Les délires de l’agence marocaine de presse

La dénonciation par la presse algérienne de la collusion honteuse du roi Mohamed VI, président du comité El Qods, avec le lobby pro-sioniste AIPAC fait très mal à nos voisins si l’on se réfère à cette nouvelle dépêche fielleuse de la MAP.

L’agence marocaine s’en est prise cette fois-ci à la presse nationale accusée de “vociférer un anti-marocanisme primaire, qui ne trompe plus personne tant l’Algérie se trouve aujourd’hui aux abois en interne et en perte de vitesse sur la scène internationale”.

Poursuivant son délire, MAP indique que “l’Algérie mobilise son appareil diplomatique, ses chancelleries et sa presse pour soutenir les thèses des séparatistes du “Polisario” à coups de milliards de pétrodollars”, et oublie “les impératifs du développement socio-économique du peuple algérien (…) qui “sont ainsi sacrifiés sur l’autel de cette posture et relégués au second plan”.

Poussant le ridicule à son paroxysme, l’agence marocaine affirme, toute honte bue, que “l’Algérie refuse de reconnaitre que les camps de Tindouf sont devenus des terrains de recrutement pour Al-Qaeda dans le Maghreb Islamique (AQMI)”.

Revenant sur la réouverture des frontières, soumise à conditions par l’Algérie, MAP appelle à son secours un soit disant expert étranger, un certain Peter Pham, directeur du Centre Michael Ansari pour l’Afrique, relevant de l’Atlantic Council, qui  note à ce sujet que “cette position trahit, une tactique au rabais car (…) l’Algérie essaie ainsi, à travers cette confusion, de se défausser de ses responsabilités. Il a, dans ce contexte, mis en garde contre les dangers d’une telle posture “à travers laquelle, l’Algérie renie ses responsabilités régionales et engagements vis-à-vis de la Communauté internationale”.

S’attaquant au Département du renseignement et de la sécurité (DRS), MAP note que “dans sa quête aveugle et frénétique de nuire aux intérêts du Maroc, le DRS perd son sang froid et finance à coups de milliards des campagnes de dénigrements épileptiques et aux relents antisémites contre le Royaume, hallucine sur un prétendu trafic de drogue qui proviendrait du Maroc et se voit obliger de constater que la campagne sur les droits de l’homme au Sahara a fini en eau de boudin pour eux, tant l’instrumentalisation de ce dossier a fini par agacer”.

Terminant comme elle commencé sur le dénigrement de la presse nationale, MAP précise qu’en “s’attaquant au Maroc, à travers une presse inféodée, le régime algérien veut encore une fois faire croire au “danger que constitue le grand voisin de l’ouest”, une énième tentative qui trahit une grande fébrilité parce qu’Alger sait que, cette fois ci, elle aura à rendre des comptes à une communauté internationale qui constate, qu’à travers le plan d’autonomie au Sahara, sous souveraineté marocaine, le faux a reçu de plein fouet une leçon de vrai”.

“L’insoutenable légèreté d’une agence”

Sollicité pour réagir à cette nouvelle dépêche venimeuse de la MAP un responsable au ministère des affaires étrangères algérien a déclaré : « on ne commente pas l’insoutenable légèreté d’une agence dont le patron disait en mars dernier, alors qu’il se trouvait probablement en période de trouble bipolaire, que le protocole d’accord signé à cette occasion avec l’APS allait «créer un climat de rapprochement plus solide» entre les deux pays.

Nous remarquons cependant, qu’à la moindre déconvenue, cette agence officielle s’arc-boute sur son référent schizophrénique pour s’empresser de cracher de piètres et vaines philippiques anti-algériennes et pour ressasser les élucubrations autant provocatrices que stériles qu’elle emprunte de bon cœur à de faux experts étrangers, d’autant que ces derniers sont missionnés et grassement rétribués par le trésor marocain”.

Par Kaci Haider

2 thoughts on “Les délires de l’agence marocaine de presse

  1. …Et il y a beaucoup de sujets marocains, même ceux vivant sur notre sol, qui pensent la même chose que cette agence serpillère…

  2. Question : qui peut encore accorder un crédit à la MAP et à la presse hideuse du makhzen ?

    Réponse : seulement les sujets marocains malades qui affectionnent l’aboiement dans le vide.

    Donc laissons les aboyer, c’est tout ce qu’ils peuvent faire les pauvres. Il faut juste mépriser ces gens et les laisser mariner dans leurs haine et délires comme ça ils vont s’asphyxier tout seuls

Comments are closed.