Université Djilali Liabès : un colloque international sur la corruption.

Eu égard à l’importance de l’économie et son impact sur le développement au moyen  d’investissements adoptés pour garantir la concurrence et la transparence et ce, malgré la panoplie des organismes  et outils de contrôle, les marchés publics constituent un terreau fertile à l’éclosion des pratiques prohibées qui continuent de piller les deniers publics.

Cible privilégiée de la corruption des marchés publics, la dévolution fait ainsi l’objet de malversations aux formes multiples, faciles à mettre en œuvre et très difficiles à déceler.

Le système de protection instauré, s’est révélé ainsi inapte à rétablir la confiance, l’éthique et le respect des procédures, les entreprises comme les acteurs publics continuant à se risquer sur le terrain des pratiques frauduleuses et anticoncurrentielles.

Ce constat appelait sans conteste, un durcissement du dispositif de protection des marchés qui a été opéré par un renforcement des contrôles existant et une pénalisation des marchés publics.

Il devient indispensable que l’élite, consciente des retombées perverses de la corruption sur l’économie, se penche sur la mise à jour de solutions à même de contrecarrer ce‘’ fléau ‘’ qui a pollué les règles de moralité  et altéré le pouvoir d’achat du citoyen.

Désormais et après les scandales à répétition, l’implication des spécialistes juridiques est plus que jamais demandée pour faire obstacle aux transactions frauduleuses afin de sauvegarder une économie saine.

De ce fait, un colloque international, regroupant d’éminents professeurs de différents pays , a été jugé opportun par l’Université Djilali Liabès de Sidi-Bel-Abbès , organisé par la faculté de droit  sous la houlette de son Doyen et Président de la Conférence Nationale des Doyens, le Docteur BOUDALI Mohamed, est prévu les 24et 25 avril 2013 à l’ITMA sous le thème “mécanismes de la prévention de la lutte contre la corruption dans les marchés publics” avec comme  vecteur de cette problématique : les grandes notions de droit des marchés, les mécanismes de préventions contre la corruption dans les marchés (la moralisation des marchés publics, le contrôle du juge administratif et du juge financier ainsi que les organes spéciaux) et enfin les conséquences de l’intervention du juge pénal dans le droit des marchés publics.

Djillali Toumi


le 16 avril 2013


Vous pouvez suivre les commentaires et réponses de cet article à travers le RSS 2.0.
16 avril 2013

10 Commentaires pour “Université Djilali Liabès : un colloque international sur la corruption.”

  1. Smiley

    Salam!

    L’Algérie reste le pays phare de la confusion sémantique. Et l’imprécision conceptuelle.
    Vouloir assigner à l’institution universitaire le rôle de prescripteur de nouvelles règles juridiques, sociétales et éthiques serait se tromper sur ses missions réelles et ses limites d’action.
    Lieu de savoir, elle pourrait posséder un pouvoir symbolique de capital culturel et scientifique, qui ne peut au mieux, que servir de référencement pour éclairer et proposer des pratiques saines de bonne gouvernance à condition qu’elles rencontrent l’adhésion dans la pratique quotidienne et l’aval de décideurs qui ne répondent qu’en situation d’extrême urgence.
    Quid du rôle des instances représentatives qui comptent des parlementaires parmi les mieux payés au monde par rapport au médiocre travail législatif et de production de textes qu’ils produisent.
    Deuxième lieu de non clarté conceptuelle. Il est ridicule de penser en termes d’Import-Export dans un pays qui importe tout, le nécessaire et le superflu quand ses exportations ne relèvent au mieux que la symbolique.Parlons plutôt du pays de l’import et de la précarité alimentaire qui fait de nous des cibles fragiles et sujettes au chantage.
    L’Etat qui a généré l’économie informelle comme modalité de calmer la rue et de mettre un voîle ” impudite’ sur l’impasse du développement en est réduit plus que jamais à acheter des clientèles politiques et il a crée un monstre qui gagne en puissance et montre plus de réactivité pour s’adapter à la demande en actionnant lobbies et rentiers du système pour maximaliser les profits au détriment de l’économie réelle en faisant le lit de pratiques corruptrices structurelles. Vendre au black , c’est tout bénef!
    A un niveau plus haut, la relation efficace transforme le réseau en sésame qui ouvre la porte des marché lucratifs et tous les les opérateurs étrangers connaissent mieux que personne comment il faut procéder ” pour fluidifier les rapports sociaux et gagner du temps dans la course aux marchés” .
    Expert en marché de dupes dans un pays où la rumeur est plus crédible que l’information et qui pourra vous montrer du doigt les petits mangeurs et les outremangeurs que seul le diabète effraie!
    Entre, révolution agraire sabotée, libération économique, avortée et mal conduite et intervention des mêmes acteurs, je crains que l’on ne continue de se payer de bons mots alors que la première des urgences, bien identifiée demeure la modernisation du système bancaire et la généralisation du chèque pour assurer la transparence des opérations.
    Qui est prêt à s’ imposer cette pratique salutaire qui permettra une fiscalisation objective et régulera l’inflation de la masse monétaire qui fait vivre le dinar dans la zône euro comme la francafrique vivait.
    dans la zône franc.
    De nouveaux acteurs ont passé la démultipliée et utilisent leurs réseaux de pouvoir pour orienter les marché publics, en tirer profit et mettre le fric à l’abri pour plus de puissance économico-financière et plus d’influence sur les décideurs.
    Un major de l’ENA m’expliquait il y a quelque de cela qu’il avait quitté les rangs de la préfectorale pour diriger une Holding. Renseignement pris, il ne s’agissait que d’organiser méthodiquement le démantelement des entreprises étatiques mises en faillites par asphisie financière, pléthore de travailleurs fictifs et les dépécer pour les offrir aux prédateurs rentiers qui font des repas d’ogre en famille.
    Autre preuve de dysfonctionnement, nous sommes parmi les rares pays au monde, qui par constat de carence depuis l’ére Boumédienne et projet politique d’écarter la société civile, continue de confier les enquêtes sensibles à une instance de renseignement militaire.
    Je ne doute pas un instant qu’elle dispose en sein des compétences et l’intégrité voulues pour diligenter ces investigations mais la finalité est le déficit démocratique que nous sommes obligés de constater.
    A notre simple niveau de citoyen lambda qui essaiuent de réfléchir parfois, nous appelons de nos voeux pieux toute tentative de moralisation des pratiques.

    • DZiri

      Sallamou alaykum Smiley !
      Voyez vous quand je vous vois M.Smiley, en citoyen lambda, issu du terroir et le défendant, vous faites dans le mille, et je vous approuve et comprends.
      C’est dans ce domaine qu’on se retrouve, même si ailleurs, on diverge.
      Sallamou Alaykum.

  2. Bendida

    Salam à tous et à toutes…

    Bien sûr, on ne peut que se féliciter du fait qu’un groupe de spécialistes se réunissent pour discuter d’un thème aussi important que la corruption. Seulement voilà, il y a malheureusement cette réalité décourageante et désespérante que notre société est entrain de vivre: la NON-APPLICATION!

    Partout, on affiche les bonnes intentions mais nulle part elles ne sont concrétisées. Toujours, on promet le changement mais jamais on n’arrive à abandonner les mauvaises pratiques et jamais le changement attendu n’a lieu.

    Une petite note optimiste, toutefois, pour conclure: espérons que ce colloque sera couronné d’un programme d’applications, une série d’actions concrètes qui soit bien précise et surtout quantifiable! L’utilité d’un Savoir ne réside-t-elle pas uniquement dans son utilisation?

    Bon weekend à tous !

  3. Abassia

    Salam
    Certes, un Colloque avec une telle thématique est oh combien important Cependant, avant d’envisager de traiter des sujets comme «mécanismes de la prévention de la lutte contre la corruption dans les marchés publics » aussi généraux, il faut savoir d’abord moraliser un temps soit peu , à petite échelle, je veux parler du lieu où va se dérouler cette rencontre à savoir l’université Djillali Liabès. Je n’ai jamais vu ou lu autant de scandales de fraudes, de trafic de notes, de comportements immoraux et anti déontologiques dans des concours de magister, d’ecole doctorale., de laxisme de responsables, de silence au sein de cette université. Alors la fac de droit doit d’abord essayer de réhabiliter l’honneur de feu Liabès qui ne mérite pas qu’on salisse sa mémoire.

  4. oran31

    Salam
    Very happy to find Ms Cygne and Boubakar on BAI

    La corruption est un fléau qui n’épargne aucune société. Néanmoins, nous n’entendons pas pour autant nous y résigner comme s’il s’agissait d’une fatalité incontournable.
    Il est grand temps, en effet, de prendre à bras-le-corps ce phénomène pernicieux aux effets néfastes qui sont autant d’entraves au développement de notre pays et d’atteintes à la loi, à la citoyenneté, et aux prescriptions religieuses. Il est impératif de plaider pour une justice autonome, souveraine et responsable,et après parler de sanction contre les corrompus, sinon ça serre à rien de légiférer des lois sanctionnant sévèrement la corruption.
    De telles pratiques sont ni nouvelles ni exceptionnelles ou spécifiques.!!!!!!!
    Espérant que toutes les recommandations issues de ce colloque seront appliquées à la lettre.

    • BOUBAKAR

      tres ravi de te lire mon cher;salutations distinguèes! bonne compagnie avec nous

    • le cygne

      I am also very pleased, Oran31….

      One more time, I see that we are in agreement…!!!!

      sincere greetings..!!

      • hakim

        I just warn you chut your trap and don’t mess around we don’t know eachother, if you don’t like what I’m writhing so just bear it you’re making such a mess and nobody likes you here.If you think that you’re intelligent go and sweep outside your door ok?

  5. le cygne

    J’espère que tous “les concernés” seron présents…….et que les recommandations de ce colloque international soient prises en considération….. car ça serait dommage qu’elles restent dans des tiroirs pleins de poussières, comme les précédentes………. On a marre de la théorie…..il faut passer à la pratique et à l’application des lois…..!!!! On a le droit de rêver quand même….!!!!

    « mécanismes de la prévention de la lutte contre la corruption dans les marchés publics » Oui c’est très important, mais il faudrait aussi prévoir un autre thème qui parle de ” la moralisation et de la lutte contre la corruption du juge administratif et du juge financier ainsi que les organes spéciaux”…!!! Sinon…???
    Je m’adersse à qui de droit, car le colloque est organisé par la Fac de droit…..!!!!

Les commentaires sont fermés

HORAIRE TRAIN

</img/ Départ - Arrivée
Oran - Sidi Bel-Abbes 07h30 - 08h35 (*)
10h20 - 11h19 (**)
12h50 - 13h55 (*)
14h45 - 15h45 ()
15h20 - 16h25 ()
17h10 - 18h21 (*)
20h30 - 21h33 (**)

(*)Vers Tlemcen
(**)Vers Bechar

Sidi Bel-Abbes - Oran
04h30 - 05h30
06h27 - 07h31
07h53 - 08h58
08h34 - 09h42
11h20 - 12h22
12h06 - 13h10
16h29 - 17h26
ORAN ALGER
06h10 - 11h15
08h00 - 12h00 (*)
10h00 - 14h07
14h00 - 19h24
15h45 - 19h46 (*)
(*) rapide
ALGER - ORAN
06h10 11h25
08h00 12h00(*)
10h00 - 14h09
14h00 19h24
15h45 19h46(*)
(*) rapide
ORAN - TLEMCEN
07h35 09h56
12h50 15h12
16h30 18h51
TLEMCEN - ORAN
05h50 08h09
10h30 12h49
15h30 18h57
ORAN - MAGHNIA
07h30 11h05
12h50 16h22
MAGHNIA - ORAN
04h45 08h09
TLEMCEN- GHAZOUET
16h30 19h42
GHAZOUET- TLEMCEN
04h30 07h40
ORAN - TÉMOUCHENT
08h10 07h15
13h30 14h31
17h02 18h03
TÉMOUCHENT - ORAN
06h00 07h12
09h20 10h24
14h40 15h44
ORAN - CHLEF
Tous les Trains vers Alger +
11h55 14h22
16h15 18h35
CHLEF - ORAN
16h42 19h24
17h50 19h46
ORAN - BECHAR
10h20 17h11 Coradia
20h30 05h50 Train Diesel
BECHAR - ORAN
06h15 13h10 Coradia
20h20 05h00