LES VRAIS COMMANDITAIRES DE LA GUERRE

Tous les gens sérieux savent et constatent l’inanité des arguments moraux et juridiques exposés par les va-t’en-guerre résolus – et c’est ce qui va se produire parce qu’ils l’ont décidé et ne reculeront devant aucun obstacle pour obtenir la réalisation de leurs funestes objectifs – à provoquer le chaos et la mort de nombreux innocents en Syrie et dans la région.

Ce point de vue implique-t-il la défense des potentats locaux ?

Bien sûr que non et Djeha ne sera plus disposé à se justifier sur ce point.

On a sur la scène les pantins guerroyant qui s’agitent et, dans les coulisses, ceux attisent les braises et poussent les nations à s’étriper. Bien sûr, il y a l’Empire militaro-industriel et les financiers qui ne supportent pas la paix (les mêmes qui avaient déjà entraîné l’Amérique dans l’enfer de la première guerre mondiale).

Mais il y a surtout un autre acteur qui ne peut constitutivement s’accommoder de la paix des nations et qui ne peut structurellement exister sans un état de belligérance perpétuel.

Beaucoup s’interrogent sur les confusions entourant l’agression militaire de la Syrie. Les revirements et atermoiements de la Maison Blanche (suivis à la trace par le supplétif français associé aux larbins habituels turc et golfiques) représentent le dernier épisode d’une conduite incohérente et illisible pour la plupart des observateurs.

A titre d’exemple quelque questions : pourquoi donc Obama a-t-il tant de mal à convaincre le Congrès d’habitude prompt à guerroyer facilement ? A-t-il vraiment envie de le convaincre ? Pourquoi l’Amérique n’arrive-t-elle pas à mettre au pas les pays européens et encore plus les confettis de l’ex-glacis soviétique qui obéissent ordinairement au doigt et à l’œil ?

 Même le Vatican freine des quatre fers.

Beaucoup de Français se demandent si la politique belliciste de leur pays est vraiment dans son intérêt. Il est à peu près certain que beaucoup d’Américains se le demandent aussi.

Ah si les Français savaient ce que l’on dit d’eux à Washington et à Tel-Aviv… ce que leurs médias verrouillés ne leur rapportent pas… (Kerry fait tout aux States pour que l’on ne sache pas qu’il parle français. C’est dire !)

Un président d’une banalité pitoyable. Un ministre des Affaires Etrangères qui parle si faux. Un président de la commission aux AE de si manifeste mauvaise foi qui ne fait même pas mine de croire à ce qu’il dit…

Un jour les Européens et les Américains découvriront (à leurs dépens) à quel point ils se sont fait avoir dans les grandes largeurs.

Tous finiront par comprendre qui tire réellement les ficelles et utilise leurs pays et leurs ressources dans une affaire où ils n’auront décidément rien à gagner : ni la victoire des armes, ni l’honneur d’en avoir abusé (Cf. la froide exécution de soldats syriens relaté par le papier de Marianne joint plus bas).

 Kerry mène le bal et ne perd ni son temps, ni le côté vers lequel penche sa véritable allégeance. Sa visite en Europe participe d’une logique d’ensemble :

            – Assurer que la Syrie sera détruite

           – Isoler Hezbollah pour le défaire après son voisin

            – Régler son compte au régime des Ayatollah

            – Faire disparaître le Pakistan nucléaire en entraînant l’Inde dans l’aventure

      – Consolider le contrôle des transnationales pétrolières sur les richesses naturelles du Proche-orient et peser via cette main mise sur l’économie mondiale, en particulier sur les pays importateurs (Europe, Chine, Japon…) pour les amener à continuer à financer les déficits US.

            – Mettre au pas la Russie de Poutine en le privant d’abord de sa présence militaire en Méditerranée et en régulant contre lui le marché des matières premières, sa principale sources de revenus.

             Et surtout, et surtout permettre à Israël de réaliser son rêve :

             – Constitutionnaliser un Etat juif racialement pur.

           – S’approprier définitivement le Golan

            – Confiner les Palestiniens dans des bantoustans étriquées et isolés

            – Instituer une prédation qui ne souffre la moindre contestation, mettant la main par exemple sur toute l’eau de la région.

Naturellement, les Abdallah se succèdent et se ressemblent, il arrivera aux gandouras qui flottent ce qui est arrivé aux harkis qui les ont précédés, en 1916, mobilisés alors pour se révolter contre l’Empire Ottoman. On sait ce qu’il (leur) est advenu…

Mais attention ! La bêtise n’a jamais servi dans l’histoire d’excuse recevable et ne dispense pas des conséquences de ses actes…

Les crimes se paient. Et souvent au prix fort.

DJEHA

One thought on “LES VRAIS COMMANDITAIRES DE LA GUERRE

  1. Impeccable analyse Mr DJEHA …Bravo…? Mon petit doigt me dit que c’est notre ami… ? Bref……! C’est un article qui porte une gifle à ceux qui disent que les occidentaux n’ont rien avoir avec tout ce qui se passe chez nous et ailleurs…! Il n’y a rien à ajouter sauf une ou deux petites choses…..que nous méritons ce qui nous arrive…car, si nous étions à la hauteur et si nous avions suivi les concepts de notre Créateur…nous ne serions pas aujourd’hui les derniers de la classe et entre les mains des Minus Créatus qui nous mènent ainsi que tout le monde à la dérive….! Alors bien fait pour nous…..!!!! Cependant, tôt ou tard, c’est toujours le Bien qui l’emporte sur terre…….alors qui vivra verra…..! Heureusement que tout a une fin……et que ”Tout est dans la fin”…….. ‘Eli Yahseb Wahdou Ychitlo’……La roue de la fortune ne cessera pas de tourner….!

    “Wa Yamkourouna, Wa Yamkourou Allah, Wa Allahou Khayrou El Makirin”…. Celui qui n’a pas compris cela n’a qu’à chanter ‘frère Jacques dormez vous’, et quand il se réveillera, il sonnera les matines…. Ding Dang Dong..!!! Malheureusement, il n’y aura plus personne pour l’entendre….!

    Il est vrai aussi qu’ ” Inna Allaha La Youghayirou Ma Bi 9awmin Hatta Youghayirou Ma Bi Anfoussihim…..”….. Inchaallah….!!!!

    Merci Mr DJEHA…!?

Comments are closed.