Sidi Bel-Abbes : Tension dans les stations services !

Encore une fois, le carburant super et particulièrement le “super sans plomb” se distribuent difficilement au niveau des trois seules stations de Naftal de la ville où il est (il l’était)  généralement disponible.En effet, selon des indiscrétions recueillies sur place au niveau de la  station service de Sonatrach du centre ville (Lido) (photo)  et où on  observe la longue chaine des usagers qui attendaient la seule livraison du super sans plomb, ce vendredi,une  tension qui ne trouve pas d’explication , il est signalé que la raffinerie de Skikda est en difficulté (en panne ??) de satisfaire la demande toujours croissante de ce type de carburant exigé dans la plupart des nouveaux véhicules (écologie oblige).Aussi, il ne se passe pas un jour depuis maintenant plus de dix jours sinon plus , que les usagers des deux types d’essence sont confrontés à une pompe avec le tuyau du coté vert ,suspendu (signifiant vide) deux jours sur trois et sont parfois obligés  de faire le plein avec le super… s’il est disponible bien sur !.D’ailleurs, à chaque station service on vous dit c’est “kif kif” et qu’il n’y a que le nom qui change pour ces deux types, de plus vu l’indisponiblité du super en cette journée , tout ce beau monde en attente vont faire le plein du “sans plomb” à défaut du super .D’autres usagers font remarquer et ont carrément adapté leur véhicule au Super et insistent qu’il est meme mauvais en hiver parcequ’il ne démarre que difficilement le véhicule.Reste cette tension inexpliquée et observée sur ces deux carburants dans la wilaya de Sidi Bel-Abbes qui pousse l’usager à permuter entre ces deux carburants  autant de fois par semaine….

One thought on “Sidi Bel-Abbes : Tension dans les stations services !

  1. Interrogés sur l’origine de ce problème qui refait surface à Sidi Bel Abbès, certains gérants de stations-service privées avaient donné une
    autre explication à ce problème. Ils ont précisé que l’entreprise Naftal n’assure plus le transport de carburant aux privés et, actuellement, ils doivent eux-mêmes se débrouiller leur propre transport qui, parfois, fait défaut, ce qui donne systématiquement des perturbations de ses services, bien que le quota qui leur est octroyé est pratiquement suffisant, notons que trois pompes à essence seulement dans la ville de Sidi Bel Abbès sont des stations étatiques,
    ce qui explique le décor des voitures garées l’une après l’autre devant les stations-service de Naftal, alors que le grand nombre des stations qui existent appartient au secteur privé.

Comments are closed.