La poste : Le syndicat d’entreprise, le feuilleton épuisant

Le syndicat de la poste à choisi de suivre à la trace un gibier déjà affaibli par un mouvement de grève spontané des travailleurs qui a semé surtout le doute d’une bonne représentativité de ce clan et secoué fortement les intérêts.

Le mouvement de grève qui a paralysé le secteur et pénalisé la clientèle pour l’amélioration des conditions socioprofessionnels s’est soldé par un rewriting d’un « contrat plan »qui ressurgit, ce qui a exister depuis la création des PTT et qui a été totalement négligé, voir piétiné par un clientélisme dont l’entreprise d’aujourd’hui paye les conséquences.

De notre source, il est fait part d’un développement des compétences par la mise en place d’un plan de formation. Cette pratique a depuis toujours existé, des cadres ont reçu des formations qui allaient d’une année à quatre années successivement pour les inspecteurs et inspecteurs principaux, un simple agent de guichet faisait jusqu’à six mois de formation pour être apte à affronter un public.

Et depuis, la réglementation n’a jamais cessé de contenir dans son sein, dans sa projection une formation continue pour chaque employer.

Où demeure alors le problème ?

La poste s’est éteint avec la marginalisation et l’extinction préméditée des vraies valeurs que le règlement défini par des conditions de qualification malheureusement *trace sur papier*. La réalité n’a rien d’aussi sorcier à s’investir pour créer des solutions, il y a tout simplement lieu d’appliquer un règlement intérieur de l’entreprise, il est sensé protéger l’entreprise et préserver les droit des employés et préparer un climat favorable à la clientèle qui rêve de revenir aux années 70.

La rencontre de ce jour, des faux représentants des employés de la poste à leur lieu saint des affaires, confirme encore une fois de plus que les manœuvres de hiérarchie sont limitées à un seuil bien défini, L’UGTA s’est fait protégée par la devise bien connue de tous les citoyen donnant-donnant autrement dit : vous avez un poste de responsabilité qui ne vous revient pas de droit- ne toucher pas aux syndicat

Après avoir vu que le mouvement de grève était sérieux, la section syndicale a senti des secousses de forte tendance, sous les pieds qui l’ont poussé à déposer un préavis de grève à partir du 24 juin pour se préserver cette place de faux gardiens du temple.

L’épisode qu’on espère, dernière de ce jour des syndicaliste, doit rentrer dans ce CONTRAT PLAN si on tient vraiment à l’avenir de l’entreprise, quant aux mesures relatives à la révision des salaires, ajoute la source « elles sont loin de satisfaire les employés » qui menace de reprendre le mouvement après ce délais.


le 20 juin 2011


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
20 juin 2011

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
15h20 - 16h25 ()
15h50 - 17h01 (*)
17h10 - 18h21 ()
17h00 - 18h22 (+)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
05h40 - 06h58
06h58 - 08h18
09h20 - 10h22
10h34 - 11h42
12h06 - 13h10
ORAN ALGER
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07 (*)
12h30 - 17h54 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
08h00 13h15(*)
10h00 - 14h09
12h30 - 17h54
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
TLEMCEN- GHAZOUET
GHAZOUET- TLEMCEN
ORAN - TÉMOUCHENT
TÉMOUCHENT - ORAN
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
08h00 10h19
10h00 12h00
12h30 14h53
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
06h50 09h15
10h44 13h15
12h13 14h09
15h12 17h54
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia

Nombre de Visites :

  • 6 654
  • 7 117