution, l’enquête est déclenchée par le procureur de la république.
      Ce qu’il faut savoir aussi, que peu importe le nom de celui ou celle qui dénonce. Le plus important est de vérifier la véracité de ces propos dénonciateurs. Dans ce cas d’auto-plagiat puni par loi universitaire car contraire à l’éthique et la déontologie scientifique, il y a des liens ( pages web) que vous pouvez consulter et constater que la fraude est bien réelle et préméditée.
      Alors ouvrez ces pages et vous verrez que cette personne a manifestement été malhonnête car elle a publié un même article scientifique trois fois juste en changeant un peu le titre ( lisez ses résumés: ils sont identiques). Le même article lui a permis de passer son doctorat, ensuite son habilitation universitaire et ensuite elle passera avec, le professorat . Attendez , ce n’est pas fini! Cet article , elle le remettra à sa fille pour passer encore le doctorat. Et pourquoi pas à son neveu qui est aussi co-auteur dans cet article.

  8. le cygne

    Alors, qu’est ce que vous attendez pour déposer plainte contre ces faussaires…?
    Des étudiants ont déposé plainte contre le chef de département de la faculté des sciences politiques……et ils ont eu gain de cause…!!!! Alors qu’attendent ceux qui ont des preuves tangibles pour les mettre sur la table du Procureur de la République ………???

    • Abassia

      Bonjour Madame Le Cygne
      Si les étudiants de la fac des sciences politiques ont déposé plainte et ont obtenu gain de cause, c’est parce qu’ils étaient directement concernés . Malheureusement, dans les cas qui nous préoccupent et qui concernent des fraudes scientifiques commises par des enseignants, c’est le responsable de la fac concerné ou le recteur qui doit déposer plainte. Un enseignant constatant une fraude ne peut pas se constituer partie civile car sa plainte est non recevable . C’est bien dommage pour les honnêtes personnes qui dénoncent ces malversations. Ce qui est encore plus désolant , c’est que ces responsables restent inertes et indifférents à la mauvaise réputation qu’ entraîne ces scandales à leur institution.

  9. hak

    Réponse à Monsieur Omar31

    Vous parlez de fraudes scientifiques
    Nous on parle de fraudes tout court de faux et usage de faux
    la différence la fraude scientifique est sanctionnée par un conseil de l’éthique et de déontologie ; ici on falsifie les données et résultats des expériences
    Le faux et usage de faux est un délit pénal sanctionné par la loi ;ici on falsifie des documents administratifs
    grosse différences n’est ce pas ?

    • oran31

      Bonjour, hak
      Si vous détenez des preuves irrécusables , qu’est-ce que vous attendez pour déposer plainte auprès du parquet territorialement compétent …….!
      J’espère que vos arguments sont en béton pour démontrer la falsification ou le faux et usage de faux.
      bonne journée

  10. oran31

    Salam
    Je vois que beaucoup de gens intègres et honnêtes sont choqués par cette histoire de triche à l’université de SBA.
    Un chercheur américain avait magistralement dénoncé la tricherie scientifique en général et spécialement celle liée au réchauffement climatique. Il avait dit ceci : “si je demande des subsides pour étudier des rats, je n’aurai rien car on me dira que tout à déjà été étudié! …. mais si je transforme ma phrase en disant que je veux étudier des rats parce que je suis persuadé qu’ils sont responsable du réchauffement climatique,alors je serai couvert d’or!” … il voulait simplement dénoncer la surenchère volontaire de certains scientifiques, pour pouvoir garder leur emploi ou financer leur laboratoire, le mensonge scientifique est devenu une source de revenus et de garantie d’emploi … on parle de plus en plus de mensonges écologiques et cela doit être fondé.
    Chers frères pour que ces fraudes ne restent pas impunies, il faut dénoncer les cas, pourquoi pas exposer sur des blogs les textes incriminés.
    Bonsoir

  11. hak

    ENCORE !!!!!!!!!!!!

    encore un chef de département qui fraude !!!!!! Décidément c’est une maladie !!!! C’est la ” fraudite chronique ” Il ne faut rien attendre de cette administration facultaire tous des ripoux .Cette administration est souvent sourde et aveugle lorsqu’il s’agit de fraudes et falsifications ? A croire qu’ ils ont tous les choses a se reprocher ? Ils sont plus ou moins mêlés directement ou indirectement, avec une complicité active ou passive .
    Vous avez raison Monsieur Mehaoudi il faut passer cette faculté au peigne fin et inspecter soigneusement tous les dossier des gens qui ont occuper des postes de responsabilité ,et les dossiers de leurs progénitures

  12. Ahmed Mehaoudi

    Ce n’est pas très étonnant de remarquer que cette ”fraudeuse” était chef de département de biologie tout comme les trois fraudeurs de chimie qui étaient aussi chef de département de chimie, adjoint et vice doyen. Tous avaient ce privilège de ”traficoter” à leur aise sous la protection de l’ancien doyen de la faculté de sciences et le président du conseil scientifique de la faculté.
    Il faut absolument fouiner dans les départements de cette faculté et vous trouverez la caverne d’ali baba remplie de faux diplômes, de fausses publications , de fausses attestations, de fausses décisions, de faux bac et ++++

  13. ibrahim

    Le plus choquant dans l’affaire c’est l’attitude de doyen et du président du conseil scientifique qui n’ont fait aucune effort pour rester dans le cadre des lois et des règlements .Il semble même qu’ils ont facilité encourager voir simplifier les procédures pour ne pas dire autre chose de plus accablant pour eux

  14. doctorant

    merci monsieur le journaliste pour la publication de cette lettre
    heureusement qu’il existe encore dans notre pays, des personnes qui ont le courage de parler, d’alerter, de dénoncer, pour simplement vouloir faire appliquer la loi . Merci pour cet article qui semble sortir de vos entrailles tellement il respire la sincérité .Merci pour votre courage .Vous sauvez l’honneur de l’université algérienne et l’honneur de l’Algérie

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00