De mémoire d’hommes,  jamais la délivrance d’un certificat de nationalité ne dure aussi longtemps avec autant de jours d’attente pour sa délivrance. Aujourd’hui, c’est plus d’une quinzaine de jours, voir même plus et qu’il faudrait attendre et faire le “pied de grue” au niveau de la grande salle de tribunal de la Bremere pour l’obtenir. Et pour cause , il suffit de voir la salle d’audience du tribunal de la Bremere dans chaque après midi, elle est archi-comble, pleine à craquer, chacun scrutant les lèvres du greffier qui fait l’appel par leur nom à ceux qui ont leur certificat prêt. 

En effet, il faudrait dire que la situation ne semble pas assez facile ni aisée pour les agents chargés d’établir ce sésame vu que la demande pour ce document ne cesse d’augmenter au vu du nombre important de demandeurs devant la salle du tribunal de la bremere, matin pour la demande et le soir pour son retrait.

Bien sur, le matin est réservé au dépôt des documents requis pour sa délivrance,  il s’agît des extraits de naissance de l’intéressé , de son père et grand-père et une photocopie de la CIN, le timbre de 30 Da ne sera exigé qu’au moment du retrait. C’est ainsi qu’une longue file d’attente s’installe déjà au matin, devant l’entrée même de la grande salle des audiences où un petit guichet est aménagé pour la réception des documents par un greffier qui contrôle et vérifie les dits documents exigés avant le dépôt.

Ensuite, commence la longue attente à partir de ce jour.

Pour son retrait, il faut pointer presque chaque après-midi et prêter son attention à l’appel des noms dans une salle bruyante où d’autres personnes convoquées par le tribunal administratif s’entremêlent avec les demandeurs du certificat. Rencontrés sur lieux, des personnes sont à leur 15ème voir vingtième jour et plus qui font chaque jour la navette dans cette salle pour pouvoir entendre leur nom résonner dans la salle.

Pourtant s’il y a une seule institution en Algérie qui est bien à jour dans la numérisation des dossiers judiciaires, c’est bien le ministère de la justice qui délivre aujourd’hui le casier judiciaire par internet sur de simple clics mais pour la délivrance du certificat de nationalité, il semblerait que nos informaticiens doivent faire le dernier effort pour faciliter cette action vu que la justice pourrait avoir accès sans grandes restrictions à l’état civil et de là ,la solution est presque donnée pour la vérification des documents exigés sinon pour éviter la tracasserie endurée par le citoyen, Il suffirait d’exiger lors du dépôt du dossier (les trois extraits et CIN) , une enveloppe portant l’adresse du demandeur et les timbres d’un envoi recommandé ou bien faire appel aux informaticiens pour ressortir les certificats de ceux présents et ce, qui se présentent après les quelques jours nécessaires à l’établissement du certificat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *