Informatisation de l’état civil : De l’argent public jeté par la fenêtre ?

Ce qu’on a pompeusement appelé il y a un peu plus de deux « informatisations de l’état civil » n’est finalement qu’un leurre avec à la clé, le montant de 3 milliards 200 millions de cts puisé du budget communal parti en fumée. Cela n’a finalement servi à rien puisque l’on a continué à délivrer les actes d’état civil au stylo sans pour autant arriver à atténuer la pression sur le siège et les annexes de la mairie. On a beau tenté de maquiller le projet avec la complicité de certains élus mais le constat est là avec tout ce que cela comporte de messages qui renvoient à la pure arnaque. Une entreprise dont je tairais le nom a arraché le projet en dépit de l’opposition au sein de l’assemblée qui a sévi à l’époque pour scanner les registres et installer un logiciel que beaucoup d’informaticiens ont violemment critiqué.  Fallait il débourser la bagatelle de 3 milliards pour scanner les registres ? Et ensuite noyer le poisson dans l’eau avec une histoire de « catalogage » que même  un directeur central du ministère de l’intérieur chargé de la biométrie n’avait compris ni le sens ni la portée. Ne fallait-il pas attendre l’intervention de l’état ? qui avait initié depuis bien longtemps un projet de biométrie et d’intranet national pour résoudre définitivement la problématique de l’état civil .L’APC de sidi bel abbés vient d’être destinataire selon des sources crédibles d’une correspondance du ministère de l’intérieur lui interdisant l’utilisation du logiciel et de l’équipement informatique qui a couté au contribuable les yeux de la tête. Un équipement et une technologie qui n’auront finalement servi que le temps d’une garantie non assurée, sont bon pour le sous sol et pourtant on avait qualifié ce projet de structurant et on lui avait collé à l’époque le caractère de la grande priorité. On est loin d’évoquer le scandale du fait que la procédure des marchés a été scrupuleusement respectée et il n’a jamais été question de détournement ou de corruption vérifiée.  Cela pourrait s’inscrire dans le registre d’un déficit d’appréciation de certains élus qui ont bizarrement défendu le projet. Probablement pour éviter d’irriter les autorités locales de l’époque. A vos commentaires !

6 thoughts on “Informatisation de l’état civil : De l’argent public jeté par la fenêtre ?

  1. c’est une proposition très simple : Il faut interdire à tous les
    responsables algériens “la Makla de fonction” tout un chacun doit
    tirer de sa poche pour son alimentation sauf pour le président .c’est
    vrai qu’il n’y aura pas de changement notable (avec tout l’argent
    qu’il ont accumule ), mais il ressentiront au moins combien vaut un
    kilogramme de tomate.a quoi cela sert d’avoir des milliards de dollars
    dans les …….?? alors que le peuple meurt de faim

    1. Et si c responsables ont été victimes d’escroquerie ?
      C le cas de ce projet, faut pas condamné un responsable qui a voulu bien faire mais helas il é tomber avec des magouilleurs qui n’ont trouver aucune peine a mettre ds leurs salle poche de l’argent publique, keskil attendent pour ouvrir une enquetes sur ce projet qui a devorer des milliards et pointer avec le gros dois les complices de cette “MAHZALA” technologique

  2. Qui a autorisé a déboursé une somme énorme, Le ministère n’est-il pas aux courants de ce scandale, la wilaya ou l’APC ne dispose pas d’ingénieurs capables de monter un logiciel pour l’état civile, si on continué à délivrer les actes d’état civil au stylo et cette histoire de catalogage qui na jamais finis donc ya un problème de respect du cahier de charge du projet.
    Si l’APC est destinataire d’une correspondance du ministère de l’intérieur lui interdisant l’utilisation du logiciel et de l’équipement informatique est confirmer, d’où des Elus a maintes reprise on demander de mettre ce projet a la poubelle avant de mettre les plus de 3 milliards entres les mains de ces arnaqueurs, chose que malheureusement s’est passé avec la complicité flagrante et sans limites d’un l’ELU. Que ce soit wali ou chef Diarra ou SG ou directeur de l’état civil ne peuvent jamais recouvrir le volet Techniques du projet, le ministère aurai du envoyé des spécialiste pour analyser et surtout voir es que le projet vérifie a tous ce que a été définit dans le cahier de charge et ce n’est pas encore trop tard, malheureusement ce né pas seulement les responsable qui ont été trompé par ses mensonges de cette entreprise félonne mais tt la population de bel abbés.

  3. ce né jamais une question de détournement ou de corruption vérifiée mais pire que ça une véritable arnaque monter par des responsables charlatan,mystificateur, mythomane de cette société soit disant une société étrangère.
    a travers se site je lance un appel a monsieur le procureur, il est temps d’ouvrir une enquêtes pour dévoiler tous les mystères qui ont accompagnés ce projets dont si ce nété pas la complicité divergente d’un élu qui a lui meme été trompé par les mensonges et les espérances bobards tand attendu par ce projet fontomme.
    un montant de 3 milliards 200 millions de cts puisé du budget communal pour des actes scannés chose que les agents de l’APC auré du faire sans déboursé tt cette somme colossale, ce n’ai pas seulement les responsables qui ont été escroquer mais tt une population qui mérite que son argent publique soit dépenser pour leurs bien.
    on ma signalé que la même arnaque installé sur le site de bel abbes a été instauré a Ain timouchent pour un montant qui depassent le 2.5 milliard, ou est l’intervention de l’état ?

  4. Le fameux logiciel de l’état civil à sidi Bel Abbes, l’arnaque du siècle :
    Plus 3 Milliard en fumé à cause d’une société vantard, deux ans après le lancement de projet tant attendu par les citoyens de Sidi bel Abbes pour ce débarrasser des chaines interminables. Depuis rien à changer, cette société fantôme connu par ses réalisations médiocre et des projets qui lui sont attribuer d’une façon ambigüe comme c’est le cas du projet du CHU ou des milliards sont partis en fumés, un Pillage et maraudage de bien public sous les yeux des responsables. Malgré les cris de détresse lancer par quelque Elu de l’APC de sidi bel Abbes pour faire fasse a cette catastrophe, on continua a magouiller avec les mains et pieds et une complicité ahurissante d’un « ELU ».
    Monsieur le représentant du ministère de l’intérieur, des projets séminaires ont été déployés dans d’autres wilaya, plus de leurs productivités (Oran, Blida, Alger…) pour ne citer qu’eux, le couté été 1/10 ce que a couter le notoire logiciel de sidi bel Abbes, est-il raisonnable de balancer en air plus de 3 milliards pour avoir un acte en stylo et qui a un problème avec le sexe : homme, femme et vice versa
    Bonne continuation

  5. 7 affaire devait relever du Ministère de l’interieur pour l’ensemble du territoire national.
    Quoi qu’on puisse avancer, une APC n’est pas équipée par gerer un marché de cette sensiblité d’une part, sachant que cette opértation est nationale d’autre part.
    Le MI doit reprendre en main 7 opération, ce qui couterait moins chère et assurera un suivi plus efficace compte de l’envergure du MI.

Comments are closed.

Close
BEL-ABBES INFO