Les élections du Conseil local de l’Ordre des Architectes de la Wilaya s’annoncent….

La Commission Chargée de la Préparation des Élections du Conseil Local de l’Ordre des Architectes de la Wilaya de Sidi Bel Abbés (CCAPE-CLOA_SBA) qui sont fixées pour la date du 1er juin 2013 a été installée le 08 mai 2013 par Mr BENAÏSSA Ahcene, membre de la commission nationale chargée de préparer et d’organiser les élections des instances de l’ordre des architectes au niveau local et national . Cette commission a été créée par le ministre de l’habitat et de l’urbanisme, par l’Arrêté ministériel du 5 Joumada El Oula 1434, correspondant au 17 mars 2013 .

Le C.L.O.A sortant, à sa tête, Mr MANSOURA Abdelkader en compagnie de Messieurs (AFIF Abdelnacer Ali, BELHADI Riad, KEBIR Mustapha, LASSAKEUR Kacem,et NASRI Abdelkarim) a proposée les six architectes qui se sont portés volontaires pour la mission, tous agréés, installés au niveau de la wilaya de Sidi Bel Abbes  en l’occurrence
1/Mme ABDEDDAIM née DJEDAA Sara Souad,
2/Mr BENKHEDDA Abdelkader,
3/Mr DRICI Baghdad,
4/Mr MERKARTI Abdelkader
5/Mr ISSAD Abdelkader Djillali et Mr ZATER ,président de la dite commission.

Après lecture du règlement  et des conditions de candidature, à l’effet d’élire le futur C.L.O.A de la Wilaya de Sidi Bel Abbés, la séance fut levée après que tous les présents dont Mr BENAÏSSA Ahcen et les six membres de la (CCAPE-CLOA_SBA), eurent procédés à la formalité de signature du procès verbal

K.Benkhelouf


le 15 mai 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
15 mai 2013

8 Commentaires pour “Les élections du Conseil local de l’Ordre des Architectes de la Wilaya s’annoncent….”

  1. El Guellil-22

    nesstaâref bik Kebir,enta weld familya.w mrabbi,jawebt hadouk elli ghi yehedrou bech yakritikou,ha ywarouna hennet eydihouh,kech wahed hdar âla bel abbes, w la macta elli bahdlouha;w zid el jardin public,Alah mahadrouch bess nessamouû sawtkoum,taloû el nivo.ana ngoul l’Adil,aâtina cha firassek bech,bessah lebir talaâel nivo bezzaf,dorka skettou.bessah ngoulkoum gualâou el pseudi,w hadrou,hlloulna emachakil

  2. AN 2050 – Histoire – Les peuples ont toujours été divisés par les politiques, animaux humanoïdes alpha qui voulaient conserver leurs “pouvoir”, leurs dominations sur les peuples, antan les groupes, puis les villages, “leurs pays”, ils ont crée toujours plus d’armes, des frontières, les notions de “races” alors que la race terrienne ne fait qu’une, cela pour profiter, dominer, se prétendre guides d’imbécilités qu’ils fabriquent à coups de mots, de maux, de punitions, de récompenses, de patriotismes, de , de promesses qui n’avaient aucun sens. Diviser pour mieux régner en leurs temps révolus n’était pas une vaine maxime…

  3. Adil

    Tiens v’là autre chose! Un conseil de l’ordre des architectes.
    Quel ordre vont-ils suivre si ce n’est un désordre architectural comme on le voit sans cesse et les belles villa coloniales défigurées les toitures arrachées pour laisser apparaitre une hauteur de béton à vous cacher le soleil .
    Le travail des architectes est de veiller à ce que l’architecture locale soit respectée mais il n’est pas de leur ressort ce suivi des travaux déjà qu’eux même ne dressent aucun plan évoquant une architecture arabe-andalouse comme chez nos frères voisins .
    Ensuite pourquoi ne prévoient-ils pas dans leurs plans de la verdure,des fleurs,des arbres et des jardins.
    Pourquoi ne voir que du béton .alors je dis que la constructionchez nous est laideurs et hideuse.
    Et toutes ces cités-dortoirs qui poussent comme des champignons et les malfaçons vues à vous faire perdre l’oeil.
    Chez nous le goût du savoir et le goût du bien vivre n’existe pas.
    La main d’œuvre n’est jamais à pied d’oeuvre.

    • oran31

      Salem si Abbes
      A Sidi Bel Abbes et dans le reste de l’Algérie les nouvelles constructions poussent comme des champignons . Mais le style algérien semble ne pas exister . Les architectes font des plans selon les désirs des autoconstructeurs et non selon l’environnement et la spécificité du pays . Elles sont rares les maisons qui obéissent à des repères typiquement locaux . Pourquoi il n’y vraiment pas un style algérien ?
      Dernièrement je me suis déplacé à Télagh pour assister à l’enterrement d’un proche habitant dans le lotissement en face de l’hôpital, j’ai été surpris par l’étroitesse des rues, où des voitures ont du mal à se croiser entre elles.
      Et dire que l’urbanisation de cette cité a été faite par un architecte, je ne parle pas des habitations…………..??????

  4. omarof11

    heureusement qu’il ya maintenant un ordre dument elu, comme cela on sait au moins qui est responsable de la laideur architecturale dans notre ville.
    maintenant on s’affiche au grand jour.

  5. nass

    A quoi sert ce conseil de l’ordre des architectes, quand on voit la laideur et la qualité médiocre des immeubles qu’ils construisent..!!! construire des bidons-ville serait plus a leur portée….

    • Mustapha KEBIR

      ” Messieurs-Dames”, tout à votre honneur, sans verser dans la polémique, ni dans la provocation gratuite, ainsi que son corollaire « le négativisme», qui ne nous avancent en rien et ne nous mènent nulle part, l’objet de ma succincte réponse, est d’ apporter de l’eau au moulin, tout en souhaitant, aux “Messieurs-Dames», les locataires de BAI, d’essayer d’avoir un esprit constructif ,qui à mon sens, doit prévaloir dans ce genre d’interventions.
      En toute modestie, préférant débattre à visage découvert, avec des citoyens qui peuvent contribuer dans l’acte de bâtir, qui n’est nullement un phénomène, mais une culture qu’on acquiert, et que nous, architectes, essayons de s’inculquer tout d’abord, malheureusement les conditions et l’environnement ne s’y prêtent pas encore- (c’est un autre débat, que je préfère ne pas évoquer pour le moment)-, Savez vous, “Messieurs-Dames», que Hassan Fathi ,un ingénieur agronome, issu d’une riche famille de propriétaires terriens, d’origine de Nubie (ancienne Egypte), devenu un des architectes les plus marquants de sa génération, en Afrique, en démontrant qu’il est possible de construire pour les pauvres et enseigner aux gens à construire pour eux-mêmes.
      Militant de l’auto-construction et de l’esthétique de qualité et passionné par les anciennes techniques de constructions locales et ancestrales, a pu trouver la prouesse, en adaptant les contraintes modernes, aux besoins nouveaux de la vie contemporaine, en construisant tout simplement, AVEC ET POUR LE PEUPLE, au lendemain de la seconde guerre mondiale, le village de Gourna, un village situé en Egypte, en associant le peuple à la construction de leurs maisons et exploiter les traditions locales.
      Alors,”Messieurs-Dames”, essayons de conjuguer nos efforts et posons la problématique, en toute lucidité, de la construction chez nous, en gens civilisés, en tant qu’Algériens, fiers de leur identité, dont le passé et la civilisation ne sont qu’à revisiter, pour en fin de compte retrouver ses sources.
      Enfin, sachez “Messieurs-Dames», que tout ce qui anime les architectes, notamment ceux de la Wilaya de Sidi Bel Abbes, c’est d’instaurer un ORDRE dans leur ORDRE, pour défendre les architectes et l’architecture, sans oublier de militer pour un urbanisme fonctionnel, disponibles pour écouter, vos doléances, pour que le cadre bâti soit conçu de la manière la plus conviviale, répondant aux besoins et aux us et coutumes de l’Algérien, comme nous recevrions avec plaisir, toute suggestion émanant de tout citoyen désirant participer avec nous, au développement de notre ville ,voire notre wilaya, si chère à nos yeux.
      Je vous dirais à toutes et à tous que je ne suis que de bonne augure, avec ce que vient de connaitre ces derniers temps notre Wilaya.

      • DZiri

        Sallamou alaykum M. Kebir
        G eu l’occasion d’évoquer le 13/03/13 ici sur BAI, l’ordre des Architectes algériens en général à la suite d’un « impair » de la Mairie d’Oran, celui d’avoir confié la restauration de l’Opéra à une entreprise italienne.
        Je le répète aujourd’hui :
        « Qu’ils continuent encore à faire appel aux étrangers, croyant avoir réalisé un exploit, Ô combien non !
        Comme s’il n’y avait pas d’architectes algériens. Ou est-ce que parce certains sont ne sont pas honnêtes (pas les architectes) qu’ils croient que c’est le K pour tout le monde ?
        Quand est-ce que nos diplômés depuis x temps, auront de l’expérience dans leur domaine, s’ils ne se mesurent pas dans leur propre pays ?
        Après les routes, les metros, le btp…ect. .voila l’architecture, et que sera la suite ? »
        Aussi, en ne versant que dans le souci du développement de nos moyens nationaux, vous devez vous imposer dans le domaine qui est le votre et dénoncer toute transaction établie à vos dépends, qui est celui du Pays.
        Sallamou Alaykum

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00

Nombre de Visites :

  • 3 087
  • 7 299