Les médecins résidents et les spécialistes poursuivent leur grève
Des dizaines de médecins résidents au niveau du CHU de Sidi Bel Abbés ont entamé depuis plusieurs jours un arrêt de travail en signe de protestation contre le retard dans le règlement des salaires du mois de novembre et décembre, des rappels et des primes de garde, ainsi que les glissements dans les avancements.
Ce mercredi, les médecins spécialistes et maîtres assistants solidaires avec leurs confrères, ont cessé de travailler et n’ont pas omis cependant d’évoquer leurs revendications, notamment la régularisation de leur situation socioprofessionnelle et l’amélioration de leurs conditions de travail.
Les résidents protestataires ont signalé que leur grève est illimité, jusqu’à satisfaction des revendications , indiquant qu’ils ont attendu la régularisation de leur salaire pendant deux mois et ont peur de ne pas encaisser les trois prochains mois, surtout qu’ils ont appris que l’administration accuse une insuffisance des crédits et que le budget ne sera réceptionné qu’au mois de mars.
Par ailleurs, les membres de la commission ministérielle qui étaient dépêchés au CHU de Sidi Bel Abbés, ont rencontré dans la journée du mardi les grévistes et les ont rassurés que leurs salaires et les primes seront honorés dans les jours prochains et que les salaires des mois prochains leur seront régularisés à terme, même dans le cas où le budget accuse un retard, mais ces derniers méfiants, poursuivent toujours leur mouvement jusqu’à la concrétisation des promesses.
La commission ministérielle avait, entre temps, inspecté les différents services du CHU de Sidi Bel Abbés.
Fatima A (l’Echo d’Oran)

Comments are closed.