Nouvelle culture Beni-safienne

Un bénévole nommé :Belkacem Boubekeur  vient de créer une nouvelle culture Beni-safienne : Le bonheur de ne rien faire devient un plaisir de tout faire…

                « Le travail séduit, l’oisiveté satisfait »A.Frank

Pour éviter tout jugement d’appréciation, la présente information pourrait éventuellement se traduire en un scoop médiatique à effet culturel du moment qu’elle ne comporte pas une information culpabilisante, ni moralisante .Cette présente information est basée sur des faits réels et connaissances vraies, libellés objectivement, allant dans le sens du positivisme pour mieux guérir l’esprit afin que cet esprit  soit  armé d’idées optimistes. Nous mettons en avant les solutions concrètes et accessibles à tous et au quotidien pour éveiller les consciences du « j’m’en foutisme » et les responsabilités de chacun devant un mal qui ronge le contexte sociétale.  Par conséquent, il est important de « dynamitiser » ce secteur de l’environnement.

Il ne s’agit pas d’habitants de la cité 52 logements de la ZHUN de Benisaf , la nouvelle ville  qui vient de pousser comme un champignon, elle se situe à l’Est de la ville de Benisaf  soit à l’entrée Est de Benisaf venant d’Oran ou d’Ain Temouchent c’est un retraité en 2015 de la SAA  nommé Belkacem Boubekeur, un habitant de la cité 52 logts ZHUN  , cette cité est dépourvue d’espace vert, elle se trouve en face de la construction d’une mosquée « El-Feth » entre cet endroit, il existe un petit espace d’un hectare délaissé probablement destiné pour un  espace vert , malheureusement  les pouvoirs publics locaux  n’arrivent pas à mettre un terme pour cet  espace en friche par manque d’idées et de moyens .Cet espace délaissé est récupéré pour d’autres fins car la nature à horreur du vide il est devenu un nouvel dépotoir de déchets de tout genre.

Ce n’est pas un groupe ou plus explicitement habitants de la dite cité 52 logts qui  devront normalement réagir dans le bon sens, pour changer l’état de ce  lieu ; Comme disent les Benisafiens, un certain Belkacem Boubakeur (kleh galbah : son cœur la consumé), tout seul avec ses propres moyens, Boubekeur s’est mis à nettoyer à pas de fourmi à cet endroit estimé a presque un hectare. Il travaillait et prenait plus de peine du matin jusqu’au soir, cela nous fait rappelé le poème du « laboureur et ses enfants » de J.de la Fontaine. Belkacem fit prendre à témoin, les habitants de la cité 52 logts et les croyants  faisant leurs 5 prières de la journée tout en leur insinuant , qu’ un trésor va naitre des cendres de ce lieu qu’il ne cesse de creuser, de fouiller, ne laissant nulle place ou la main ne passe et repasse .Le temps passe et ce lieu en rapporta davantage de biens en fleurs, en  buissons, et de verdure avec autant d’oxygène, un bien plus que nécessaire, utile propre à l’ homme. Le  travail de Boubakeur Belkacem  leur a fourni un véritable trésor.

 En tant que visiteur, voyant cette fabuleuse expérience que Belkacem a du utiliser ces cinq sens et surtout ressentir diverses émotions, sa joie d’apprendre, avec une inquiétude qui s’est vite dissipée suite à la réussite de cette entreprise d ’où son étonnement parce qu’ il avait ressenti une envie d’agir et un sentiment de croire, qu’ il était encore temps d’agir seul pour donner une image aux habitants de la cite52 logts , aux Benisafiens , ainsi qu’aux visiteurs ; que préservait l’espace commun  pour la sauvegarde d’ un environnement écologique sain et agréable à vivre .

  Dans son premier début, Boubakeur Belkacem ,avec ses propres moyens financiers, matériel  et sa propre force de travail, en plus des implorations des croyants de la cité52logts suite à chaque prière de la journée( (encouragement), ont permis de sensibiliser certains pour venir en aides par le travail bénévole ou par l’ achat de matériel (pioche, râteau pelles….) et autres grillage en fer, et en plastique pour cerner l’aire cultivé une forme de protection pour la durabilité de l’ œuvre.

Apres une année de labeur, le trésor apparait au grand jour ; des fleurs, des arbustes, des arbres commençaient à voir le jour avec un nouveau visage  positif  en beauté la cité  .Il n’existe pas une personne traversant la cité52logts, n ayant pas remarqué et imploré Dieu de la beauté de celui qui avait mis tout son art et son travail dans ce coin de la cité 52 logts. Il est vraie que Belkacem  par son bénévolat et son âge un peu avancé, il a entrepris cette entreprise écologique pour l’unique entretien de la cité52logts et l’embellissement de son cadre de vie. Sa raison unique  était d’éveiller les consciences et d’inculquer la mentalité du civisme par des actes réels, bien que l’oisiveté séduit, le travail séduit de plus fort.

Par conséquent, les habitants de la dite cité, le lambda, le citoyen, les associations doivent en principe s’impliquer davantage pour sauvegarder en fin de compte leur cadre de vie ; c’est aussi une nouvelle culture de la propreté des espaces verts, qui nécessitent un besoin  en bénévolat, c’est aussi encore une opportunité  pour renouer avec les gestes de volontariat, qui relèvent de la solidarité, de l’entraide, de la sensibilisation, et du civisme. Belkacem un  volontaire, et un bénévole du quartier de la cité52logts, nous a divulgué, que cette entreprise de régénération des espaces verts, de nettoyage, et de chacun balaie devant sa porte aspire à faire renaitre les valeurs du vivre ensemble et en toute quiétude, de la préservation, de l’utilisation des biens communs de la cité un esprit de solidarité, que notre jeunesse, et notre enfance doivent s’abreuver et préserver coute que coute. Ces valeurs font parties de notre histoire, de notre culture, et de notre identité, pour Belkacem Boubakeur, il persévère   sorte  a  se que, ça soit utile de consolider par des actions de volontariat, de bénévolat…dont il est  en train de faire de la protection de l’environnement de proximité soit pour autant  la sauvegarde, et la prophylaxie, sinon la conservation  de cette initiative de Belkacem.L’action louable, estimable ,et méritoire de Boubakeur a été chaleureusement accueilli par la population de la ville de Benisaf qualifiée d’admirable, et digne.

Par ailleurs et en conclusion, une lettre datée du 11/07/2017 ci-joint adressée à Monsieur le PAPC de Benisaf , et ce depuis  aucun effet ni réponse, ni considération , cette missive portée sur l’éclairage public défaillant de la cité52logt, ainsi que  sur la sauvegarde de l’espace vert  par la construction d’un muret pour cerner,  et sauvegarder  l’ espace vert dans le temps au lieu de la destruction du milieu naturel par un dépotoir de déchets ménagers, qui ne cessent  de se multiplier à travers la ville de Benisaf.

BENALLAL MOHAMED AUTEUR


le 12 février 2020


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
12 février 2020

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00